Quand on fouille un peu dans ses recoins, le web apporte toujours son petit lot de surprises amusantes, selon l’angle où on l’aborde. Les noms de domaine, leurs extensions, leurs rachats à prix d’or et leurs cybersquatters, font partie de la légende du web, de par les convoitises qu’ils suscitent mais aussi du fait de

Quand on fouille un peu dans ses recoins, le web apporte toujours son petit lot de surprises amusantes, selon l’angle où on l’aborde.

Les noms de domaine, leurs extensions, leurs rachats à prix d’or et leurs cybersquatters, font partie de la légende du web, de par les convoitises qu’ils suscitent mais aussi du fait de la distraction de certaines grandes marques qui ont simplement oublié d’enregistrer le leur quand il en était encore temps. Notons à ce sujet que France 2  semble enfin avoir récupéré son nom de domaine en .COM, qui a longtemps pointé sur un site de boules asiatique, ce qui faisait quand même un peu désordre.

tld Noms de domaines : les blogs français manquent dextensions

Mais il n’y a pas que les grands noms du web qui aient foiré leur enregistrement de domaine. Pour plusieurs raisons (hasard, coûts, nom déjà pris, sujet considéré comme secondaire dans le cadre d’un blog personnel…  ), les blogueurs, même les plus connus, n’ont pas non plus verrouillé leur identité sur toutes les extensions. Ce qui donne parfois des résultats étonnants.

Petit florilège des noms de domaines de sites français célèbres privés de leur .FR, .COM ou .NET. Mais qui se cache derrière ces homonymes ?

- journaldugeek.net : incroyable mais vrai, le domaine est disponible au moment où j’écris ceci. Il ne le sera peut-être plus quand vous le lirez.

- accessoweb.net : pas vraiment un air de famille avec le célèbre Accessoweb.com pour ce site sous SPIP apparemment à l’abandon, qui semblait être une œuvre collective, dans laquelle officiait déjà un certain Philippe…

- vincentabry.net : disponible aussi. Puisqu’il s’agit d’un nom propre il serait peut-être judicieux que Vincent songe à l’enregistrer aussi.

- fredzone.net et fredzone.com : domaines réservés mais l’histoire ne dit pas s’ils appartiennent au même Fred.

- bienbienbien.com : le domaine était visiblement déjà pris quand le blog éponyme a été lancé, et il ne pointe pas sur Bienbienbien. C’est bête bête bête.

- begeek.net : une belle page noire avec un petit trait blanc. Quant au Begeek.com, il est squatté par un… registrar. Tout ça n’est pas très net.

- korben.net : je doute que derrière ce blog se cache le Manu que nous connaissons. Ou alors on nous aurait menti depuis tout ce temps car ce Korben là fait du sport. Un truc totalement incompatible avec Korben, le vrai. Quant au Korben.com, mystère et boule de gomme, mais c’est pris.

- 2803.net : encore un domaine garé dans un parking, chez Moniker (qui sonne un peu justement comme « les registrars m’ont niquer »), alors que 2803.com et 2803.fr ne font plus qu’un.

- vendeesign.net : disponible aussi. Apparemment le .net n’a pas atteint la Vendée.

- blogeee.com : si le .FR et le .NET n’ont pas échappé au camarade Pierre, le .COM est lui aussi allé se faire voir dans un parking.

- iphon.com : idem, iphon.com se morfond chez un cybersquatter.

- nowhereelse.net : je suppose que s’il est aussi sur une page parking c’est que Stagueve n’a pas pu le récupérer. J’adore le « The domain nowhereelse.net is for sale. To purchase, call BuyDomains.com at 781-839-7903 or 866-866-2700. » S’il faut téléphoner pour acheter des noms de domaines maintenant. Connaissent pas internet ces gens ?

- archiduchesse.fr :  même un nom comme celui-ci était déjà pris. Notez quand même la référence aux chaussettes. Quant à Archiduchesse.net… bien vu Patrice icon smile Noms de domaines : les blogs français manquent dextensions

- papygeek.net : parqué lui aussi mais présenté comme disponible chez Gandi, alors que Papygeek.fr est déjà pris.

- standblog.fr : disponible ! Gare au détournement de trafic.

- embruns.com : en vente. Quant à Embruns.fr, disons qu’on ne s’attend pas à cette redirection.

- iphone.fr : pas un blog mais on peut s’interroger sur cette redirection quand on connait la façon impitoyable dont Apple traite tout ce qui peut ressembler de près ou de loin à de la contrefaçon ou du plagiat de sa marque.

Et bien sûr je vous ai gardé le meilleur pour la fin, le moment que vous attendez tous : alors que Presse-citron.fr est squatté et parqué chez Namedrive, Presse-citron.com pointe sur un site en construction, qui appartient depuis longtemps au même propriétaire : une marque de design (mais pas dans le web).

Concernant les noms propres, lorsque l’on travaille dans le web et que l’on jouit d’une certaine visibilité, je pense qu’il est vraiment impératif d’enregistrer son nom au moins dans les trois extensions principales afin de protéger un peu son identité numérique. Je me suis livré à une petite vérification, et le résultat est étonnant là aussi : peu de blogueurs connus l’ont fait, ou en tout cas pas dans les trois extensions. Dépêchez-vous tant qu’il en est encore temps les gars…

Enfin, on peut aussi s’amuser à enregistrer un nom de domaine avec une extension compatible avec la terminaison de son patronyme. Personnellement en ce qui me conserve je suis allé chercher la mienne au pays des maharadjahs, ce qui donne donc http://ericdup.in. Facile, non ?