« NMT », « NWOW », ou la technologie au service du nouveau monde du travail

Qui n’a jamais rêvé de rester au fond de son lit pour travailler un jour de pluie ? Travailler quand on veut et où on veut, voilà la promesse du Nouveau monde du travail, le « NMT », connu aussi sous l’acronyme « NWOW » pour New world of work.

Article rédigé par Alexandra Giroux. Alexandra travaille comme chef de projet pour les Mutualités libres en Belgique. Elle s’intéresse de près au Nouveau monde du travail, aux nouvelles technologies et à la communication. Retrouvez-la sur twitter : @olenka

Qui n’a jamais rêvé de rester au fond de son lit pour travailler un jour de pluie ? Travailler quand on veut et où on veut, voilà la promesse du Nouveau monde du travail, le « NMT », connu aussi sous l’acronyme « NWOW » pour New world of work.

L’objectif du NMT est de permettre aux collaborateurs de travailler dans un environnement de confiance, où l’entreprise leur donne un cadre pour être plus heureux et plus efficaces. Un des prérequis à l’instauration du NMT est l’implémentation de l’infrastructure et des technologies permettant de supporter cette philosophie. Une fois celle-ci mise en place, votre lit, votre jardin ou un café deviennent votre espace de travail.

home office

Travailler à distance est possible pour la grande majorité des employés d’une entreprise pour peu qu’ils aient un ordinateur portable, une connexion WiFi via VPN et éventuellement que les documents sur lesquels ils travaillent soient digitalisés. Dans certains cas, les employés peuvent aussi se connecter depuis leur smartphone ou leur tablette. C’est ce qu’on appelle le Bring Your Own Device (BYOD).

Paperless office

Afin de garantir la bonne information des employés, il est essentiel d’avoir une bonne stratégie de communication. Les médias utilisés sont alors amenés à changer : l’intranet prend le relais sur les affiches au coin café. Des solutions telles que SharePoint sont également prisées pour partager documents, agendas et liste de choses à faire.

La collaboration, une compétence clé

L’employé qui est en télétravail ou dans un espace de co-working a également des outils qui lui permettent de collaborer. Yammer, le réseau social d’entreprise permet à chacun d’échanger de manière informelle, de poser des questions ou de lancer des sondages. Le logiciel Lync permet quant à lui de voir si un collègue est disponible grâce à la synchronisation avec Outlook. L’outil permet également de téléphoner, chatter, et faire des vidéo conférences à plusieurs.

Que les entreprises qui souhaitent franchir le pas se rassurent, le NMT n’est pas un « projet du management » : une récente recherche indique que 73% des employés européens pensent qu’ils seraient plus heureux s’il avaient plus de flexibilité dans leur travail. Des chiffres qui montrent que le NMT peut profiter à tous, pour peu que culture, cadre légal et aspects technologiques soient bien pris en considération.


Un commentaire

  1. La dématérialisation du poste de travail est en effet une tendance forte, qui en toute logique devrait croître fortement au cours des prochaines années. Si les aspects technologiques semblent en bonne voie de développement, il faut en revanche repenser le cadre juridique de la relation de travail, à la fois pour encadrer l’utilisation des nouveaux outils de travail, mais aussi pour redéfinir le lien de subordination existant entre l’employeur et le salarié.
    Comme le souligne le premier commentaire, il faut également maîtriser le risque d’atteinte à la vie privée des personnes.
    Ces mutations du monde du travail sont à suivre de près.

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Tiens tiens, une extension Chrome affiche les photos Instagram sur Twitter…

Si vous utilisez l’application mobile ou la version web de Twitter, ou que vous lisez Presse-citron, vous n’êtes pas sans...

Fermer