Myexperteam, la consommation collaborative à l’attaque du marché du conseil B2B

Le phénomène des startups ne cesse de s’amplifier. Idées nouvelles, nouveaux modèles économiques, marché de niche ou cible élargie… le marketing classique est bouleversé par cet essor de concepts nouveaux.

Néanmoins, aussi ingénieuses et novatrices soient-elles, les jeunes entreprises font face au même besoin que les « historiques » : gagner de l’argent, mais avec beaucoup de moins de moyens, de temps et de ressources humaines. Face à ce constat, la startup Myexperteam a choisi de proposer aux startups un site de conseils entre entrepreneurs.

myexperteam

De la possession à l’utilisation

Le web est décidément un monde (virtuel) rempli de paradoxe : d’un côté, les réseaux sociaux ont amené le grand public à vouloir exister et se montrer en tant qu’individu et d’un autre côté, il a accéléré le développement d’un nouveau mode de consommation : la consommation collaborative.

Cette nouvelle manière de consommer s’explique par la volonté du grand public de passer d’un besoin de possession à un besoin d’utilisation. Cet abandon progressif du besoin de propriété peut être symbolisé par le phénomène Spotify, service pour lequel on paie chaque mois pour avoir de la musique en illimité, partout et tout le temps. On paie alors pour un service et non pour un produit, ce qui implique une grande simplicité d’utilisation et l’accès rapide au service requis. Pour reprendre une citation de Will Page, directeur économique de Spotify, « l’idée d’un service où il suffit d’appuyer sur un bouton touche tous les âges et les sexes.« 

La consommation collaborative reprend ce besoin d’utilisation en y ajoutant une notion de partage et a donné naissance à des services de covoiturage ou de nuits chez l’habitant. Selon Forbes, l’économie collaborative pèserait plus de 3,5 milliards de dollars en 2013, et devient une véritable alternative au modèle capitaliste. Elle redéfinit nos façons de produire, de consommer et d’échanger et place le consommateur en tant qu’acteur.

Utiliser des ressources professionnelles externes

Pour les services BtoB, peu de plateformes collaboratives existent en France, alors que ce mode de consommation bouleversera demain la manière de consommer les biens et les services des entreprises, comme cela est aujourd’hui le cas pour les particuliers. On a eu l’exemple des réseaux sociaux il y a quelques années : l’utilisation d’un service grand public finit par influer sur le mode de fonctionnement des entreprises.

La startup Myexperteam a donc mis en place son service de conseil entre entrepreneurs via téléphone en adaptant les aspects de la consommation collaborative à une cible professionnelle : l’instantanéité du service, la simplicité d’utilisation et le fait de payer pour le service demandé, pas plus pas moins. Les entrepreneurs sont actuellement demandeurs de ce type de service et ont un fort besoin d’accès aux compétences et aux expertises de professionnels plus expérimentés ou spécialisés, mais ils ont souvent des contraintes géographiques et disposent de peu de moyens.

Confrontée à ce besoin lors de la création de son entreprise, Gaëlle Ottan, co-fondatrice de Myexperteam, détaille les raisons qui l’ont motivée à lancer ce service : «  Dans certaines régions de France, il existe un vrai manque d’expertises. Par ailleurs, tous les jeunes entrepreneurs n’ont pas la chance de disposer d’un réseau leur permettant de les aider dans toutes les problématiques qu’ils rencontrent, lors de la création et du développement de leur entreprise. Recourir à des professionnels pour chaque questionnement est financièrement impossible pour des jeunes sociétés. Pourtant, les entrepreneurs disposent eux même de compétences et d’expériences très fortes. Avec Myexperteam, nous voulons permettre aux entrepreneurs de partager leurs compétences et leurs expériences avec d’autres entrepreneurs. »

expert

Myexperteam a pour objectif de décloisonner les compétences et de démocratiser le conseil B2B en le rendant plus accessible financièrement, plus facile et plus instantané de façon à répondre aux attentes des nouveaux entrepreneurs, qui recherchent la facilité et la rapidité au meilleur prix.  Un marché en pleine croissance puisque 20% des créations d’entreprises sont aujourd’hui faites par les moins de 30 ans.

« Sur Myexperteam, tous nos experts sont choisis par nos clients. En évaluant et commentant les appels, ils confirment les compétences et donc la présence des experts sur la plateforme. Afin de maintenir un niveau de qualité, seuls les experts dont le niveau de satisfaction est supérieur à 80% sont maintenus en ligne»

Déjà en version bêta depuis plusieurs mois, la plateforme a reçu de nombreuses critiques favorables de la part des utilisateurs et des experts, ce qui a accéléré sa mise à disposition et le fait qu’elle dipose déjà d’une base solide en matière d’experts comme Cédric O’neill (1001pharmacies), Magali Boisseau (BedyCasa),  Geoffrey La Roca (Madeleine Market), Antonin Cohen (HotelTonight), Mickael Outzmeguine (Wizee) ou encore Vincent Redrado (TheTops).

Petit détail sympa : de nombreux experts présents sur la plateforme choisissent de reverser tout ou une partie de leurs honoraires à des associations !

Pour plus de détails, ou si vous êtes intéressé et souhaitez bénéficier de quelques précieux conseils, je vous invite à vous rendre sur le site Myexperteam afin de voir (et profiter) de tous les services proposés.

 


Un commentaire

Send this to friend

Lire les articles précédents :
OculusRiftCES
Oculus veut créer un MMO pour rassembler un milliard de joueurs

Oculus souhaite profiter de son rachat par Facebook pour mener des projets pour le moins ambitieux. Son objectif : rassembler...

Fermer