Les jeux sont faits ! Quand bien même avec trois ans de retard… C’est ce soir à minuit moins 1′ que se termine la pré-période d’inscription pour les postulants aux nouveaux gTLDs, ces « Generic Top-Level Domain Names » dont l’ICANN nous annonce l’avènement depuis longtemps maintenant, en promettant de multiplier à l’envi les nouvelles extensions exclusives

Les jeux sont faits ! Quand bien même avec trois ans de retard… C’est ce soir à minuit moins 1′ que se termine la pré-période d’inscription pour les postulants aux nouveaux gTLDs, ces « Generic Top-Level Domain Names » dont l’ICANN nous annonce l’avènement depuis longtemps maintenant, en promettant de multiplier à l’envi les nouvelles extensions exclusives d’une marque, d’une communauté, géographiques, génériques, etc.

gTLDs Arrivée des nouveaux noms de domaine génériques

Cette pré-inscription est plus connue sous le nom de TAS, ou TLD Application System, le système d’application des candidatures, et aucun nouveau postulant au TAS ne sera accepté après minuit. En revanche, les utilisateurs déjà inscrits pourront terminer le processus de soumission de leur demande d’application d’un TLD, dont la date limite de candidature est fixée à 23h59′ le 12 avril prochain.

gltds windows Arrivée des nouveaux noms de domaine génériques

Ces quinze jours sont la fenêtre temporelle durant laquelle le candidat terminera le parcours prévu autour de 7 étapes, dont le paiement de 185 000 $, 5 000 de taxes d’enregistrement, et 180 000 directement à l’ICANN pour l’évaluation finale :

candidature Arrivée des nouveaux noms de domaine génériques

Après quoi, le 1er mai, les noms de tous les nouveaux domaines candidats seront révélés au grand public. Le jour de la révélation, comme ils ont appelé ça dans un excès de modestie : the Reveal Day! Voir le site dédié.

Je ne reviendrai pas ici sur un discours marketing qui n’intéresse que les grands comptes, vu les sommes nécessaires pour activer un nouveau nom de premier niveau, dont je calculais le ticket d’entrée à environ 250 000 euros (haut de la fourchette) il y a quatre ans.

Car aux 185 000 $, il faudra ensuite ajouter toute la partie administration et exploitation du nouveau nom de domaine, et je doute que les marques ou qui que ce soit aient déjà ça en interne. D’où la nécessité pour les postulants de passer par des intermédiaires pour gérer cette lourde machinerie, que ce soit des bureaux d’enregistrement ayant pignon sur rue, comme Gandi en France, des opérateurs de registre (AFNIC), par exemple, ou des sociétés créées ad hoc, comme CloudNames, ou Mind + Machines.

Rolf Larsen, CEO de CloudNames, expliquait le mois dernier dans une présentation, que le parcours post-soumission de dossier pouvait, selon les indications de l’ICANN, durer jusqu’à 9 mois pour les applications strictes, et jusqu’à 20 mois pour les applications complexes :

post application Arrivée des nouveaux noms de domaine génériques

Mind + Machines, la société créée par l’ami Antony Van Couvering, propose un forfait annuel à 100 000 $, indépendamment du nombre de domaines à gérer, qui s’ajoute évidemment aux 185 000 $ du coût de la candidature, pour prendre en charge l’ensemble de la gestion administrative et opérationnelle du domaine.

Vous pouvez également comparer avec l’offre de CloudNames. Mais Antony Van Couvering ne s’est pas arrêté en si bon chemin, puisqu’il est également CEO de la société TLDH, Top Level Domain Holdings Limited, dont le président est Peter Dengate Thrush, ex-président du CdA de … l’ICANN, et qui vient juste de lever 14 millions de $ pour toutes les opérations inhérentes aux gTLDs. Qui ont décidément le vent en poupe !

Alors que pensez-vous de ces nouveaux arrivants, et combien de domaines dévoileront-ils, selon vous ? Des dizaines, des centaines, des milliers ? Personnellement mon pronostic est compris entre 250 et 500, donc faites-nous connaître le vôtre en commentaire. Tirage au sort le premier mai. Le vainqueur gagnera … toute ma considération icon wink Arrivée des nouveaux noms de domaine génériques

J-M

P.S. Je publie ce 41e billet sur Presse-citron pour couronner ma première année de collaboration avec Éric, dont j’espère qu’il sera satisfait, et vous aussi !