Onionshare : un logiciel pour transférer des fichiers anonymement via le réseau Tor

Lorsque vous vous nommez Edward Snowden ou Glenn Greenwald, transfĂ©rer des fichiers lourds et sensibles n’est pas une chose Ă©vidente.

Cadenas sécurité pixabay

Selon le magazine Wired, lorsque le journaliste Glenn Greenwald s’est rendu compte que des fichiers qu’il a reçus de Snowden ont Ă©tĂ© endommagĂ©s, il a fallu qu’il en reçoive de nouvelles copies de sa consƓur Laura Poitras, qui se trouvait alors en Allemagne.

Comme transfĂ©rer de tels fichiers sur internet relĂšve de l’imprudence totale, il a Ă©tĂ© convenu qu’ils allaient ĂȘtre stockĂ©s dans un disque amovible et remis en main propre Ă  Greenwald, qui se trouvait au BrĂ©sil. Et lĂ  encore, il y eu quelques accros.

Pour rĂ©soudre de tels problĂšmes, Micah Lee, qui fait partie du staff du magazine The Intercept (sur lequel Glenn Greenwald publie un bon nombre de rĂ©vĂ©lations sur les dĂ©rives de la NSA), a dĂ©veloppĂ© l’application Onionshare. Le logiciel gratuit est conçu pour transfĂ©rer de gros fichiers (sensibles) en toute sĂ©curitĂ© et anonymement, via des canaux chiffrĂ©s.

En utilisant ce type de logiciel, l’utilisateur pourra  donc Ă©viter de faire passer ses fichiers par les canaux traditionnels comme Mega, Google Drive ou encore DropBox. Et voici comment ça marche. Lorsqu’un utilisateur d’Onionshare souhaite envoyer des fichiers, le logiciel gĂ©nĂšre un site web provisoire qui est protĂ©gĂ© par mot de passe et qui est hĂ©bergĂ© sur son ordinateur. Le site est accessible depuis un URL grĂące au rĂ©seau Tor. Le destinataire doit recevoir l’URL de cette page ainsi que le code d’accĂšs, qui peuvent ĂȘtre envoyĂ©s via des outils de messagerie chiffrĂ©e comme Cryptocat (exemple). Le destinataire n’a plus qu’à accĂ©der au site (avec Tor Browser) et tĂ©lĂ©charger les fichiers. Les fichiers sont retirĂ©s aprĂšs le tĂ©lĂ©chargement.

Actuellement, Onionshare se manipule avec des lignes de commandes sur le systĂšme d’exploitation Tails, que nous avons prĂ©cĂ©demment Ă©voquĂ©, Linux et Mac OS X. Mais des versions pour Windows seraient Ă©galement envisagĂ©s.

Onionshare a Ă©tĂ© conçu pour permettre aux « lanceurs d’alerte » de partager des fichiers sans ĂȘtre identifiĂ©s et sans que ces derniers ne soient interceptĂ©s (grĂące au cryptage et au rĂ©seau Tor). Mais Onionshare pourrait Ă©galement s’avĂ©rer utile pour les personnes ordinaires qui ne souhaitent tout simplement pas compromettre la confidentialitĂ© de certaines informations.

(Source)


Comments are closed.

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Ecouteur, musique, pixabay
YouTube et musique Ă  la demande : on en reparle

Les projets de streaming musical de YouTube ne sont pas tombĂ©s Ă  l’eau. Bien au contraire.

Fermer