Le Père Noël met à jour sa hotte en rapport avec l’évolution des technologies numériques et les envies de nos enfants… Les petits soldats et les poupées sont sacrifiés sur l’autel de l’iPad.

Le Père Noël met à jour sa hotte en rapport avec l’évolution des technologies numériques et les envies de nos enfants… Les petits soldats et les poupées sont sacrifiés sur l’autel de l’iPad.

Noël, c’est quoi ?

Le Père Noël aussi a bien changé… Quand on pense qu’il laisse ses cerfs se donner en spectacle dans une publicité pour une chaîne satellite, on imagine aisément comment doit être gérée son affaire… La révélation d’un scandale le concernant dans un hôtel Carlton ne surprendrait plus personne…

Mais si l’on met de côté ce détail de la légende, la magie de Noël, c’est avant tout le 25 décembre quand nos chérubins découvrent avec émerveillement leurs cadeaux de noël sous le sapin. Je ne sais pas vous mais durant mon enfance préhistorique, les jeux qui hantaient mes nuits étaient le circuit TCR « changement de file », l’hydravion en legos techniques, le GI JO commando ultime ou le Goldorak en métal…

Puis une nuit, mon Amstrad CPC 464 à cassettes est arrivé. Il avait moins de mémoire vive que ma future calculatrice TI 82 de Terminale S, il chargeait ses jeux pixelisés pendant des heures avec le bruit d’une truie qu’on égorge mais il allait radicalement changer mon existence… Adieu petites voitures, soldats en plastique (ceux en plomb, c’était mon père) et jeux concrets, le virtuel venait de tout balayer sur son passage.

Un iPad dans sa liste au Père Noël

Un récent rapport de l’institut de sondage américain Nielsen nous informe qu’en 2011, 44% des enfants de 6 à 12 ans espèrent déballer un iPad sous le sapin de noël, 30% de nos geeks à tête blonde convoitent l’iPod Touch et 27% l’iPhone.

L’an passé, l’iPad remportait 31% des suffrages de la part des bambins et l’ordinateur récoltait 29% de leurs vœux.

Du côté des consoles, la Playstation 3 est passée de 21% à 17% au profit de sa concurrente Kinect qui a enregistré un bon de 14% à 23% !

buying interest kids 6 12 Nos bambins sont des geeks !

J’ai toujours été bouche bée devant les progrès fabuleux de l’informatique à l’échelle d’une vie ainsi que le système d’information universel et le partage de connaissances mondial que représente Internet, avec les dangers qu’une telle usine à gaz suggère.

Pourtant, nous les trentenaires avons eu la chance d’être témoins de cette évolution depuis ses débuts, et de savoir utiliser cette technologie de manière relativement raisonnée, en appréhendant de manière plus ou moins précise les différentes couches d’abstraction qui se superposent d’année en année davantage pour toujours plus d’intuitivité.

Mais quand est il pour les générations à venir qui naissent avec un ordinateur dans le berceau, qui savent mieux que quiconque le maîtriser mais sans vraiment l’expliquer ? De mes cours de philo poussiéreux me reste cette mise en garde : « Science sans conscience n’est que ruine de l’âme… » (François Rabelais)