Oups, la boulette ! Ils ont créé une batterie révolutionnaire par erreur

Certaines inventions sont le fruit du hasard, voire d’erreurs, la plus connue est sans doute le micro-onde, mais la découverte que nous allons évoquer dans cet article pourrait bien entrer dans l’histoire également.

Elle améliore par erreur la durée de vie des batteries par 30

Des scientifiques de l’université de Californie à Irvine ont fait une erreur de manipulation, alors qu’ils travaillaient sur des batteries. Sans comprendre pourquoi dans un premier temps, ils ont prolongé leur durée de vie de façon stupéfiante, en la multipliant par 30.

Une simple erreur permet de multiplier par 30 la durée de vie des batteries

Ceux qui utilisent fréquemment des batteries au lithium ont dû constater que généralement la moyenne de la durée de vie de ces dernières était de 7000 cycles de charge/décharge. Une erreur de manipulation des chercheurs a fait progresser cette limite à 200000 cycles et pourrait même être encore optimisée d’après les scientifiques. Reginald Penner, le responsable de cette étude a d’ailleurs indiqué « Pour l’instant, nous n’avons pas encore tout compris du fonctionnement de ces batteries ».

En fait, la « boulette » qui se transforme en probable révolution dans le domaine des batteries a été réalisée par une étudiante qui participait à ce projet d’étude sur les batteries utilisant comme composant un nanofil d’or. Ces batteries annoncent des résultats très prometteurs d’un côté, mais sont aussi très fragiles en raison de ces nanofils.

L’étudiante, Mya Le Thai, a manipulé un nanofil d’or alors qu’elle avait encore du gel de plexiglas d’une d’électrolyse précédente sur les mains. Sans le savoir, la jeune femme a appliqué une mince pellicule de ce gel sur les nanofils et « oh surprise ! », les performances de la batterie ont explosé. C’est le lapin Duracel qui devrait être content… Il va peut-être pouvoir tenir encore plus longtemps.

Plus sérieusement, cet incident, qui a amené une importante découverte, pourrait à l’avenir être une vraie solution pour améliorer les batteries de nos terminaux mobiles, mais aussi les batteries plus conséquentes qui animent les voitures électriques ou les drones par exemple. Reste à savoir, jusqu’où les scientifiques pourront optimiser ces batteries et surtout si elles ne seront pas trop coûteuses.

Source

Source 2


14 commentaires

  1. véronique on

    Moralité : Mya Le Thai ne se lave pas les mains quand elle passe d’une tache à l’autre.
    Il vaut mieux ne pas lui serrer la main quand elle sort des toilettes.

    • tes commentaires sont vraiment stupides ! et surtout il ne faut pas être jaloux

  2. Pour ces trouvailles « par accident » on appelle ça la Sérendipité et mes préférées sont plutôt d’ordre médicales avec la Pénicilline et plus récemment le Sildénafil qui me servira peut-être un jour 😉

  3. Laurent Pommerat on

    Oulala ! Ce sont les fabricants de batteries qui vont pas être jouasses !

  4. Ce n’est pas uniquement l’erreur qui est à l’origine de la découverte, mais l’intelligence avec le sens de l’analyse du phénomène , de ce qui s’est produit, par cette équipe de scientifiques. Ceux qui apportent à l’humanité sortent de ces laboratoires, et pas des stades…

  5. Ok, mais pourquoi personne ne parle des piles au graphène nettement moins coûteuse que les batteries au lithium
    Elles se rechargent en 15 minutes au lieu de 10 heures. Aurait-on tué cette invention découverte en 2014 tout à fait par hasard également.
    Comme elles sont nettement moins coûteuse à fabriquer (le graphène est un dérivé du carbone), peut-être gêne t’elle certains industriels.
    Certains savent peut-être que l’énergie libre a été tuée au début du 20ème siècle par Rockfeller et ses banquiers. En effet à l’époque il fallait miser uniquement sur le pétrole et le nucléaire et Tesla a été hébergé jusqu’à la fin de sa vie dans un grand hotel aux frais de JP Morgan afin de ne plus rien inventer (une prison dorée)

    • Emmanuel Ghesquier
      Emmanuel Ghesquier on

      Une durée de vie multipliée par 30 grâce à une erreur de manipulation ! Vous avez lu l’article ?

  6. Il semblerait que l’avion de M. Bolloré ait été vu du côté d’Irvine… ^^

  7. Pour que cela soit encore plus efficace pour nos appareils (smartphone et cie), il faudrait aussi que les applications ne soient pas gourmandes en énergie.
    Ca serait aussi une révolution ….
    Qui n’a pas eu ou entendu parler de ces téléphones non smartphone qui tiennent en charge plus d’une semaine ?

  8. C’est une excellente nouvelle 🙂 ! Cela pourrait d’ailleurs être bénéfique à la préservation des ressources naturelles comme dans les voitures électriques.

    • Oui mais ressources naturelles et industries capitalistes n’ont jamais fait bon ménage … ils préfèrent l’obsolescence à la durée car si on ne rachète pas, ils ne vendent pas, s’ils ne vendent pas ils n’engrangent pas de revenus/bénéfices du coup les actionnaires non plus et ils partent … fin de l’histoire de « Stéphanie au pays des bisounours », aucune moquerie là-dedans c’est juste pour illustrer le fait que des inventions « durables » ils y en a des tas, vite rachetées et enterrées profondément par les industriels pour ne pas casser leurs business.

  9. A quand l’électricité moins cher pour charger à profusion toute ces batteries couteuse?

Send this to friend

Lire les articles précédents :
SoshPhone 3
Sosh lance son smartphone SoshPhone 3 à seulement 200 euros

Qu’est ce qui se cache derrière les mensurations 147 x 72,5 x 7,6 mm pour 147 grammes, du dernier smartphone...

Fermer