NSA et iPhone : une belle histoire d’amour !

Le saviez-vous ? En 2008, la NSA aurait travaillé sur un outil permettant d’avoir un accès quasi-total sur les iPhone.

iPhone Found on Pixabay NSA et iPhone : une belle histoire damour !

J’espère qu’après avoir lu cet article, vous ne deviendrez pas trop paranoïaque. Il y a encore quelques heures, nous évoquions d’éventuelles interceptions des PCs par la NSA pour y placer des sortes de mouchards. Et apparemment, il n’y a pas qu’aux ordinateurs que l’agence américaine s’intéresse mais aussi aux iPhone. C’est ce qui est suggéré par de nouvelles révélations concernant les activités secrètes de celle-ci.

Au mois de septembre, Marcel Rosenbach avait écrit un article sur le magazine Der Spiegel à propos de la possibilité que les smartphones se fassent hacker par la NSA dans le but de voler des informations.

Lors d’une conférence, ce dernier a parlé des portes dérobées (backdoors) de la NSA qui toucheraient les iPhones d’Apple. Donc, à priori, il est tout à fait possible que l’agence américaine ait la faculté de prendre le contrôle de vos terminaux et plus précisément de votre iPhone.

Dénommé DROPOUT JEEP, ce programme de la NSA viserait à accéder aux communications et même aux activités des iPhone. On parle d’interception des textos, d’accès au répertoire, de contrôle du micro ou de l’APN, d’extraction de fichiers et même d’accès à la géolocalisation du terminal. Avec une porte dérobée, tout cela peut arriver sans que l’utilisateur puisse s’en rendre compte.

Le document qui a fuité date de 2008 (et porte la mention « Status : (U) In development »). Cette année correspond à l’époque des premiers smartphones. Sur le document, il est expliqué que la NSA communique avec les terminaux à distance via les protocoles SMS et GPRS. En revanche, nous ne savons pas exactement si ce programme est encore actif ou s’il a été abandonné (ou aussi si il a été mis à jour). Mais il y a de très fortes chances que nos smartphones actuels soient encore victimes de cet espionnage massif. Nous pourrions aussi nous demander si Apple était dans le coup ou pas. Les éléments de preuve de Marcel Rosenbach sont encore insuffisantes.

Rappelons aussi que dernièrement, une source « Anonymous » de Voice of Russia avait affirmé que le système d’exploitation Windows de Microsoft est truffé de ces portes dérobées. Et actuellement, un groupe de hacker serait en train de développer un système d’exploitation alternatif baptisé BlackOut OS, basé sur Linux et supposé « clean ». Bien évidemment, il est tout à fait légitime de se demander s’il est mieux de faire confiance à un groupe de hackers plutôt qu’aux géants américains.

(Source)

3 commentaires

  1. « Nous pourrions aussi nous demander si Apple était dans le coup ou pas » –> petit complément d’info, Apple a déjà publié un communiqué officiel précisant qu’ils n’avaient aucune connaissance de cela et n’ont jamais participé. En même temps, on les imagine mal dire « oui oui on a collaboré » ou « oui oui on savait » …
    PS : Eric : faut pas troller !! :D
    PS2 : bonne année geekienne à tous

  2. Ben … si Apple n’est pas au courant c’est encore plus grave ! rire ! Ce serait de l’incompétence notoire …
    Apple profite donc d’une manière ou d’une autre de cette récupération de données par la NSA.
    Tous complices et l’accélération est en cours avec tous les objets connectés qui vont être proposés en sus de la télé et de l’imprimante.
    Combien de personnels bossant pour la CIA et la NSA sont-ils au courant à l’exemple de Snowden ?
    Avoir un téléphone mobile sans autre fonction que celle de téléphoner va devenir très intéressant.

Lire les articles précédents :
Ford C-Max Solar Energi, un concept de voiture hybride à énergie solaire

Ford a décidé d'ajouter un petit plus à son nouveau concept de voiture hybride : un panneau solaire sur le...

Fermer