Netflix est disponible en France : un beau coup de pied dans la fourmilière

Lancement aujourd’hui de Netflix en France. Rencontre avec le service qui va changer la donne.

Ce lancement est attendu depuis de longues années par une communauté de technophiles mordus de séries (dont je fais partie), puis il a fait couler énormément d’encre & de curiosité autour de la confirmation d’une arrivée prochaine en France.

Ce jour est arrivé ! Netflix est disponible à tous ! En effet, depuis très tôt ce matin, l’ensemble des 66 millions de français sont en mesure de réclamer leur mois gratuit sur Netflix.com pour se faire une idée par eux-même.

netflix

La révolution Netflix en marche

Ce lancement est loin d’être anodin. Il faut tout de même rappeler que 30% du traffic de l’internet américain passe sur Netflix à partir de 18:00.
Et en prévision du lancement d’aujourd’hui, Netflix a installé une infrastructure leur permettant d’atteindre une capacité de 1 Terabit par seconde. Autant dire que Netflix est prêt à faire face à un succès phénoménal.

Pourtant aucune appréhension ne transparait sur le visage de Joris Evers, Directeur Communication Europe (et Vice-Président Communication monde). Il faut dire qu’il s’agit « seulement » du 40ème lancement national dans l’histoire de Netflix.

A quelques détails près, il s’agit presque d’une journée ordinaire chez Netflix.

Rien de hors du commun pour ce lancement : la capacité de serveur de 1 Terabit/seconde est issue d’un calcul réalisé par le service de SVOD basé sur la taille de la population française. Il faut après tout faire face au très grand nombre de personnes qui va très vite s’inscrire au service, appâté par le mois gratuit que Netflix a maintenant l’habitude de proposer pour commencer son évangélisation.

Attendu au tournant sur la taille de son catalogue, les premières minutes passées sur le service nous confirment la présence d’une sélection solide qui devrait suffire à l’appétit de n’importe quel sérievore. Du moins, dans un premier temps, puisque Netflix souhaite ajouter de nouvelles séries et films en se basant sur les produits qui seront populaires auprès de ses utilisateurs français.

Mais Joris Evers rappellera que le catalogue français est tout de même l’un des plus conséquents pour un lancement.

netflix home

Une vision de la télévision du futur

Contrairement à certaines sociétés très guerrières lors de leur lancement français, Netflix a choisi la démarche la plus humble possible. Ils n’ont absolument pas une volonté de rentrer en concurrence avec la télévision ou avec les autres services de SVOD déjà implantés, Netflix veut évangéliser sa vision d’une télévision personnalisée au possible.

Dans l’esprit de Neil Hunt, Chief Product Officer, le Netflix idéal serait d’ouvrir l’application et de se voir proposer uniquement 2 ou 3 séries qui seraient parfaites pour toi à ce moment en particulier.

Toute la culture de Netflix est donc basée autour de l’excellence, et la société basée à Los Gatos favorisera toujours la qualité plutôt que la quantité. Pourquoi te montrer une liste de 30 séries que tu n’as pas envie de voir quand il est possible de te montrer les 3 ou 4 qui vont vraiment te plaire ?

Et c’est sans arrogance aucune que Joris Evers nous expliquera que Netflix ne vise aucun groupe de personnes en particulier. Avoir accès à une grande sélection de films et séries de manière simple et personnalisée, pour un prix très bas (à partir de 7,99€/mois) c’est une chose qui a le potentiel d’intéresser un très grand nombre de personnes.

Les résultats sont déjà là : le piratage est en baisse dans de très nombreux pays où Netflix s’est lancé, prouvant qu’il est possible de faire payer une audience habituée au gratuit si la qualité est au rendez-vous.

Netflix semble ainsi ravi de jouer ce rôle de coup de pied dans la fourmilière : obligeant la concurrence à bouger de sa léthargie (on pense ici à Canal Play ou à Numericable), au législateur à remettre en cause certaines lois, aux consommateurs à découvrir une autre manière de consommer.

Le message de Netflix pour la France est ainsi très simple : une nouvelle manière de consommer la télévision est là, pourquoi ne pas la tester gratuitement par vous-même et voir si un retour en arrière est possible !

(Réponse : Hell no!)


13 commentaires

  1. Enfin Netflix va arriver chez nous pour faire bouger le secteur ! Une offre légale et viable va enfin pouvoir émerger en France, les acteurs locaux de l’industrie étant totalement à la ramasse face aux attentes des utilisateurs. Je suis heureux de voir enfin arriver ce qui va enterrer ce média vieillissant et abrutissant qu’est la TV.

    Parce que c’est pas des blagues comme la HADOPI, produite par nos politiques qui n’y comprennent rien non plus, qui vont nous inciter à arrêter de pirater les oeuvres ! Il faut aussi arrêter de financer les oeuvres françaises avec l’argent du contribuable (90% des films français ne sont pas rentables !).

  2. Pingback: Netflix est disponible en France : un beau coup...

  3. @Pixelconscient : Je me permets de réagir quand même face à votre discours Pixelconscient parce que vous mélangez tout et que vos amalgames sont dangereux pour la diversité du cinéma et de la production audiovisuelle en général.
    Certes c’est bien que Netflix arrive en France avec une offre attrayante pour bousculer les acteurs du marché et les forcer à prendre en compte les nouvelles attentes des utilisateurs, mais de là à remettre en cause tout le modèle de production de l’audiovisuel français, c’est un peu fort. On ne peut pas se permettre de laisser le marché du cinéma aux mains des grands producteurs (américains surtout) et faire crever la production française au motif que ça ne serait pas « rentable ». Le cinéma (les séries aussi) qui est de l’art comme la littérature ou la peinture n’a pas à être rentable. Si chaque film produit devait être rentable, on n’aurait plus que 5 films à l’affiche par semaine (et encore…) qui traiteraient que de la même chose ou presque. Pour les séries se serait pareil, personne ne financerait les petits projets innovants qui pourraient avoir du succès.
    De plus, ce n’est pas le contribuable qui paie puisque les taxes prélevées par le CNC pour le soutien à la création le sont sur les entreprises du secteur audiovisuel qui financent ainsi leur propre secteur dans une logique vertueuse. Or, et je tiens à le préciser, Netflix ne paie (pour le moment) AUCUNE taxe relative à l’aide à la création en France. Le risque est donc que Netflix asphyxie le marché français en captant le public sans contribuer à la production comme le font les sociétés comme TF1 ou Canal, qui, et on peut penser ce qu’on veut de ces chaînes, participent à l’effort de création et de production française. Tous les pays du monde ne peuvent pas se vanter d’un tel dynamisme cinématographique et d’avoir chaque année des films présentés aux Awards ou autre Golden Globe pour la qualité de la production et des acteurs…
    J’espère que vous lirez ma réponse.

  4. Pingback: Notflix : le site parodique qui veut vous ouvrir les yeux

  5. Pingback: Des négociations pour empêcher l’accès à Netflix via les VPN

  6. @Marco : Netflix s’achète une image en finançant cette nouvelle série pour essayer de faire passer la pilule et court-circuiter le système de contribution français. Canal + produit aussi des séries françaises de qualité (Borgia, Mafiosa par exemple) mais contribue AUSSI au système global. Je ne vois pas pourquoi Netflix serait exonéré de cette obligation.

  7. Pingback: T’as vu quoi ? #80

  8. Pingback: Tutoriel : comment débloquer facilement House of Cards sur Netflix ?

  9. Pingback: Orange change d’avis et distribue Netflix

  10. Pingback: Rassurez-vous. Popcorn Time n’est pas mort

  11. Pingback: Netflix est assigné en justice par une association française

  12. Pingback: Game of Thrones, série la plus piratée en 2014

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Android One
Google : l’aventure Android One débute aujourd’hui

Google lance les premiers smartphones sous le programme Android One en Inde.

Fermer