Opera veut devenir le Netflix des applications mobiles

Plus de 400 applications normalement payantes seraient déjà inclues dans le catalogue.

Opera Apps Club Press

Opera est déjà très présent dans les marchés émergents grâce à son navigateur qui compresse les pages web, ainsi qu’à Opera Max qui permet de réduire les données consommées par les autres applications sur Android.

Et maintenant, il souhaite lancer Opera Appls Club, un genre de Netflix pour les applications mobiles qui, en plus d’être économique, permettra de donner un accès aux applications normalement payantes aux personnes qui n’ont pas de carte bancaire, ni de compte PayPal, pour acheter ces applis sur le Play Store.

En août 2015, Opera Software a racheté l’entreprise Bemobi qui propose en Amérique Latine et au Brésil un service qui permet aux utilisateurs de télécharger une sélection d’applications payantes (plus de 400 selon Android Authority) en contrepartie d’un abonnement.

Bemobi propose ainsi un modèle économique basé sur celui de Netflix et différent de celui de la boutique officielle de Google sur Android, sur laquelle les applications payantes ou les versions pro/premium sont achetées individuellement.

Et si cet aspect rend déjà le service intéressant, Bemobi est aussi plus adapté aux marchés émergents dans la mesure où grâce à des partenariats avec des opérateurs téléphoniques, il permet à ses utilisateurs de payer l’abonnement en passant par ceux-ci.

Donc, le Netflix des applications mobiles qu’Opera a racheté permet aux personnes n’ayant pas de cartes bancaires dans les pays émergents d’accéder à des applications payantes (pour rappel, WhatsApp a récemment décidé de supprimer ses frais mensuels d’un euro par mois afin d’être accessible à ces personnes) qu’ils ne pourraient normalement pas acheter, grâce aux opérateurs. Mais ce n’est pas tout car sur son site, Opera explique également que les téléchargements d’applications via ce service ne consomment pas de données mobiles.

A ce jour, Bemobi compte près de 6 millions d’utilisateurs dans les pays où il est présent. Et Opera souhaite cette année lancer le concept dans le reste du monde, via un service qui sera appelé Opera Apps Club.

Opera n’a pas encore indiqué de calendrier pour le déploiement mondial d’Opera Apps Club. Mais en tout cas, la promesse est que grâce à ce modèle à la Netflix et ses partenariats avec les opérateurs, il pourra aider les développeurs à étendre leurs audiences.

A lire aussi : Opera Software est repris par des géants de l’internet chinois

(Sources :  1 / 2 / 3 )

Un commentaire

  1. Pingback: Opera lance son propre adblocker | Presse-Citron

Répondre

Lire les articles précédents :
Des dashcams gratuites contre les images, un bon deal !
Andy Rubin offre une dashcam en échange des images de vos trajets en voiture

Vous hésitiez à acheter une caméra dashcam, peut-être devriez-vous attendre de voir ce que fera Andy Rubin, le fondateur d’Android...

Fermer