Pénalités : l’Union Européenne se paie une nouvelle fois Microsoft avec une amende pour non-respect de ses engagements

L’Union Européenne, jamais à court de combats d’arrière-garde, vient d’infliger une nouvelle amende de 561 millions d’euros à Microsoft pour ne pas avoir respecté ses engagements… sur le choix des navigateurs dans Windows. Ubuesque.

Comment se remplir les poches facilement quand on n’a pas d’idées et qu’on est incapable de produire de la richesse et des emplois ? Demandez à l’Union Européenne et à ses zélés commissaires, champions du monde des règlementations ridicules, généralement ils en connaissent un rayon : il suffit de se servir dans les poches des autres en inventant des amendes bidon, et en les appliquant de façon totalement arbitraire.

C’est exactement ce qui vient de se produire – une nouvelle fois – hier, quand l’Union Européenne, par la voix de son délégué à la concurrence Joaquin Almunia, a jugé super intelligent d’infliger une pénalité de 558 millions d’euros (732 millions de dollars) à Microsoft au motif de non-respect de ses engagements.

browser011 Pénalités : lUnion Européenne se paie une nouvelle fois Microsoft avec une amende pour non respect de ses engagements

De quels engagements s’agit-il ? Rappelez-vous, en juillet 2009, l’Union Européenne, toute éprise d’équité et n’ayant sûrement pas de question plus urgente et importante à traiter, avait imposé à Microsoft de proposer un écran permettant aux utilisateurs de Windows de choisir leur navigateur internet, ceci afin de briser le monopole pourtant déjà très mal en point d’Internet Explorer, et d’offrir les principales alternatives.

Microsoft s’était exécuté en bon élève, et proposait rapidement le fameux « ballot screen » (que l’on évitera de traduire par « écran pour les ballots ») affichant dès l’installation de Windows le choix entre les principaux navigateurs du marché, à savoir Google Chrome, Firefox, Safari, Opera et… Internet Explorer.

Tout allait donc pour le mieux dans le meilleur des mondes de bisounours, d’autant que cette mesurette ne concernait évidemment que les pays de l’Union Européenne, où l’on préfère s’emberlificoter dans des textes ubuesques plutôt que s’occuper de choses plus productives.

Oui mais voilà : Microsoft a failli, et a omis d’intégrer ce fameux écran multichoix pendant plus d’un an, à l’occasion d’une mise à jour via un service Pack Windows, cette page de choix ayant disparu des écrans entre mai 2011 et juillet 2012.

Ire des commissaires européens concernés par le dossier, qui n’ont pas tardé à réagir devant « l’extrême gravité » (LOL) de la situation, s’empressant donc d’infliger la fameuse amende au géant de Redmond, car on n’a certainement pas l’occasion tous les jours de prendre 558 millions comme ça d’un simple mouvement de menton. Microsoft, qui ne veut pas se fâcher avec l’UE, a accepté la sanction sans protester, allant même jusqu’à reconnaitre que c’était sa très grande faute, que l’amende était justifiée, et qu’on ne l’y rependrait plus.

Bon. 558 briques ça fait beaucoup pour une amende, et chez nous cela financerait au moins deux jours de carence de fonctionnaire sur une année, ou le parc automobile d’un Prince du Qatar après qu’il eut payé les primes de Zlatan. Mais il faut rapporter cela au trésor de guerre de Microsoft, qui a en caisse quelque-chose comme 54 milliards de dollars de cash (41 milliards d’euros) . L’amende représente donc si je ne m’abuse un trou béant d’environ 1,4% de la trésorerie du géant de l’informatique. On comprend qu’à ce prix-là il paie rubis sur ongle, et laisse la monnaie pour le petit personnel.

Des principes à géométrie variable

Mais là n’est pas question. L’UE fait de ces questions de monopoles une affaire de principe, avec la propension qui la caractérise à se draper des habits du Chevalier Blanc (ou de Don Quichotte, selon) et à sodomiser vigoureusement tout drosophile passant à portée. Et on ne rigole pas avec les principes. On imagine bien une réunion de commissaires un peu replets et désœuvrés au retour de la cantine de Bruxelles où ils ont déjeuné d’une bonne assiette de moules-frites, se demander qui ils vont emmerder pour se faire bien voir par les peuples. Si possible une bonne grosse boîte américaine un peu grassouillette, pas trop populaire et pas trop bégueule. C’est une fois de plus tombé sur Microsoft, une proie facile et peu encline à se rebeller, comme cela avait été le cas déjà en 2004 avec cette amende grotesque pour non-respect des règles de la concurrence, qui avait conduit à contraindre Microsoft à proposer une version de Windows… sans Windows Media Player. C’était déjà stupide à l’époque, mais avec neuf ans de recul, le côté pitoyable de la chose ressort de façon encore plus obscène. Qui se souvient que sa vie a été changée par cette décision ? Au mieux, on se rappellera juste de deux choses : Microsoft proposa donc deux versions de Windows, l’une sans Windows Media Player, l’autre avec, au même tarif. Qu’ont fait les consommateurs à votre avis, pour le même prix ?

Je ne défends pas Microsoft, chez qui je n’ai ni actions ni intérêts, je défends une certaine idée de la liberté pour une entreprise de proposer ce qu’elle souhaite à l’intérieur de SES produits. En l’occurrence, il me semble que Microsoft ou toute autre compagnie devrait encore avoir la liberté de monter les offres qu’elle veut, et de packager ce qu’elle veut dans ses logiciels. Au pire on pourrait comprendre la décision de l’UE si Microsoft rendait impossible l’installation d’un autre navigateur, ou si la manipulation était trop compliquée. Mais ce n’est pas le cas : installer Chrome ou Firefox ou un autre est une opération à la portée d’un enfant de 7 ans, et il n’y a aucune barrière pour le faire. Mieux : vous pouvez même récupérer tous les réglages d’Internet Explorer dans votre nouveau navigateur et en faire votre navigateur par défaut. Comme « monopole » on a vu pire, hein.

Pas d’accord ? Ok, alors messieurs les commissaires européens, j’ai un petit peu de boulot pour vous, et avec un peu de chance vous allez encore pouvoir vous mettre facilement quelques centaines de millions de plus dans les poches :

  • imposez un ballot screen à Apple, sur Mac, iPad, iPhone et iPod Touch. Car jusqu’à nouvel ordre, sur ces quatre machines c’est Safari et Safari seul qui est installé. Pire : sur iOS il a longtemps été impossible d’installer un autre navigateur.
  • imposez un ballot screen à Firefox OS, qui ne va proposer que le navigateur Firefox par défaut
  • imposez à Google un écran de choix sur Android

On va un peu plus loin dans le ridicule ? Allez, soyons fou, j’ai cinq minutes :

  • imposez un écran de choix qui s’affiche par défaut dès la mise en route sur les téléviseurs, car encore aujourd’hui ils s’allument toujours sur la chaine 1
  • imposez un écran de choix de l’auto-radio, ou du GPS, ou du moteur dans les voitures. C’est vrai, pourquoi quand j’achète une Renault je n’aurais pas le droit d’installer un moteur Peugeot après tout ? Ou un GPS Garmin à la place du TomTom d’origine qui m’est « imposé » au nom d’accord commerciaux qui ne me concernent pas ?
  • imposez que l’on puisse choisir son morceau de cheval dans les lasagnes. Ah non pardon, je m’égare.

Vous voyez, cela en fait des opportunités de racler quelques millions. Et quelques assiettes de moules-frites. Mais vous savez, chez Microsoft et chez les autres on est pragmatique, et même à 1,4% de trésorerie près, on sait compter : ce sont autant de millions qui ne seront pas investis ailleurs. En Europe, par exemple.

Au fait, pour accéder au ballot screen Windows, suivez le guide. Attention : votre vie va changer.

Edit du 08/03 : Je pense que la discussion a un peu dévié. Si vous lisez bien cet article, vous verrez que je ne conteste pas vraiment la légitimité de l’amende par rapport aux engagements non tenus de Microsoft. Je dis juste que le fondement même de la règlementation sur laquelle elle repose est stupide. Et rien ne me fera changer d’avis.
Je dis que c’est stupide car c’est arbitraire, et que si l’UE était cohérente avec ses propres règles, le champ d’application de cette pénalité devrait être bien plus large que seulement les navigateurs et seulement Microsoft. Quid par exemple du monopole de fait de Google sur les moteurs de recherche ? J’attends que l’UE impose un ballot screen dans tous les navigateurs, qui permette de choisir son moteur de recherche (sur Firefox et Chrome, soit 70% du marché des navigateurs c’est Google (90% du marché des moteurs de recherche) qui est « imposé » par défaut). En cherchant un peu on peut trouver des dizaines d’exemples, alors pourquoi se focaliser exclusivement sur une entreprise ? On ne m’enlèvera pas de l’idée qu’il y a beaucoup de démagogie là-derrière. En s’en prenant à Microsoft, l’UE attaque un symbole facile, celui d’une forme d’impérialisme et d’arrogance américaine, une démarche toujours payante dans la vieille Europe… Ok, les ricains ne font probablement pas mieux de leur côté (cf procès Apple Samsung) mais est-ce une raison ?

Ah, et un dernier truc : je crois que certains n’ont pas saisi l’ironie de l’article, et le fait que, forcément j’ai un peu forcé le trait. Je ferai plus politiquement correct pour ne heurter aucune âme sensible la prochaine fois, promis, et je change le titre de l’article icon smile Pénalités : lUnion Européenne se paie une nouvelle fois Microsoft avec une amende pour non respect de ses engagements

81 commentaires

  1. Tout à fait d’accord ! surtout que les navigateurs sont gratuits, ce n’est pas comme si Microsoft s’enrichissait grâce à cela, c’est ni plus, ni moins un service en plus fourni par Windows.

  2. C’est quoi cet article ? vous travaillez chez microsoft ? De plus vos insinuations sur les fonctionnaires sont lamentable. Vos arguments sont au mieux d’une naïveté risibles au pire d’un parti pris qui entache la crédibilité de votre contribution. Désolé de vous lire sur presse citron !

  3. Je crois qu’il faudrait arrêter de manger des lasagne !… ça te rends un peu … Fougueux !.. :D

    Sinon, c’est très bon … merci, bon moment passé à cette lecture …

  4. L’UE, ou comment être gouverné par des personnes ne vivant décidément pas à la même époque que nous….Cela est valable pour cette décision d’une stupidité déconcertante que pour bon nombre de mesures que ces sagouins nous pondent.

  5. Haha tellement d’accord, et puis pourquoi proposer les plus gros navigateurs du marché ? Justement si l’UE veut défendre la veuve et l’orphelin proposez nous la totalité des navigateurs disponible sur le marché ?

    Et puis dans l’absolu si j’utilise un OS Windows je ne vois pas en quoi je vais me pleindre si on me pousse des outils Windows, c’est normal non ?

    Petite question je ne sais pas si quelqu’un sait, mais ont-ils demandé la même chose à Apple et Google pour les Chromebooks ?

  6. j’achète un moteur essence, et je ne peux même pas mettre de diesel si je veux ! Quelle Honte !

  7. Ce que je trouve ubuesque, c’est que l’auteur de l’article ait oublié l’époque d’IE 5/6 qui ont servi d’outil notoire de vendor lock in associé au monopole de Microsoft sur les OS. Certes, en 2013, maintenant qu’IE a perdu des parts de marché c’est plus anecdotique qu’il y a de ça 5 ans, mais le jugement reste toujours aussi valable. Nul n’est au dessus de la loi et au dessus des décisions de justice.
    L’iPhone et les macs ne sont pas des monopoles et ne sont donc pas assujettis à ces règles. Révisez votre histoire, votre comparaison ne tient pas compte des motifs réels de la décision de justice et ça glisse misérablement vers le pauvre billet d’humeur à l’argumentation fallacieuse.
    Un peu de sérieux, Presse Citron, vous êtes capable de mieux.

  8. Je crois qu’il faut distinguer deux choses
    a) les contraintes effectivement un peu débiles à l’origine
    b) le fait de ne pas fermer les yeux sur quelqu’un qui s’asseoit sur les directives européennes et sur ses engagements
    Une fois commis le a) il faut l’assumer.
    Et alors il est difficile de ne pas passer par le petit b)

  9. Eric

    @Loic : je déteste votre ton paternaliste, mais peu importe, c’est une parenthèse. Sinon j’aimerais beaucoup que vous m’expliquiez cette phrase étonnante et qui me parait sortie d’un chapeau au hasard : « L’iPhone et les macs ne sont pas des monopoles et ne sont donc pas assujettis à ces règles. »
    Cela m’intéresserait beaucoup de savoir en quoi l’iPhone, qui est le mobile le plus vendu dans le monde n’est pas un monopole, alors que les parts de marché d’internet Explorer ne cessent de fondre et qu’il ne représente même plus la moitié du marché. Merci de m’éclairer.

  10. En dehors de l’aspect pertinent ou non de ce type d’amende, le raisonnement avec le parallèle avec Apple / Firefox OS ou encore Android est un sophisme, ces vendeurs n’étant pas en position dominante. Quant à celui relatif au moteur de la voiture, on rajoute un peu de mauvaise foi, le moteur étant un élément du produit et non un ajout (pour rappel Microsoft avait tenté de défendre que IE faisait parti intégrante de l’OS)

  11. Eric

    @Yann : j’ai validé vote commentaire bien qu’il ne vaille pas tripette mais je préviens à l’avance : tout commentaire ayant pour seul argumentaire une affirmation selon laquelle je travaillerais ou aurais des intérêts chez Microsoft sera supprimé car cela n’a strictement aucun intérêt, en plus d’être hors sujet et de polluer ce fil de discussion. On va essayer d’avoir des discussions constructives et si possible relativement intelligentes, plutôt.

  12. Autant l’obligation du ballot screen pouvait être discutable, autant l’amende aujourd’hui est logique.
    Il y avait une décision, Microsoft s’était engagé à la respecter. Ils ne l’ont pas fait, ils sont donc sanctionnés.

    Le reste de la discussion est intéressante, mais je trouve que le titre « amende absurde » est totalement faux : l’amende n’a rien d’absurde.
    Discuter du bien-fondé du ballot screen est une chose, et je pense qu’on peut en discuter. Discuter de cette amende n’a, à mon avis, aucun sens.

  13. Eric

    @Jerome : voir la mention « On va un peu plus loin dans le ridicule ? … » qui chapeaute le paragraphe sur les moteurs et les voitures.
    Mais je pense réellement qu’on est au même niveau de connerie administrative. Et je suis affligé que l’on puisse trouver une justification à cela. Mais bon en France on est tellement conditionné à se faire emmerder par toutes sortes de règlementations, qu’on trouvera toutes les bonnes raisons à ce type d’amende.

  14. Eric

    @Wan : d’un point de vue strictement juridique, oui, comme je l’ai répondu avant, c’est imparable. Mais il y a l’esprit et la lettre : un commissaire un peu moins obtus et âpre au gain aurait peut-être pris une décision différente, ou négocié dans l’intérêt commun. Par exemple en proposant une amende minorée avec en contrepartie une distribution de tablettes ou de licences Windows dans les écoles, ou autre chose, non ?

  15. Je pense que la sanction de l’UE est surtout infligée pour l’exemple : si une entreprise ne respecte pas une sanction de l’UE et ses engagements, elle est punie.
    Une preuve de fermeté en quelque sorte de l’UE et un avertissement à tous les Google et autre Facebook.
    Mais les idiots dans l’affaire c’est quand même Microsoft à qui ça n’aurait rien coûté de laisser le ballot screen dans le SP1 et qui se retrouve a devoir payé 558 millions pour ne pas l’avoir fait.

    Concernant iOS, j’espère qu’on ne tardera pas a voir des actions pour casser la main mise d’Apple sur les utilisateurs d’iPhone et d’iPad. Faire les meilleurs téléphones et les meilleurs tablettes n’autorisent pas à s’imposer en censeur et en dictateur (voir les multiples affaires d’apps rejetées pour des raisons toujours plus fallacieuses, mais surtout complètement pécuniaires)

  16. Trois remarques :
    - L’argument « n’ayant sûrement pas de question plus urgente et importante à traiter » est vraiment du grain à Troll. Tant qu’il restera une guerre et un mec qui crève de faim dans le monde, tout le reste est dérisoire. Pour un blog qui écrivait récemment un article sur la « possibilité » de la fonction eye-tracking dans un smartphone pas encore sorti, la notion d’essentiel et de superflu semble un peu limite.
    - Quand on connait l’historique de (l’absence ?) la gestion des failles de sécurité d’IE, on est quand même en droit de se dire qu’informer l’internaute de base sur l’existence d’autres navigateurs est somme toute assez normal. Pour être en contact avec beaucoup de ces internautes de base (lors de stages informatiques) vous seriez certainement étonné du nombre de personnes qui ignorent absolument toute alternative à IE.
    - La démonstration avec les produits tournants sous IOS, Firefox OS et Android se neutralise d’elle-même, car l’équilibre des parts de marché entre ces OS n’est absolument pas comparable au quasi-monopole de MS sur le marché des PC.

    Les situations de monopoles sont lourdes de conséquences pour les consommateurs et l’UE n’est pas la seule à s’y attaquer, rappelez-vous les batailles titanesques entre l’Etat fédéral américain et les compagnie de téléphone Bell et ATT dans les années 80…

    Bon ben voila que je défends l’UE maintenant, c’est malin ça !

  17. Je ne m’attendais pas à voir un article aussi partisan, partial et autant dans l’erreur de droit en venant sur presse-citron… Depuis le temps que je lis ce blog c’est bien la première fois où je suis déçu… On ne cherche pas ici a informer le lecteur mais à lui imposer un point de vue… Très dommage, vos articles m’avaient habitué a mieux, Éric..
    Après la sanction est dans son fondement justifiée : les navigateurs internet sont désormais un secteur économique comme les autres et donc les règles de concurrence doivent s’appliquer.. Et quand on ne respecte pas un accord qu’on a passé, on doit en payer le prix. L’amende pouvait aller jusqu’à 10% du CA mais l’UE en a prononcé une plus faible..
    N’en déplaise au titre de l’article, l’amende n’est ni absurde ni fantaisiste..

  18. L’article m’a fait sourire et je crois qu’il faut le prendre pour ce qu’il est : un panphlet.

    Il n’y a évidemment rien de bien objectif dans ce que vous dites (on voit tout de suite de quel bord politique vous êtes) ou alors vous n’avez pas compris ce que veut dire « position dominante » auquel cas je vous invite à consulter wikipedia.

    Après on peut être contre la notion même de position dominante et ça se défend.

    En revanche, je vous rejoins sur le fond, l’amende pour 2 mois de non conformité est absurde, cependant on notera qu’il y avait eu un premier avertissement et le temps de l’UE n’est pas le temps présent, il y a un train voire plusieurs de retard.

    Bien à vous.

  19. Eric

    @ethanol :
    « Quand on connait l’historique de (l’absence ?) la gestion des failles de sécurité d’IE, on est quand même en droit de se dire qu’informer l’internaute de base sur l’existence d’autres navigateurs est somme toute assez normal. Pour être en contact avec beaucoup de ces internautes de base (lors de stages informatiques) vous seriez certainement étonné du nombre de personnes qui ignorent absolument toute alternative à IE. »
    Désolé mais cet argument ne tient pas la route. Vous croyez vraiment que les commissaire européens ont cette préoccupation en tête quand ils prennent ce genre de décision, les failles de sécurité ? Non mais sérieusement. D’autre part, votre argument pourrait s’appliquer à tout et en toute situation. Exemple ? Je démarre ma Toyota et un écran m’informe qu’il y a eu un défaut de frein sur une série de modèles, et me propose d’autres marques. Vous voyez bien que quand on sort un peu la tête de la geekosphère et que l’on transpose ce genre de décision à d’autres secteurs de l’économie, tout le ridicule de la situation saute aux yeux.

  20. Le monopole, c’est une définition légale (https://fr.wikipedia.org/wiki/Monopole). L’iPhone a une concurrence très active, les mobiles android, qui représentent une part de marché considérable. Les macs ne sont pas non plus un monopole. Apple a été de loin le numéro 1 pendant quelques années sur les smartphones, certes,mais ils ont été rapidement rattrapés par la concurrence.
    Windows, avec sa part de marché délirante de l’ordre de 95% (je n’ai pas les chiffres à jour) des postes bureautiques constitue définitivement un monopole, en place depuis de très nombreuses années.L’UE et le DOJ (Department of Justice) américain l’ont placé en surveillance monopolistique permanente. Ceci dit, vu que c’est une société américaine, la justice américaine a tendance à être plus conciliante que la justice européenne.
    Je n’arrive pas à concevoir comment on peut comparer Windows de Microsoft, un produit sans lequel il est plus que difficile d’acheter un PC, et un monopole officialisé dans deux juridictions internationales, à des téléphones qui ont actuellement une concurrence saine. C’est un mélange complet des genres. Comparez au comparable.

    Le ballot screen, c’est une réponse juridique à une situation de monopole qui a mis à l’arrêt les technologies du web pendant près de 10 ans. La corrélation entre la bonne santé de Firefox et Chrome avec le ballot screen est présente. Même si la cause ne peut être prouvée, ce fut sans doute un des facteurs d’amélioration du panorama des clients web. Ce qui est vrai, c’est qu’ils se portent mieux en Europe (territoire concerné par le ballot screen), qu’aux Etats-Unis.
    Le monopole de Microsoft n’a pas spécialement faibli, et il n’y a aucune raison de relâcher la pression judiciaire sur Microsoft en arrêtant d’appliquer les jugements toujours valables.

  21. Pour l’intérêt du ballot screen, suffit de voir l’évolution de la part de marché de Fx quand le ballot screen a été enlevé, puis quand il est revenu (je vous laisse deviner les tendances….) pour se dire que ce n’est peut être pas inutile, non ?

    http://www.numerama.com/magazi.....ndows.html

  22. @Eric
    Ma syntaxe était pourrie, je voulais dire 1: IE est une grosse m… (mais c’est vrai que l’UE s’en fout !). 2 : Beaucoup de gens ne connaissent qu’IE (encore aujourd’hui).

  23. quand on lit cette info tirée du Financial times ça parait encore plus ridicule :
    [URL]http://www.theverge.com/2013/3/7/4074390/google-opera-tipped-eu-on-microsoft-antitrust-browser-ballot-mistake[/URL]

  24. @Eric En fait non, ce n’est pas tellement Internet Explorer qui était en question, mais bien d’utiliser la situation de position dominante de Windows pour imposer IE.
    Il faut aussi retenir que l’amende ici est contre le fait que Microsoft n’a pas respecté une décision comportent des engagements de la part de Microsoft, il n’y a pas eu de rejugement sur le fond. Pour rappel il n’y avait un classement de l’affaire par l’UE si Microsoft intégrait le ballot screen.
    Après effectivement la justice a toujours quelques années de retard

  25. Je dois dire que je ne suis pas du tout d’accord avec ton article Eric. Je t’invite à aller lire les articles 81 à 89 du TCE sur droit de la concurrence (articles qui m’ont fait suer en cours de Droit de la Concurrence à la fac). Si Microsoft a ces obligations, c’est justement parce qu’il est en abus de position dominante et c’est pour cela que les autres sociétés (Apple, Mozilla, etc) ne se voient pas imposer ces obligations.
    D’autre part, cela peu sembler ridicule le « ballot screen » mais c’est aussi ce qui permet à Pépé de découvrir qu’il existe autre chose que IE dans la vie (ce que beaucoup de personnes ne savent pas). Il sert justement à essayer de brider un peu le monopole et à laisser un peu d’espace à la concurrence. Ensuite le choix de la « victime » ne repose pas sur les épaule de l’Autorité de la Concurrence. C’est souvent une action menée par un Tiers à laquelle l’AC doit faire droit.

  26. Eric

    @Loïc : je ne crois pas une seconde à l’influence du ballot screen sur les parts de marché. L’utilisateur lambda s’en fout, c’est un écran parasite de plus quand il lance Windows pour la première fois, et la première chose qu’il fait est de le zapper (je l’ai vu de mes yeux). Par contre, l’utilisateur est de mieux en mieux informé, et connait au moins Firefox et Chrome, ce dernier étant en pub permanente sur sa page Google.

  27. Eric

    @Eric : ce n’est pas 2 mois de non conformité mais 14 mois. Et évitons de mettre du « bord politique » partout SVP.

  28. Eric

    @Pierre-Henri : Pépé, il a le choix de ne pas acheter un PC sous Windows, aussi, il est suffisamment et correctement informé quand il va dans un magasin ou sur internet. Et s’il achète un Mac, il n’a pas de ballot screen, c’est normal ?

  29. @Eric,
    Oh la mauvaise foi « Pépé, il a le choix de ne pas acheter un PC sous Windows » !
    Pépé y va rue Montgallet et il installe Ubuntu ???
    Bisounours not dead !

  30. luckygulli

    Je pense que toutes les contraintes sur la position dominante sont stupides… Bientôt on arrivera à un point tel que quand on fera une recherche sur Google, il nous affiche un bandeau avec marqué : « essayez Bing, le moteur de recherche révolutionnaire. »

  31. Bravo la censure sur la page Facebook !!!
    J’ai dit ne pas aimer cet article en expliquant pourquoi, résultat mon message est supprimé et je suis bloquer par la page …
    Belle notion de la liberté d’expression.

    Mon commentaire disait en gros que cet article était bon a jeter à la poubelle car ce qu’oublie l’auteur, alors que c’est la base de tout dans le combat UE face à Microsoft repose sur le quasi monopole (abus de position dominante) de Microsoft sur les ordinateurs personnels.
    Maintenant si vous voulez me bannir d’ici aussi allez-y, mais vous qui tenez dans cet article même un discours sur la liberté … C’est un peu fort.

  32. Eric

    @ethanol : sérieux, ce n’est pas de la mauvaise foi, regarde comment les rayons Mac sont mis en valeur par rapport aux PC dans n’importe-quel magasin, et comment les vendeurs poussent à acheter du Mac car le CA (et certainement la marge) sont meilleurs. Une petite démo bien faite et Pépé il va facilement se laisser tenter par un Mac…

  33. Eric

    @Joachim : votre commentaire sur Facebook était bien plus trash. Sur ma page Facebook j’accepte qui je veux, appelez cela de la censure si vous voulez, moi j’appelle ça de la protection contre l’agressivité. On sent tellement que certains commentaires comme le vôtre sont animés par un vieux ressentiment anti-Microsoft, que ça dérape immédiatement en formules excessives.

  34. Un Mac c’est pas accessible au foyer moyen ni au papy avec 900e de retraite. Faut arrêter de s’entêter et de verser dans la mauvaise foi. Apple est quasiment un marché de niche en informatique, pour le grand public qui va prendre un acer en grande surface ça sera windows.

  35. Litre de l’article est un peu sévère je trouve. Quant à la décision d’infliger une amande à notre cher ami Microsoft, elle est discutable mais pas illégitime. Il aurait fallu trouver un terrain d’entende peut être. Au fond, si l’on se repose la question plusieurs fois, cest vrai que c’est « curieux » d’exiger ce choix sur windows

  36. Avis qui n’engage que moi mais c’est bien parce que j’apprécie presse-citron que je le donne. Je trouve d’une part que le ton de cet article est inapproprié et d’autre part qu’il y a confusion sur la question du ballot screen : il n’est pas la parce que IE est en position dominante (ce qui n’est pas le cas d’ailleurs) mais parce que Microsoft utilise sa position dominante sur PC pour imposer IE a la différence de Apple (iOS), Firefox (Firefox OS), Google (Android), votre GPS Carmin ou je ne sais quoi d’autre qui ne sont pas en position dominante sur leur marchés. La dernière partie de l’article n’a donc pas de sens.

  37. @Eric
    Mon commentaire était a peine plus trash. Et le côté un peu plus trash l’était envers l’article et non envers microsoft.
    Supprimer mon commentaire est une chose, me bloquer l’accès a tout commentaire en est une autre. Alors, oui c’est de la censure.
    Et parler d’un vieux ressentiments anti-microsoft de ma part, pourquoi pas, je veux bien l’admettre, mais c’est un peu fort quand on écrit un article plein d’un nouveau ressentiment anti-Union Européenne.
    Je ne prendrais qu’un seul exemple : « l’Union Européenne, toute éprise d’équité et n’ayant sûrement pas de question plus urgente et importante à traiter ». Si l’Europe ne s’occupait que de ça, ce passage pourrait se justifier, mais ce n’est pas le cas. L’Europe s’occupe de bien d’autres dossiers en même temps.
    A vous écouter, sous prétexte que c’est la crise, il faudrait donc laisser les grandes sociétés (pas du tout étrangère dans la crise qui nous occupe) faire n’importe quoi …

  38. high tech on

    Omis ? Je ne pense pas non. Pas venant de microsoft qui n’hesiterai une seconde pour sauver son piteux navigateur… Il est temp que les gens decouvre le web autrement que par ce « navigateur » archaique et marginal qu’es ie.

  39. Eric

    @Joachim : vous avez bien pu poster cotre commentaire ici, non ? C’est l’essentiel il me semble puisque l’article est publié ici.

  40. Eric

    @Joachim : je vous ai débloqué sur FB, soyez moins injurieux la prochaine fois et tout ira bien

  41. Comme vous le dites si bien : « Comment se remplir les poches facilement quand on n’a pas d’idées et qu’on est incapable de produire de la richesse et des emplois ? ». Bon après je dois avouer que je ne vais pas pleurer pour Microsoft, surtout si ça peut d’avérer utile au final (mais bon..), mais le principe est totalement stupide. Surtout qu’Internet Explorer n’a pas vraiment de « monopole » à mon sens, bien au contraire. Il y a des monopoles bien plus dangeureux que ça je pense.

  42. Je partage complètement ton avis Éric sur cet article. Sur la forme je crois que certains ont un peu de mal à saisir l’ironie qui caractérise parfois ta plume acide. C’est du Presse-citron comme je l’aime et c’est devenu trop rare ces derniers temps. J’ai l’impression que plus ça va plus il faut produire du contenu lisse et sans aspérité bien formaté pour plaire à tout le monde et ne heurter personne. C’est bien triste…

  43. L’Union européenne a comme principe de base la concurrence qui permet aux plus petites entreprises de concurrencer les plus grandes. http://europa.eu/pol/comp/index_fr.htm

    Pour aller plus loin, l’Union européenne devrait favoriser la fusion des marchés nationaux : concernant le marché des télécoms, si Orange et Deutsche Telekom sont présentes au Royaume-uni, en France, les 4-5 sociétés présentes sur le marché national sont française (sauf peut-être Numéricable avec un actionnariat étranger). Et où sont les initiatives, les entreprises locales ?

  44. … Google Android est déjà sous la surveillance de l’Union européenne.

  45. L’iPhone représente 20% à 30% du marché européen. On est loin des 90% concernant les services Google ou du système Windows.

  46. En soi l’écran de choix des navigateurs n’est pas une mauvaise chose… encore faut-il qu’il eu été pensé et fait en se mettant dans la peau des internautes

    qui va se donner la peine d’aller cliquer le lien « en savoir plus » de chacun des 12 navigateurs offerts dans la fenêtre ?

    Certains internautes n’ont pas conscience de ce qu’est réellement un navigateur et notamment qu’il est scindé de l’environnement de travail principal

    certains n’ont pas conscience de son importance en terme de sécurité tout autant

    et encore moins qu’il est possible d’installer plusieurs navigateurs sur sa machine (après cette fenêtre de choix bien sûr)
    ils pourront choisir Google Chrome parce qu’ils ont entendu parler de google et que ce nom s’assimile aussitôt à l’internet plus qu’un Opéra ou un Safari ;-)

    je pense que beaucoup d’internautes font un choix arbitraire lorsqu’ils sont face à cette fenêtre alors qu’elle devrait permettre de faire un choix avisé et éclairé

    et donc il serait intéressant que cette fenêtre soit pensé et réalisé par une communauté d’internautes

    il y a 3 ans j’avais déjà relevé à propos de cette fenêtre de choix des navigateurs de grosses incohérences en matière d’ergonomie qui finalement en faisait une fenetre de NON CHOIX des navigateurs
    C’est toujours d’actualité
    http://techtoc.tv/BorisPerchat.....t/blog/62/

    Eric je comprends ton exaspération d’assister à un énième conflit d’intérêt entre l’Europe et les sociétés tel Microsoft… c’est ça notre écosystème internet ? On est capable de mieux mais cela passera par une volonté des internautes de prendre en main la gouvernance de l’internet

  47. Tout à fait d’accord avec la décision de l’UE. Et que Microsoft s’estime heureux que l’on n’ai pas encore imposer un ballot screen des OS au constructeur de PC. (c’est d’ailleurs surement pour cette raison qu’il n’ont pas rechigné et ont accepté la décision ; pour ne pas qu’on s’attaque au vrai problème : le monopole de Windows).

  48. Microsoft n’a pas tenu ses engagements (il est coutumier du fait): il est donc tout a fait normal qu’il soit sanctionné et il est aberrant que presse-citron reproche à l’UE de lui avoir infligé une amende (certes, beaucoup trop faible, je suis d’accord). La partialité de ce post, son titre inutilement agressif et ses pseudo arguments ont le mérite de clarifier les choses.

    Un petit rappel vite fait: Microsoft a coulé Netscape parce que IE était inclus dans Windows.

    Et pour aller un peu plus loin: « En l’occurrence, il me semble que Microsoft ou toute autre compagnie devrait encore avoir la liberté de monter les offres qu’elle veut, et de packager ce qu’elle veut dans ses logiciels. » Ok, la prochaine version de Windows intègrera non seulement IE par défaut, mais la page d’accueil de IE – en plus de l’url en favori – s’ouvrira sur un blog français dédié aux nouvelles technologies (microsoft-nouvelles-technologies.net par exemple). Donc évidemment, ce ne sera pas presse-citron, mais l’utilisateur lambda étant de mieux en mieux informé, il aura tôt fait de modifier l’url…

  49. Eric,
    une fois n’est pas coutume, je ne partage pas ton avis. Je suis pourtant loin d’être en accord avec la technocratie européenne.
    Je te propose un petit « contre-article » sans prétention qui apporte, grâce aux éléments des commentaires, une lumière diamétralement opposée.

    L’Union Européenne impose à Microsoft une amende de 558Me, soit bien inférieur au maximum théorique de 10% du CA annuel européen soit 5,6 milliards d’euros,
    pour avoir violé des engagements pris en 2009.
    Ces engagements pris par Microsoft prévoyaient qu’en raison de la position ultra-dominante de microsoft avec Windows (92% de PDM,
    c.f. http://www.generation-nt.com/w.....75932.html) sur les OS et par conséquent les PC grand public,
    monopole par le biais duquel microsoft proposait par défaut, et par là écrasait la concurrence, son navigateur maison IE,
    Microsoft propose à l’utilisateur au travers du Browser Choice Screen (« Ballot screen ») de choisir parmi un des navigateurs alternatifs,
    permettant ainsi aux entreprises derrière ces outils de trouver une place sur un marché difficile d’accès.
    Selon Mozilla, le ballot screen a un réel impact sur les téléchargements de son navigateur, le volume ayant été diminué
    jusqu’à 63% après sa disparition, puis remonté de 150% à sa réapparition :
    http://www.numerama.com/magazi.....ndows.html

    Microsoft, qui n’emploie jamais que quelques millieurs d’ingénieurs, n’a pas proposé au prétexte de l’ « erreur technique », n’a pas proposé 14 mois durant ce ballot screen, manquant ainsi à son engagement.
    Il n’a été réintégré qu’en juillet 2012, date de l’ouverture d’une enquête de la CE.

  50. Eric

    @few : « Ok, la prochaine version de Windows intègrera non seulement IE par défaut, mais la page d’accueil de IE – en plus de l’url en favori – s’ouvrira sur un blog français dédié aux nouvelles technologies (microsoft-nouvelles-technologies.net par exemple). Donc évidemment, ce ne sera pas presse-citron, mais l’utilisateur lambda étant de mieux en mieux informé, il aura tôt fait de modifier l’url… »
    Aucun problème, je crois que cela ne changerait pas grand chose pour les blogs high-tech :-)
    D’ailleurs votre exemple n’est pas très bien choisi puisque justement c’est déjà le cas : Internet Explorer s’ouvre par défaut sur MSN… Comme Firefox sur Google, qui est aussi en situation de monopole avec 90% de parts de marché des moteurs de recherche. A quand un ballot screen qui propose plusieurs moteurs de recherche ?

  51. Eric

    Je pense que la discussion a un peu dévié. Si vous lisez bien cet article, vous verrez que je ne conteste pas vraiment la légitimité de l’amende par rapport aux engagements non tenus de Microsoft. Je dis juste que le fondement même de la règlementation sur laquelle elle repose est stupide. Et rien ne me fera changer d’avis.
    Je dis que c’est stupide car c’est arbitraire, et que si l’UE était cohérente avec ses propres règles, le champ d’application de cette pénalité devrait être bien plus large que seulement les navigateurs et seulement Microsoft. Quid par exemple du monopole de fait de Google sur les moteurs de recherche ? J’attends que l’UE impose un ballot screen dans tous les navigateurs, qui permette de choisir son moteur de recherche (sur Firefox et Chrome, soit 70% du marché des navigateurs c’est Google (90% du marché des moteurs de recherche) qui est « imposé » par défaut). En cherchant un peu on peut trouver des dizaines d’exemples, alors pourquoi se focaliser exclusivement sur une entreprise ? On ne m’enlèvera pas de l’idée qu’il y a beaucoup de démagogie là-derrière. En s’en prenant à Microsoft, l’UE attaque un symbole facile, celui d’une forme d’impérialisme et d’arrogance américaine… Ok, les ricains ne font probablement pas mieux de leur côté (cf procès Apple Samsung) mais est-ce une raison ?

  52. joma74fr on

    Ce que je comprends de cet article, c’est qu’il se focalise sur une réglementation comme si toute réglementation était nuisible aux entreprises. Ou alors comme si on supposait que la Commission européenne était toute puissante face au acteurs du marché économique. Or même en Europe, une institution public ne peut pas interdire ou réglementer un marché sur une simple décision.

    Certainement que les procédures pour infliger une amende sont longues et complexes. Certainement que la Commission européenne possède un pouvoir judiciaire qu’on pourrait lui reprocher (au titre de la séparation des pouvoirs au niveau européen).

    Cependant Microsoft et Internet Explorer sont aucunement les seuls à subir une enquête de l’Union européenne. Google et ses services web subissent actuellement les mêmes enquêtes que Microsoft a pu subir pendant plusieurs années.

  53. Microsoft est assurément un symbole et une bonne poire. Ceci dit, ils sont « coupables » et « redevables », alors il n’y a pas de raison pour l’U.E. de ne pas le faire.
    Tu t’inquiètes que seul Microsoft soit concerné. Aujourd’hui, oui, mais demain ?

    A la différence de Microsoft, Google ne vend rien aux particuliers, et il n’est pas en situation de monopole dans les navigateurs. Il l’est dans la recherche web mais : soit c’est parce qu’il est par défaut dans des navigateurs/outils (et sans doute pas en proportion monopolistique i.e. >90%), soit les utilisateurs choisissent de s’y rendre de leur plein gré : le réflexe Google.
    Donc il y a moins support à dire que Google impose quoi que ce soit.
    Cependant, avec la croissance continue d’Android et son intégration des services de la marque, son cas ne manquera sans doute pas d’être étudié.
    Pour sûr, ils seront parmi les prochains.

  54. Déjà, je ne parlerais pas de pamphlet, mais de billet d’humeur. Je vois des faits relatés (objectifs) et un avis donné (subjectif par définition). Si un blogueur n’a plus le droit de donner son avis sur une actualité, je ne vois plus trop l’intérêt de bloguer…
    Donc en réponse à toutes les personnes qui se plaignent de censure, d’avis trop tranché, de bord politiques et de partialité, j’ai envie de vous dire : vous donnez bien votre avis (partial et subjectif) au sujet de l’article dans les commentaires, non ? Libre à Presse-Citron d’avoir la ligne éditoriale qu’ils veulent. Cela vous déplait ? Passez votre chemin et gardez votre venin. Le Web est vaste…

    Ensuite, concernant les faits, je rejoins l’auteur sur le fond pour dire : s’il s’agissait effectivement d’informer et d’aider utilement l’utilisateur final dans son choix du navigateur, alors dans ce cas, ballot screen pour tous les OS propriétaires ! Par principe d’égalité, déjà.
    Sauf que oui, ce serait absurde et que toujours selon le même principe d’égalité, il faudrait appliquer la même règle à beaucoup d’autres entreprises (Google est un bon exemple). Utopique, infaisable, contre-productif.

    Toutefois, je soupçonne l’UE d’être moins préoccupée par la veuve et l’orphelin que par ses finances en temps de crise.
    Oui, c’est plus facile de sanctionner ceux qui ont de l’argent plutôt que de réfléchir à la manière intelligente de leur faire investir chez soi.
    Mais bon, on est en France. Et ici, on aime l’argent, mais pas les gens qui en ont…

    Enfin, pour finir sur une note plus légère, un petit extrait de danstonchat.com et à titre de rappel :
    Brett.: ça sert à quoi Internet Exploreur?
    Léo: A télécharger Mozilla Firefox

  55. Un seul mot résume la décision de l’UE : Monopole

    C’est dans un simple soucis de lutte contre ce mot que l’UE punis autant une entreprise telle que Microsoft.

    Je ne m’étalerais pas là dedans, si tu veux mieux comprendre pourquoi il est important de faire ce genre de choses, ouvre des livres de droit (en particulier droit de la concurrence) et tu comprendras mieux l’intérêt de ce genre de lois.

  56. pierre berard on

    le problème est différent … quand un utilisateur achète un pc, portable ou non, il paye windows de microsoft. La cluf dit qu’il est possible de ne pas l’utiliser mais le remboursement est majoritairement impossible.

    Le problème est donc la: pourquoi l’UE laisse t’elle imposer a ses citoyens de payer de force windows même si c’est pour le mettre à la poubelle ?

  57. @Stan : généralement, on s’attend de la part de Presse Citron à un billet plus objectif, avec plus de faits et moins de « bref c’est de la merde » (je caricature un peu). C’est pourquoi on vient et pourquoi ce blog réalise de l’audience. Après, c’est sûr, on peut faire du Voici ou du Gala. À l’auteur de voir quel type d’audience il souhaite attirer et c’est justement grâce à la liberté d’expression accordée à chacun que l’auteur pourra (ou non) réajuster sa ligne éditoriale. Je pense que personne n’aurait trouver quelque chose à redire à cet article s’il avait été sur un blog amateur mais ce n’est pas le cas de Presse Citron. L’édit est une bonne façon de dire « j’ai un peu merdé » même s’il ne l’avouera pas, l’ego prenant un peu le dessus, la preuve en est le dernier paragraphe de l’édit « n’ont pas saisi l’ironie de l’article » et le « ne heurter aucune âme sensible  » remet la faute sur nous pauvres lecteurs, qui manquons d’humour et d’intelligence apparemment :)

  58. @SOLAL : Nous pourrions discuter longuement sur le fais de savoir si l’article est intéressant, bien écrit, respecte la ligne éditoriale du site et si le jaune est une belle couleur dans l’absolu.
    Toutefois, je pense surtout que :
    1) Libre choix à l’auteur, il n’a pas de compte à nous rendre sur son axe éditorial et stylistique. Si vous trouvez que Presse-Citron vous a habitué à mieux et ne vous correspond plus, j’insiste : le Web est vaste et l’internaute frivole…
    2) Libre choix aussi aux internautes et lecteurs que nous sommes d’être d’accord ou pas avec le fond et d’aimer ou de détester la forme et de l’exprimer dans la partie commentaires du site. Après tout, c’est là pour ça.
    3) Quitte à l’exprimer, je pense malgré tout qu’un minimum de tact et d’élégance ne fait jamais de mal à personne. Si vous n’aimez pas la forme d’un article, dites le sans détour, à l’auteur plutôt qu’à moi, mais ménager l’ego de l’auteur, éviter la caricature ou l’ironie sur la forme et contre-argumenter le fond de manière constructive et instructive me paraissent quelques éléments utiles au bon déroulement d’une conversation civilisée, et en particulier sur le net où Godwin et les trolls rôdent constamment.

    J’aurais pu tout aussi bien raccourcir mon propos en paraphrasant Eric : « Je ne défends pas Eric ou Presse-Citron, chez qui je n’ai ni actions ni intérêts, je défends une certaine idée de la liberté pour un auteur de proposer ce qu’il souhaite à l’intérieur de SON article » mais j’avais un peu de temps à perdre. ;)

    Je conclurai avec une analyse plus stratégico-marketing étoffée par l’observation d’un fait : c’est, et de loin, l’article le plus commenté de ces dernier jours sur Presse-Citron hormis l’article proposant 50 invitations aux lecteurs de Presse-Citron. Ce site, aussi respectable soit-il, a besoin, comme les autres de créer de l’engagement avec sa communauté. Et à ce titre, cet article est une réussite.

    Enfin, si la relation journaliste / lecteur / commentateurs vous intéresse, je ne saurais trop vous recommander cet excellent article de Frenchweb http://bit.ly/WLSZPr.

  59. @Stan

    1) et 2) il s’agit effectivement de la liberté d’expression et je n’y vois rien à redire, qui ne peut pas être d’accord avec ce que vous dites, le ciel est bleu et le Soleil jaune, certes (on peut discuter de quel ton de jaune si vous le souhaitez)
    3) j’avais déjà exprimé mon propos directement à Eric mais un bug m’a enregistré sous le pseudonyme Eric (cf. plus haut), d’où le doublon avec mon commentaire FB. Je vous réponds donc car vous faites référence au terme de « pamphlet » et seul mon commentaire contenait ce terme. CQFD. Aussi, le fait qu’un sujet soit commenté n’est en rien un gage de sa qualité. Ensuite, le ton que vous prenez est celui de la condescendance et vos élucubrations sont à mon enrichissement personnel ce que TF1 est à la Culture : une insulte.

  60. C’est dingue ! C’est Microsoft qui produit Windows et on les force à proposer autre chose que son navigateur. Dans quel monde vivons nous ?

    Est-ce qu’on s’en prend a Apple lorsqu’il retire Google maps de ses apply d’origines ?

  61. « Je dis que c’est stupide car c’est arbitraire, et que si l’UE était cohérente avec ses propres règles, le champ d’application de cette pénalité devrait être bien plus large que seulement les navigateurs et seulement Microsoft. Quid par exemple du monopole de fait de Google sur les moteurs de recherche ? J’attends que l’UE impose un ballot screen dans tous les navigateurs, qui permette de choisir son moteur de recherche (sur Firefox et Chrome, soit 70% du marché des navigateurs c’est Google (90% du marché des moteurs de recherche) qui est « imposé » par défaut). »
    Peut-être faudrait-il précisé que des enquêtes sont en cours ?
    Joaquin Almunia, commissaire européen à la Concurrence, a dit : « Je pense – je crains – qu’il y a abus de position dominante ». Il est donc pas tout à fait exact de dire que l’UE n’est pas cohérente avec ses propres règles.

  62. @SOLAL
    Je ne vous visais pas en particulier. Le terme « pamphlet » avait retenu mon attention au même titre que « censure » ou « bord politique ». Je les trouvais péjoratifs, voir hors de propos, ce qui m’a amené à réagir.
    Pour ce qui est de votre analogie entre mon commentaire et TF1, je considère que c’est une phrase bien tournée qui me fait l’effet du poil a gratter, mais passons. Je ne pense toutefois pas que TF1 invite ses auditeurs ou internautes à lire un article de fond concernant le journalisme moderne sur Frenchweb… Je positive en me disant que nous avons la même opinion de la chaîne privée préférée des Français.
    Pour le nombre de commentaires, je suis d’accord avec vous. Il n’y a effectivement aucune corrélation entre le nombre et la qualité, mais je parlais d’engagement des internautes autour d’un article ou d’un site. Avec un peu de chance, Presse-Citron aura gagné quelques lecteurs grâce à cet article fortement commenté et c’est tant mieux, même si vous considérez qu’il est médiocre. Un site a besoin de visiteurs pour vivre, sinon on écrit un journal intime.
    Enfin, je ne cherchais en aucun cas à être dédaigneux ou condescendant à votre égard. Je m’étonnais que vous me preniez à partie concernant l’auteur, mais je pense, au vu de votre explication qu’il s’agit plutôt d’un quiproquo. Si vous vous êtes senti insulté, je m’en excuse.

  63. @Stan : dans ce cas, je vous prie d’accepter également mes excuses quant à ce quiproquo malheureux. Dommage que vous n’ayez pas de blog, je suis sûr qu’il serait à la fois instructif et drôle ;)

  64. @eric
    Je ne suis pas d’accord avec votre analyse sur le manque d’équité de traitement par l’UE entre Apple et Microsoft. Windows est en position ultra-dominante, qualifié de monopole sur les systèmes d’exploitation pour PC. Il est normal pour l’UE de s’inquiéter de cette position, à moins d’avoir envie qu’il ne reste qu’un seul acteur pour tout (OS, navigateur, lecteur média etc…). Si demain un autre OS devenait aussi dominant, il aurait droit au même traitement par l’UE, et c’est tant mieux pour nous autres consommateurs. OSX, ou tout autre OS alternatif à Windows est tellement loin derrière que même si d’après vous il se vend des macs comme des petits pains, permettez-moi d’en douter quand je vois les chiffres des parts de marché.
    Bref, luter contre les monopoles quels qu’ils soient me semble une bonne chose pour tout le monde. Quand à l’amende, quand on ne respecte pas la règle, on est sanctionné, c’est valable pour tout le monde (j’ai encore pris une prune de stationnement ce matin, j’avais qu’à me garer ailleurs!!!!)

  65. Un bon moment de lecture, les arguments sont excellent il me rappel un peu le patron de Ford a l’époque qui disait si nos voitures avaient windows il faudrait un bouton « demarrer » pour arreter le moteur…
    Hihihi des années plus tard on ne compte plus les voitures avec un tel bouton.
    Bon dans le cas du billet, les arguments eux tiennent la route n’est-ce pas ?

  66. pierre berard on

    Réussir en droit, ms a le droit de vendre un ordinateur et de mette ce qu’il veut dessus, cela ne gênera personne …

    par contre la vente liée existe car un pc est un objet générique, qui peut tourner avec de multiples os différents ….

    merci de ne pas tout simplifier …

  67. sylvie vatou on

    Eric,
    Peut être qu’une rubrique « Editorial » ou « Idées » pour ce genre d’articles te permettrait de mieux faire comprendre que c’est ton point de vue et que tu lances un débat.
    Même si je ne suis pas d’accord avec ton article, je comprends tes arguments légitimes et tu as le mérite de lancer un débat interessant et passionné. Car celon moi, le ton jure avec le reste des articles de presse citron plus descriptifs et consensuels.

  68. Dans la même veine, le dumping (vendre à perte) est interdit, et c’est heureux.
    Sinon certains commerçants peu scrupuleux vendraient à perte pour supprimer leurs concurrents et seraient ensuite en situation de monopole.
    Heu … alors que penser des produits gratuits sois disant open-source (java,open-office) derrière lesquels en réalité se cachent des multinationales qui veulent mettre Microsoft à genoux ?

Lire les articles précédents :
Les check-ins rapides sur Foursquare
Foursquare rend le check-in encore plus rapide sur iPhone

Le processus des célèbres check-ins sur lesquels se base le réseau social Foursquare a été accéléré aujourd'hui par la firme...

Fermer