« Need For Speed : Most Wanted » : du bitume au Cloud en passant par le Social

Grâce au cru 2012 de la franchise Need For Speed, Electronic Arts nous livre une copie parfaitement maitrisée avec Most Wanted. A vous les belles cylindrées avec pour décor la ville ouverte de Fairhaven. Mais « NFS : Most Wanted » est aussi un jeu qui tente le cross plates-formes avec l’utilisation du Cloud et offre un multi-online en mode social.

Il y a deux ans, le développeur britannique Criterion Games (auquel on doit « Burnout Paradise ») nous avait gratifiés de « Need For Speed : Hot Pursuit ». Il avait été suivi l’an passé par « NFS : The Run », beaucoup moins réussi.

Mais, heureusement, Electronic Arts a eu la bonne idée de confier le développement de « Need for Speed : Most Wanted » à Criterion Games. Le résultat est superbe avec un zeste d’ADN de « Burnout Paradise » (ville ouverte, takedown, défis…).

On plonge dans l’ambiance et on a rapidement fait de se prendre pour Ryan Gosling dans Drive.

Techniquement maitrisé

L’environnement, principalement urbain, est toutefois varié avec des zones où les buildings sont légions, d’autres plus verdoyantes mais aussi les classiques freeways américaines qu’on retrouve systématiquement dans un NFS. Graphiquement, ça claque et les pixels de votre HDTV seront flattés.

Pas de lag ici comme dans un certain « NFS : Undercover World ». Techniquement maîtrisé, Most Wanted vous procurera de véritables sensations de vitesse.

Tous les secteurs du jeu ont été soignés : de la réalisation artistique, au gameplay en passant par la bande sonore.

NFS Most Wanted EA Presse Citron 590x257 Need For Speed : Most Wanted : du bitume au Cloud en passant par le Social

Macadam cowboy

Most Wanted est beaucoup plus urbain que ses deux prédécesseurs. Votre terrain de jeu se nomme Fairhaven City, une ville dans le style de certaines cités industrielles du Nord Est des Etats-Unis. Le jeu est en mode ouvert et vous pouvez vous rendre n’importe où dans la ville.

Il y a 10 pilotes appelés les Most Wanted qui font la nique à la police dans la ville. Votre but est de devenir l’un d’entre eux et plus exactement le Most Wanted, c’est-à-dire le pilote le plus chevronné des 10.

Il est possible de conduire 40 véhicules dès le départ. Il s’agit de bolides prestigieux des plus grands constructeurs. D’ailleurs, vous êtes d’emblée au volant d’une Aston Martin avant de mettre très rapidement la main sur une Porsche 911 abandonnée par son propriétaire. D’un simple clic, vous prenez le volant de la prestigieuse sportive allemande, la voiture que vous aviez reste, elle, accessible à tout moment. A chaque voiture sont associées plusieurs courses.

Ici, nul besoin de commencer le jeu au volant d’une Citroën ZX et d’accumuler fébrilement et laborieusement des victoires durant de longues heures pour acheter des véhicules de prestige. Dans Most Wanted, toutes les voitures sont accessibles d’entrée de jeu. Il vous faudra simplement les trouver. Elles peuvent être cachées dans des contre-allées ou bien sur le toit d’immeubles. Toutefois, les voitures que vous trouverez ont des pièces d’usine et ce sont grâce aux Speed Points que vous accumulerez en transgressant la loi, en vous faisant flasher en excès de vitesse, en échappant à la police… que vous pourrez les améliorer.

Une jauge étalonnée de 1 à 6 vous indique à quel point la police en a après vous. A 6, il sera particulièrement difficile d’échapper aux équipes de SWAT qui se sont jurées de vous arrêter. Vous pouvez aussi gagner des Speed Points en remportant ou en vous classant dans des courses. A chaque voiture, sont associées 5 courses (qui vont de facile à difficile). Grâce aux Speed Points, vous pourrez ainsi acquérir des éléments à même de transformer votre carrosse en véhicule tout-terrain grâce à des pneus adaptés ou bien de renforcer le châssis ou encore d’y adjoindre un overboost…

L’intelligence artificielle s’adapte au niveau du joueur, ce qui n’est pas très réaliste mais qui vous permet de rester dans la course en cas d’accident par exemple.

Ville ouverte donc mais aussi choix de courses à la volée grâce au menu EasyDrive accessible n’importe quand simplement depuis le D-pad (croix directionnelle). Il vous permet de définir le parcours pour aller à un endroit précis où vous attend une mission mais aussi de mettre à niveau votre véhicule à tout moment en utilisant les SP accumulés.

C’est bien vu même s’il est parfois difficile de conduire et de manipuler simultanément le D-pad.

most wanted launch trailer covershot 533x300 Need For Speed : Most Wanted : du bitume au Cloud en passant par le Social

Fairhaven a un incroyable talent

Ce talent, c’est vous. Ou du moins si vous parvenez à battre les Most Wanted qui sont situés à différents endroits de la ville. Au fur et à mesure que vous gagnez des points, vous pouvez affronter de nouveaux Most Wanted.

Dans un premier temps, il va falloir les affronter en duel et gagner.

Ensuite, il est nécessaire de les « takedowner », c’est-à-dire les envoyer dans le décor (le tout avec la police à vos trousses) afin de prendre leur véhicule. C’est plutôt éprouvant d’autant plus que le Most Wanted que vous affrontez cherchera également à vous envoyer dans un pilier ou autre réjouissance de ce genre synonyme de tôle froissée.

Les véhicules sont variés mais les courses associées aux véhicules le sont moins. C’est peut-être la limite du jeu. Mais c’était sans compter sur le mode multi-online qui vous permet d’affronter vos amis en mode social.

Le Multi-online en mode social

Le multi-online est probablement le mode de jeu le plus intéressant de Most Wanted car il est très riche et vous permet d’affronter vos amis plutôt que des joueurs du monde entier que vous ne connaissez pas.

Il y a les courses classiques similaires à celles du mode solo, mais on trouve aussi des courses bien plus funs avec concours de dérapage, de saut en longueur… On peut également « takedowner » ses adversaires.

Concrètement, des speedlists vous permettent d’accéder à 5 épreuves où les joueurs se retrouvent. Ces épreuves peuvent être très variées et s’enchainent sans temps mort. Le système est très novateur et comprend également des épreuves en coopération qui vous invitent à réaliser des stationnements coordonnés, des frôlements, des drifts…

Vos dons de pilotes seront récompensés par des Speed Points.

Les Speed Points, vous l’avez compris, constituent l’arrête dorsale du jeu. Ce sont eux qui vous permettent de progresser dans le jeu et qui font que jouer devient un impératif, pris que vous êtes dans cette compétition à artères ouvertes.

Si les Speed Points constituent le dénominateur commun à tous les modes de jeu, c’est l’AutoLog dans sa version 2.0 qui le permet. Cœur du multi-online, il vous informera de la progression et des scores de vos amis. Si l’un de vos scores vient à être battu, vous serez informé en temps réel. Il vous avertit aussi des pilotes qui sillonnent Fairhaven en quête d’un défi. Il est donc également le garant d’un multi-online asynchrone et alimente les rivalités faisant de Most Wanted un jeu avec une forte composante sociale.

Véritable moteur d’un réseau social, AutoLog avait été introduit avec « NFS : Hot Pursuit » en 2010. Dans Most Wanted, il se voit amélioré. Autolog 2.0 compare les scores de chaque joueur.

Il est possible d’adjoindre une photo à son profil AutoLog. La version PS Vita dotée d’un APN en façade s’avère très pratique à cet égard.

Multi plates-formes

Le jeu est disponible sur PC, PS3, Xbox 360 et PS Vita mais aussi sur plates-formes mobiles. Concernant la PS Vita, Criterion a mis un point d’honneur à rendre le jeu aussi bon que sur la PS3 dans les limites des capacités hardware de la console portable de Sony.

La version PS Vita se distingue par la présence de 10 courses exclusives. Il s’agit de courses de sprint.

La petite portable tire profit de son écran tactile. Ainsi, naviguer dans Fairhaven se fait très facilement.

Le rendu est assez proche de celui obtenu sur la PS3 même s’il y a moins d’anti-aliasing et qu’on peut dénombrer moins de voitures « civiles » simultanément affichées.

NFS Most Wanted PSV Presse Citron 233x300 Need For Speed : Most Wanted : du bitume au Cloud en passant par le Social

Du bitume au Cloud

C’est le système AutoCompete qui permet de dépasser le cadre d’une plate-forme donnée. Il s’agit d’un premier pas vers le Cloud, l’unique moyen de faire converger d’une manière ou d’une autre les différentes plates-formes. Il permet de transférer des données de jeu (les Speed Points ici) d’une plate-forme à l’autre et de débloquer ainsi des récompenses plus rapidement.

L’AutoCompete vous permet de jouer sur une console de salon (la PS3 par exemple), puis la PS Vita et enfin une version mobile du jeu, tout en continuant à accumuler les Speed Point d’une plate-forme à l’autre. Pour les adeptes des classements, c’est un moyen de progresser dans le tableau sans pareil et c’est donc une invitation à jouer sur plusieurs plates-formes.

La compétition se veut ainsi cross-plate-forme en tirant profit du Cloud.

Il s’agit bien entendu d’un premier pas modeste dans ce sens. Mais, il ouvre la voie à d’autres possibilités qui autorisent une expérience transmédia. Passer de la console de salon à un appareil mobile tout en prolongeant la partie (ici il ne s’agit que d’accumuler des Speed Points) est le but ultime. Microsoft va dans ce sens avec Smartglass, Sony a promis une convergence entre la PS Vita et la PS3, Nintendo a choisi de développer le GamePad comme satellite de la Wii U alors qu’EA et Criterion Games ont opté pour le Cloud.

Conclusion

Il ne s’agit pas simplement d’une resucée de l’épisode Most Wanted sorti en 2005. Les gars de Criterion prouvent une nouvelle fois qu’ils sont pétris de talent. Sauvage, Most Wanted vous emmène dans des rides endiablés. Most Wanted accentue l’aspect social avec la mouture 2.0 d’AutoLog. Difficile de décoller le pied du champignon d’autant plus que la tentation de jouer sur plusieurs plates-formes est grande avec le système introduit par CloudCompete. On aurait toutefois aimé que Criterion Games aille encore plus loin dans ce sens. Ce sera peut-être le cas avec la cuvée 2013 de NFS.

3 commentaires

  1. Ce nouvel opus de NFS a l’air très bon. J’ai vu les graphismes, ils sont magnifiques. Que de chemin parcouru depuis les premiers NFS… Je me souviens, j’avais le 3 sur pc (hot pursuit je crois déjà) et le 4 sur PS1 (conduite en état de liberté). Et bien sûr le 5 aussi, le spécial Porsche !

  2. Quand je lis « Le système est très novateur » au sujet du mode multi-online (qui soit-dit en passant permet de jouer avec des joueurs du monde entier, se sont les records accessibles aussi en solo qui sont réservés à sa liste d’amis), je m’interroge de savoir si vous avez joué au jeu avant de réaliser le test. Ce système est exactement le même que dans Burnout Paradise qui ne date pas d’hier.

    Après pour ce qui est de l’apprécier, notamment pour son multi et son côté compétition, c’est une question de goût, et pour ma part j’ai été très déçu.

Lire les articles précédents :
Mac OS X 10.9 : Siri et Plans au programme ?

L’assistant personnel Siri et le service de cartographie Plans pourraient faire partie des nouveautés de la prochaine version du système...

Fermer