Netflix pourrait arriver en France en 2014, mais le service devra se plier à de nombreuses contraintes

Suite à une visite de courtoisie qui s’est tenue hier, il se pourrait que Netflix envisage de s’implanter en Fance d’ici 2014. Mais le chemin est semé d’embuches.

Netflix, le géant de la vidéo à la demande par abonnement (SVOD) pourrait bien s’installer en France d’ici l’automne 2014 selon Le Figaro. Le service tentaculaire, 40 millions d’utilisateurs, a effectué une visite de courtoisie hier pour tâter le terrain et voir si la France était prête à accueillir une entreprise comme Netflix. Ce sont deux hauts représentants – David Hymanet Christopher Libertelli -de la société qui sont venus à Paris rencontrer David Kessler, conseiller média et audiovisuel du président, et Pascal Rogard, président de la Société des Auteurs et Compositeurs français (SACD).

La France, une étape évidente ?

Comme dit précédemment, cette visite était de courtoisie et n’engageait Netflix en rien. Le service voulait profiter de cette occasion pour voir comment la France pouvait réagir à l’installation d’un tel système dans notre pays. Rappelons que Netflix est arrivé en Europe en 2011 au Luxembourg et que la Scandinavie, la Grande-Bretagne et les Pays-Bas sont déjà accrocs aux séries et films disponibles par abonnement. Notons aussi que, avant l’éventuelle implantation française, Nteflix pourrait bien attendre la Belgique en mai 2014 et l’Allemagne à l’été 2014.

Netflix

Des contraintes à respecter

Cependant, si le service veut s’implanter dans notre pays, il devra respecter trois règles chères à la culture française. Tout d’abord, Netflix va devoir oublier son centre de commandes aux Luxembourg pour opérer en France et y payer ses impôts. Ensuite, il devra, comme tous les distributeurs d’images (services de vidéo à la demande, chaine de télévision…), s’acquitter de la taxe qui est reversée pour l’aide au développement de l’audiovisuel français.  Enfin, et c’est peut-être un point qui sera revu, Nextflix doit se plier à la chronologie des médias. Une règle qui contraint la sortie d’une vidéo à la demande à un délai de 4 mois après la sortie du film en salle et qui monte jusqu’à 36 mois pour la vidéo à la demande par abonnement. Il est à noter que Pierre Lescure, dans un rapport rapport récent, a demandé à ce que ce délai soit baissé à 18 mois.

Nul ne sait si ces contraintes seront respectées ou négociées par Netflix. Mais ce qui est sûr, c’est que, si d’ici l’automne 2014, le service de SVOD arrive en France, cela risque de chambouler un certain nombre de choses. Les acteurs actuels de la vidéo à la demande risquent de grincer des dents. Il faudra suivre cette affaire de près pour en savoir plus sur les ambitions de Netflix en France.

(source)


Un commentaire

  1. Dans la vie il y a 2 facons de voir les choses. Soit vous etes comme de nombreux pays et vous vous dites « qu’est ce que ce service va apporter a mes concitoyens ? » soit vous etes en France et vous vous dites « Quels sont mes amis d’ecole, millionnaires, de l’ENA et de Sciencepo qui ne vont pas etre content et combien d’argent tout cela va bien pouvoir me rapporter, tirons un maximum de toute facon ce sont de mechants américains pleins de fric »

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Le succès de la Xbox One, décrit par Microsoft

Voici quelques chiffres publiés par Microsoft, qui constituent le palmarès de la Xbox One, quelques jours après son lancement.

Fermer