Oculus fait signer un avertissement « Nausée et mal de mer » aux participants à sa conférence Oculus Connect !

Nausées, perte d’orientation, autres symptômes… Les responsables d’Oculus, la firme qui produit les fameuses lunettes de réalité virtuelle, prennent les désagréments causés par celles-ci très au sérieux.

Vous avez déjà testé des lunettes de réalité virtuelle ? Vous avez vomi votre petit déjeuner, après ? C’est en tout cas ce que redoutent les concepteurs des fameuses Oculus, les lunettes VR, et mine de rien c’est l’un des principaux défis auxquels sont confrontés les ingénieurs des déjà célèbres lunettes : développer une deuxième version de leur masque qui limite au maximum les dégâts collatéraux liés à leur utilisation.

Après le mal de mer, le mal de VR

Et comme aux US aussi, tout commence par une bonne prévention (on est au pays des class actions…), Oculus n’a pas hésité à faire signer un document, sorte de décharge, aux participants à Oculus Connect, sa conférence dédiée aux développeurs, qui s’est tenue à Hollywood (!) vendredi et samedi derniers. Sur ce document, on peut lire :

« Certaines personnes peuvent éprouver des symptômes avec la réalité virtuelle, incluant le mal du mouvement, la nausée, la désorientation, des anomalies visuelles ou autres désagréments (…)  Si vous êtes sujet au mal du mouvement, veuillez en informer un intendant ou un développeur ».

waiver1

La nouvelle version d’Oculus, la DK2, devrait offrir une meilleure réactivité, et donc moins de latence, et donc être mieux supportée par les personnes sensibles aux vertiges et nausées.

Un sujet que les responsables d’Oculus prennent donc visiblement très au sérieux car ils sont probablement conscients du fait que ce mal du VR (VR sickness en anglais) pourrait représenter un frein au développement commercial de leur masque magique. A tel point qu’ils publient sur le blog de la société un long article expliquant en détail le phénomène et ses causes, et les pistes technologiques pour tenter de l’annihiler.

Il est vrai qu’il y a de quoi : même s’il ne s’agit visiblement pas de nausée, regardez dans la vidéo (vue plus de 4,6 millions de fois) ci-après l’effet d’Oculus sur certaines personnes. Rappelons qu’Oculus a été racheté par Facebook pour deux milliards de dollars il y a quelques mois, et qu’un bad buzz lié au dispositif ne serait certainement pas le bienvenu.

Pour ma part, j’ai testé la visite virtuelle (et presque surréelle) du nouveau SUV Volvo XC90 avec Oculus, et je n’ai rien ressenti de désagréable, alors que je suis particulièrement sujet au mal du mouvement.

(source)


Send this to friend

Lire les articles précédents :
portrayal-89189_1280
L’autonomie de l’iPhone 6 et de l’iPhone 6 Plus ? Ce n’est pas encore ça !

Il vaudra mieux penser à prendre votre chargeur avant de sortir de chez vous.

Fermer