Nissan va produire des voitures autonomes dès 2020

Le constructeur automobile japonais Nissan compterait commercialiser des véhicules autonomes (sans chauffeur) d’ici 2020.

Même si certains articles sur le sujet sont de pure anticipation, comme par exemple l’utilisation de voitures autonomes Google par la compagnie Uber, cette perspective pour l’avenir ne s’éloigne peut-être pas de la réalité. Vette fois c’est le constructeur automobile japonais Nissan qui affiche son ambition de commercialiser des voitures autonomes (sans conducteur) dès 2020.

Lors d’un évènement qui s’est déroulé en Californie, Andy Palmer, vice-président exécutif chez Nissan, a déclaré que le constructeur sera capable de lancer des véhicules entièrement autonomes et accessibles, d’ici 2020. Lors de cet évènement, Nissan a fait une petite démonstration : un Leaf sans chauffeur qui a transporté des passagers. Une démo qui a eu lieu dans une ancienne base militaire d’Ivrine (Californie).

Il faut savoir qu’en matière de véhicules électriques, Nissan fait déjà partie des meilleurs, grâce au modèle Leaf. Depuis 2010, Nissan en a vendus pas moins de 75.000 modèles. Se fixant comme objectif de devenir le N°1 des constructeurs de véhicules électriques, le constructeur aurait également pour ambition de contrôler le marché des voitures autonomes, dans quelques années.

Selon le porte-parole de Nissan, toutes les technologies nécessaires pour la fabrication d’un prototype de voiture autonome seraient déjà disponibles actuellement. Par ailleurs, l’utilisation généralisée des véhicules autonomes peut réduire le nombre d’accidents, les embouteillages, sans oublier que ces véhicules robotiques pourront réduire certaines frustrations quotidiennes. Pour le moment, on ne sait pas si Nissan va travailler avec Google pour la réalisation de ce projet ambitieux. On ne sait même pas si la voiture que Nissan compte produire nécessitera une connexion internet. Mitsuhiko Yamashita, responsable en R&D chez Nissan, a expliqué qu’ils ne comptent pas trop sur les infrastructures et que toute la technologie est dans le véhicule.

En attendant, appréciez cette vidéo :

(Source)

Crédit Image : mariordo59

Nissan Leaf taxi at Ipanema, Rio de Janeiro, Brazil

 


8 commentaires

  1. Excusez moi, mais deux fauttes de frappe dans les deux derniers articles que j’ai lu, c’est pas beaucoup, mais relisez vous mieux s’il vous plaît!

  2. Google, maintenant Nissan..Etonnant cet effet de mode pour les voitures autonomes, je doute vraiment qu’elles aient un avenir sur le long terme.

  3. Pierre-Olivier on

    Je pense qu’en France, les mentalités ne sont peut-être pas encore prêtes à accepter ce genre de véhicules.

    Pourtant, moi, j’y serais tout à fait disposer. Pourtant j’aime conduire.

    A l’heure actuelle, on parle de diminuer encore la vitesse sur les autoroutes.

    On pourrait imaginer que si ce genre de véhicule fait la preuve de sa réelle fiabilité (ce dont je ne doute pas), cela pourrait au contraire concourir à un relèvement de la vitesse autorisée, avec donc possibilité de se déplacer plus vite d’un point à un autre.

    Cela dit, si les Google Car ont fait la preuve de leurs fiabilité au fil des 500 000 km parcourus, il faut pondérer ce résultat sachant qu’il n’a été obtenu que dans quelques Etats des USA. Il faudrait voir ce que ça donne chez nous, sur le périf parisien, entre autres, où sur des routes de montagne, ou encore sur les nombreuses routes qui ont un marquage au sol défectueux pour ne pas dire absent.

    • Eric

      @Pierre-Olivier : il y a de fortes chances malheureusement pour que ce soit le scénario inverse qui se produise. Le développement des voitures sans chauffeur va induire une nouvelle baisse – certainement drastique – des limitations de vitesse. Je parie sur un 20 km/h en ville et 70/90 sur route et autoroute. Mais ça ne sera pas avant plusieurs décennies, quand le parce auto sera principalement constitué de voitures autonomes et électriques. Une vraie révolution se prépare mais il est sûr que tout ce qui a constitué ce que nous connaissons de l’automobile aujourd’hui aura probablement disparu corps et biens : plus de pollution (en tout cas au CO2), plus de vitesse, plus d’accidents, et, moins drôle, en contrepartie, plus de plaisir de conduire. Cette notion de « plaisir de conduire » vit à mon avis ses dernières années et sera obsolète, hors circuit. Nous nous contenterons de nous déplacer d’un point A à un point B comme des bÅ“ufs en file indienne à 50 km/h de moyenne en dormant ou en nous emmerdant dans nos voitures.

  4. @Sylvie Au contraire, la voiture autonome et électrique sont l’avenir de l’automobile. Mais ne vous inquiétez pas, il devrait y avoir la possibilité d’avoir un mode manuel.

  5. Le rêve: terminer sa nuit dans la voiture avant d’arriver au travail, au pire se mater une petite série TV au retour à la maison.
    Honnêtement, pour avoir vécu dans diverses villes de France, « le plaisir de conduire » n’existe pas: devoir supporter les incivilités au quotidien et les merdeux prêt à tout pour griller une place dans la fille de voiture, très peu pour moi. Si les véhicules automatiques pouvaient nous débarrasser des 30% de connards qui pourrissent la route des 70% de conducteurs restants, ça serait un grand bien. Si vous voulez prendre du plaisir au volant, allez en montagne sur de jolies petites routes, ou sur circuit.
    De toutes façons, nous n’auront pas à choisir: quand l’assurance coutera 10x plus en conduite traditionnelle par rapport à la conduite automatique, les gens laisseront tomber le « côté plaisir » de l’automobile.

  6. Le plaisir de conduire a déjà disparu depuis de nombreuses années avec la traque et le harcèlement dont les conducteurs font l’objet sur la route: radars, limitations de plus en plus strictes, retraits de permis… Cette voiture va permettre de limiter encore un peu plus nos libertés…

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Le chinois Xiaomi recrute un vice-président chez Google

Le constructeur de smartphones chinois Xiaomi aurait recruté Hogo Barra, l’une des figures emblématiques de Google et de l’écosystème Android,...

Fermer