Motorola met un pied dans l’ère du smartphone modulable

Découvrez comment Motorola conçoit l’avenir du marché des smartphones. Une ère où l’utilisateur a la possibilité de choisir entre différents modules pour former son smartphone personnalisé.

Motorola, qui a précédemment été racheté par Google, nous a fait part de sa nouvelle vision du smartphone, via un billet de blog. Son projet Ara vise à développer une plateforme  qui devrait permettre de créer des smartphones modulables. Le but est que chacun puisse avoir un terminal sur mesure qui correspond à ses besoins, à ses envies et à son budget. Motorola a expliqué qu’il veut porter la philosophie d’Android sur le hardware : tout un écosystème.

Donc, si le projet de Motorola arrive à terme, on pourrait bien avoir un smartphone composé de ce qu’ils appellent « endoskeleton » et de plusieurs modules. Cette première partie serait alors une pièce maîtresse dont le rôle sera d’accueillir les modules du smartphone. Quant aux modules, ils peuvent être une batterie, un clavier physique, un écran, etc. A terme, un tel concept pourrait toutefois ralentir le marché des smartphones, au profit des modules. Imaginez que vous souhaitez  avoir des images plus définies sur votre smartphones ou que vous voulez quelque chose de plus rapide. Il se pourrait que vous n’ayez plus besoin d’acheter un nouveau terminal puisqu’il vous suffira de remplacer le processeur et l’écran. Mais pour le moment, le concept a encore l’air utopique.

Dans le cadre de ce projet, Motorola affirme aussi être entré en contact avec le créateur de Phonebloks, un concept à peu près similaire. Le Phonebloks est formé par une base et plusieurs modules qui peuvent être le wifi, la batterie, ou encore l’antenne. Motorola compterait travailler avec la communauté de développeurs de Phonebloks.

Le constructeur a également annoncé que dans quelques mois, il allait envoyer des invitations aux développeurs. Pour stimuler le développement de modules pour la plateforme Ara, Motorola compterait organiser des concours et délivrer des prix (un peu comme avec les concours d’applis). Une version alpha du Module Developer’s Kit (MDK) serait prévu pour cet hivers.

Si l’on s’écarte de toute considération commerciale, on peut tirer deux principaux avantages des concepts d’Ara et Phonbloks :

–          Possibilité d’avoir des terminaux personnalisés

–          Possibilité de rallonger la durée de vie ou d’utilisation d’un terminal en remplaçant les modules 

(Source : Motorola)


6 commentaires

  1. Ça serait vraiment, on paye pour ce dont on a besoin. L’idée est bonne a voir si c’est réalisable et si la mayonnaise prend.

  2. Industriellement ça semble totalement stupide.
    Combien de clients sont vraiment intéressés par un tel concept? A part quelques geeks, et encore… Il n’y a qu’à voir le succès du tout intégré (laptop) par rapport au pc modulable (tour).
    Ensuite, simple raisonnement: un smartphone, aujourd’hui, c’est un écran, une carte mère, une batterie, et une carte fille pour les connectiques éloignées (on peu en rajouter une pour l’APN et encore). Si je regarde le schéma au dessus, je remarque que à part pour changer la mémoire, ou le processeur, les autres modules correspondent à des fonctions inclues dans TOUS les smartphones ou presque (à part le NFC). Si je change l’appareil photo pour un meilleur, il y a de grandes chances pour qu’il y ait besoin d’une partie traitement de l’image plus musclée, donc un changement de carte-mère.

    Quand on voit les futures caractéristiques du Nexus et son prix. Il suffit d’y mettre la surcouche kivabien, et je vois peu de raisons de payer plus, pour un produit moins pratique (plus gros, modulable donc fragile…). Ou alors Google va vendre ça à perte, mais dans ce cas, c’est ridicule.

  3. @Peschisolido: c’est ce qu’on appelle de la R&D. Tout ne sera pas forcément industrialisable, mais ça ouvre de nouvelles perspectives.
    Dans le domaine de la Tech, on oublie trop souvent qu’il ne faut pas se contenter de se copier, mais il faut aussi tenter des choses, même si ça doit se casser la gueule, tout n’est pas à jeter.

  4. @mrpatator: oui oui,j e sais ce qu’est un labo de R&D, j’y ai passé un certain temps, je dirais que le problème n’est pas de copier (il n’y a que les fanboys qui pensent que les marques se « copient », c’est une mode récente), mais juste se réinventer. Et je n’ai pas forcément dit que tout était à jeter. Ce que je déplore, c’est que si je lis à peu près toutes les news qui sont sorties ces ernières 24h, il y a très peu de prise de recul. C’est la dernière nouvelle qui fait le buzz et voilà. Personne pour se demander à quel point ce sera réalisable, et surtout utile.
    Comme je disais, avant. D’un point de vue matériel, d’une aprt on est limités (il n’y a que peu de réfs de processeurs qui sont mises en avant ds la presse, à part du snapdragon…je doute que bcp de particuliers même geeks s’y retrouvent dans les modèles mediatek, idem pour les ports, à part USB, HDMI, ùSD, il y a peu de demande et de possibilités). Il n’y a que le soft qui peut faire une grosse différence, avec des surcouches (proposées par des développeurs indépedants plutôt que des constructeurs), je pense qu’on peut réinventer bcp plus le smartphone qu’en proposant de choisir entre snapdragon 600 et800 (et pour un coût nul)

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Nexus 5 : la fiche technique

Une fuite émanant d’un opérateur téléphonique canadien nous a permis d’avoir une liste des spécifications techniques du Google Nexus 5,...

Fermer