MyMajorCompany lance Tipeee avec l’ambition de révolutionner le financement participatif

Tipeee s’appuie sur la culture du « tip » (pourboire) pour financer la création sur internet de manière innovante.

Michaël Goldman est loin d’être un nouveau venu dans le monde du financement participatif. C’est lui qui avait co-fondé, et qui dirige toujours, MyMajorCompany, la plateforme de financement participative qui s’est fait d’abord connaître pour son label musical participatif.

L’histoire de MyMajorCompany, on la connaît : ce sont des anciens de majors qui sont partis pour créer leur propre boîte. Ils deviennent indépendants en plein dans la crise du disque et tourne leur réflexion vers internet où le DIY (Do It Yourself) est en pleine explosion.
MyMajorCompany est arrivée alors que tout le monde était équipé d’une bonne connexion à internet, que la création musicale était accessible à toutes personnes possédant un clavier et un ordinateur, et que les réseaux sociaux explosaient.
Michaël Goldman a énormément appris de cette expérience.
Tout d’abord le fait que les succès nés sur internet n’ont pas forcément vocation à en sortir…
Ensuite, la publicité n’a absolument pas pris l’ampleur que l’on imaginait à l’époque.
Elle récompense aujourd’hui un très faible nombre d’élus et ne valorise absolument pas la création.
Michaël considère en réalité la publicité comme étant contre-productive pour la création : elle pousse au conformisme.
En effet, pour générer des revenus publicitaires suffisants, il faut être vu au maximum, pour être vu au maximum, il faut être « mainstream ». Le résultat : les chaînes YouTube les plus rentables proposent des contenus très similaires, pensés pour toucher « la masse ».
Au final, la publicité ne récompense pas l’attachement au contenu qui est regardé, ne met pas en valeur la qualité de celui-ci.
C’est cette réalité que Michaël Goldman espère renverser avec Tipeee.

Tipeee : la philosophie du « tip » pour valoriser les créateurs

Tipeee est une plateforme de financement participatif mise en place par l’équipe de MyMajorCompany.
Toujours avec cette réflexion du DIY, Michaël réfléchissait à proposer un moyen de permettre aux petits créateurs de survivre en faisant ce qu’ils aiment.
Car les plateformes de crowdfunding classiques obligent les créateurs à mettre en place un projet spécifique, avec des montants assez importants pour réaliser un gros projet.
Mais les créateurs veulent souvent juste continuer à faire leurs « petites choses » et trouver un moyen de se rémunérer dessus.
Tipeee s’adresse donc à cette énorme longue traîne de créateurs, qui n’ont pas vocation à devenir mainstream, et qui vivent aujourd’hui très mal de leurs créations.
Tipeee s’adresse aux blogueurs, créateurs de vidéo sur YouTube, aux musiciens… à toutes activités créatrices.

Prenons l’exemple de Dany, un étudiant boursier qui réalise des vidéos sur la philosophie sur son temps libre. Dany est un passionné, et s’il ne fait évidemment pas ces vidéos pour l’argent (il aurait sinon choisi une thématique plus porteuse), cela serait une belle motivation pour lui si son activité pouvait être un tant soit peu rémunératrice.
C’est aujourd’hui possible sur Tipeee. Si sa communauté est petite, elle est fidèle et de qualité. Et en choisissant de lui attribuer 5€ de « tip » par mois, elle peut faire une vraie différence pour lui, l’inciter à continuer à donner de son temps pour cette activité peu gratifiante jusque là.
Quelques heures après le début d’une bêta très privée, ce sont plus de 240€ par mois qu’affiche son compteur.
Pour Kriss et son podcast humoristique LanguedePub, ce sont plus de 1700€ qui ont été collectés sans beaucoup de visibilité pour la plateforme.

Michaël Goldman est convaincu que cette solution de crowdfunding par récurrence et cette culture du « tip » peut changer le financement participatif.


    Nos dernières vidéos

      15 commentaires

      1. Valentin-Pringuay on

        @jlvt : En effet, j’ai d’ailleurs évoqué Flattr avec Michaël Goldman. La différence se trouve dans la récurrence du crowdfunding de Tipeee + les mécaniques de rétribution (à la Kickstarter, MyMajorCompany, etc.)

      2. Syndrome de Cassandre on

        « Toujours avec cette réflexion du DIY, Michaël réfléchissait à proposer un moyen de permettre aux petits créateurs de survivre en faisant ce qu’ils aiment. »
        Donc en exprimant les choses avec moins de « guimauve », de monétiser l’attachement des communautés aux petits créateurs, qui certes est une initiative louable pour ces créateurs mais surtout un « joli pourboire » pour cette entreprise (8% des sommes levées) qui est devenue experte dans la monétisation du talent des autres.
        Dommage que leur label musical « participatif » (participatif financier sans nul doute, pour le reste…) n’est pas su être aussi innovant quand au développement artistique, car leurs trois succès commencent à avoir du mal à cacher la forêt d’échecs (surtout pour qui se donne un peu la peine de chercher).

      3. Deux points dans les CGU :

        1/ Le Créateur de Contenus concède à TIPEEE, ainsi qu’aux partenaires de TIPEEE qui seraient amenés à soutenir le Créateur de Contenus, à titre exclusif et gracieux, pour le monde entier et pour toute la durée des présentes, les droits ci-dessous (…)

        2/ Les sommes conservées sur le Compte de Tiers ne produiront pas d’intérêts au profit des Membres et TIPEEE sera bénéficiaire de ces intérêts, ce que les Membres reconnaissent et acceptent expressément.

        Voilà qui fait furieusement penser à une petite SACEM… Exclusivité des droits concédés et collecte de rémunération…
        De plus la boîte de Goldman va se rémunérer sur les intérêts produits par les dépôts, ce qui peut inciter à les verser le plus tard possible…

        Sinon si vous aimez le travail de quelqu’un vous pouvez tout simplement lui faire un don

      4. AttentionàMMC on

        C’est dommage de mettre en avant cet arnaqueur.

        En effet, las des échecs de sa boîte, il a plusieurs fois changé ses CGU, contraignant les internautes à les suivre et à se taire même s’ils perdaient de l’argent.

        Il prétend que de nombreux projets fonctionnent sur MMC or, 99,9% de projets sont abandonnés dès leur financement atteint.

        Aucun suivi, aucune pub, aucun contact, aucun respect des internautes…

        Et quand un problème est soulevé sur la page d’un artiste, les commentaires sont aussitôt supprimés ou alors MMC réagit en disant que ce n’est pas de leur faute mais toujours celle de leurs partenaires Warner, M6 ou bien encore GFK voire l’artiste concerné.

        A lire l’équipe de bras cassés de cette boite, si un artiste ne perce pas, c’est parce qu’il est incompétent alors que ce sont eux les incompétents.

        Déjà, par exemple, ils n’insèrent pas tous les artistes dans la base MusicBya des radios : du coup, comment les radios peuvent-elles savoir qui est tel ou tel artiste s’il n’est pas référencé ???

        Ce type (et son équipe) pense que parce que son nom est connu qu’il est intouchable.

        Ils rigoleront moins quand les prods en colère porteront plainte; pour l’heure, il accumulent des preuves.

        MMC et tous les projets portés par cette bande doivent être signalés !

        Je pense vraiment qu’il porte bien mal son nom, en tout cas bien moins honnêtement que son père, c’est certain.

        Honte à lui et j’espère que son projet de Tipeee sera mort-né, pour le bien des internautes-pigeons !

        • Eric

          @AttentionàMMC : Nous publions votre commentaire afin de respecter votre libre expression mais cela ne signifie pas que nous approuvons sa tonalité, qui sent un peu le règlement de comptes personnel. Michael Goldman pourra répondre ici s’il le souhaite.

      5. AttentionàMMC on

        Merci. J’espère bien qu’il réponde. Il y a un côté subjectif, certes, mais l’honneteté implique d’être franc.

      6. C’est un excellent concept !
        Alors à ceux qui parlent d’arnaque d’autres boites (génial, on critique un concept en citant un autre, qui n’a rien à voir avec !) , j’ai envie de dire juste: on s’en fout, moi je suis allé sur tipeee pour soutenir Kriss de Minute Papillon. A l’heure où j’ecris il a déjà collecté 1 848 € comme « pourboire » pour son mois de décembre, et en tant que fan, je trouve ça super cool pour lui.
        Et maintenant vous allez dire quoi? que michael goldman se cache dans son placard et lui vole ses chemises ? haha

      7. AttentionàMMC on

        @Manu : Je préviens juste. Vous croyez que quelqu’un qui a fait fortune et peut se permettre de monter boîte sur boîte va changer de philosophie en montant une nouvelle boite ? Devenir humain ?

        N’est pas désintéressé qui veut…

        Vous me faites penser aux internautes qui y croient encore sur MMC…

        Certains traitaient les déçus de rageux, de râleurs et de jaloux. Sauf que ce sont eux qui pleurent, maintenant…et tentent de récupérer leurs sous.

        Faut être sérieux 2 minutes et se dire que cette boîte veut juste amasser un max de fric et se fout probablement des projets, comme c’est le cas sur MMC.

        De toute façon, soyons clair : s’il n’avait pas le nom qu’il a, depuis la mauvaise presse sur MMC, ça ferait longtemps qu’il aurait pas eu les sous pour monter tant de boîtes, hein…

        Mais bon, si l’avenir me donne tort (et pas juste parce qu’un ou deux projets fonctionnent, soyons clairs), alors je reviendrais faire des excuses, ce n’est pas le problème.

        Pour l’heure, je me gausse. Vraiment.

      8. « Devenir humain »… Vous êtes en train de nous parler de votre rancune.
        Moi je vous parle de Tipeee, de la chance qu’est cette plateforme pour les créateurs du web. Où est votre problème là dedans?
        Je suis allé sur ce site et je n’ai vu qu’une chose : des gens passionnés qui se sont inscrits et qui sont désormais rémunérés pour ce qu’ils font. Et où est le problème si ce que vous dites est vrai, sur le fait que michael goldman ne se soucie pas de l’intéret de ces gens? ils gagneront leur argent, dans tous les cas !! Où est le problème dans le fait que Tipeee est une entreprise, et qu’elle gagne un peu d’argent pour payer ses salariés ?? « Faut etre sérieux 2 minutes »

      9. AttentionàMMC on

        @manu : non justement, ce n’est pas parce cette boîte va gagner de l’argent que les gens mis en avant vont en gagner…pour preuve, regardez mmc ! Fin de la discussion pour moi : on verra ce qu’en dit l’avenir. Tout simplement…

      10. Le crowdfounding est un phénomène à la mode, et toutes les variantes sont en train d’émerger.

        Je n’ai rien contre tipeee en particulier, mais j’ai l’impression de déjà-vu: flattr, Rewrd, Artistshare, etc.

      11. Dans le même esprit, une startup Lyonnaise lance bientôt Artwage.
        En espérant que ce genre de projets rendent les youtubers un peu moins dépendant du géant Google et de ses sautes d’humeur concernant les droits d’auteur.

      12. Je crois aussi en ce concept…on est qu’au début de l’histoire du crowdfunding et du potentiel de ces solutions qui se rapprochent des artistes.
        Internet permet le développement de circuit court favorisant une stratégie gagnant- gagnant pour les deux parties.
        Il y a Flattr et aussi http://www.patreon.com
        Quant à MMC, espèrons qu’ils aient appris de leurs erreurs, que cette première génération label, qui était loin d’être un succès,il faut le reconnaître, soient derrière eux et qu’ils soient plus à l’écoute à la fois des artistes et des contributeurs.

      Envoyer à un ami

      Lire les articles précédents :
      Montre Kisai Spider Acetate : Tokyoflash allie la transparence à l’acétate

      Tokyoflash revisite l'une de ses créations les plus étonnantes qui soit en l'ornant d'acétate, un matériau utilisé notamment en joaillerie...

      Fermer