Netflix arrivera en France depuis le Luxembourg

Netflix restera au Luxembourg mais déploiera son service en France, histoire d’éviter une réglementation contraignante.

Netflix

Depuis un moment, les médias français évoquent l’arrivée imminente du service américain Netflix dans l’Hexagone. Pour les cinéphiles, cela ne peut être qu’une bonne nouvelle. Mais ses futurs concurrents, les diffuseurs, ne pourront peut-être pas en dire autant.

En effet, on apprend des Echos que Netflix ne s’implantera pas juridiquement en France. En quelque sorte, les programmes seront donc diffusés depuis le Grand-Duché. Cette démarche est assez courante chez les géants du numérique qui s’installent en Europe.

Apparemment, le service de streaming légal n’apprécie pas trop les obligations imposées par la réglementation française qui inclut par exemple celle d’acheter, de financer et de promouvoir les œuvres françaises ou européenne. Cela ne sous-entend toutefois pas que le géant ne va pas investir dans les productions locales.

La France n’est pas un cas isolé puisque Netflix s’est déjà lancé dans  d’autres pays Européen depuis son siège du Luxembourg. Le Grand-Duché semble particulièrement avantageux sur le plan fiscal et réglementaire : pas d’obligation de participer financièrement à la culture locale et une TVA avoisinant les 6%.

Les diffuseurs de contenus français vont certainement apprécier. L’Etat, quant à lui, semble un peu impuissant. « Aucune contrainte ne peut s’appliquer pour faire venir chez nous tel ou tel acteur. Mais Netflix a vraiment tout intérêt à être coopératif avec le monde du cinéma et de l’audiovisuel français », a affirmé la ministre de la culture Aurélie Filippetti au Figaro. Elle a également souligné le fait que la France fait partie des pays qui souhaiteraient que ce soit la régulation du pays de destination du service qui s’applique et non celle du pays d’origine, et que l’Hexagone défend ce principe au sein de l’Europe.

En tous cas, l’arrivée des offres de Netflix risque de créer un désordre autant dans l’industrie du cinéma que chez les médias et les fournisseurs de VOD. Des représentants du secteur, qui redoutaient peut-être déjà le scénario « Luxembourg » se sont déjà adressés à la Ministre de la Culture. Selon TéléObs, l’Union des producteurs de film aurait envoyé une lettre évoquant une « concurrence frontale autant que déloyale ». D’autres groupements ont exprimé la nécessité de revoir la réglementation à l’échelle nationale et européenne. De leurs côté, les grands groupes de télévision auraient déjà appelé à un allègement de la réglementation pour faire face à la concurrence.

Côté utilisateurs : est-ce l’offre que l’on attendait tant ?

(Source :  1 / 2 / 3 )


Comments are closed.

Send this to friend

Lire les articles précédents :
SAFFiR, un robot pour lutter contre les incendies sur les navires

SAFFiR est un robot en développement qui sera capable d'intégrer des équipes de pompiers pour éteindre des incendies en pleine...

Fermer