Ouragan Sandy : plus de 800.000 photos publiées sur Instagram

Au cours de l’Ouragan Sandy, pas moins de 800.000 photos auraient été publiées sur Instagram, relatant en temps réel une actualité visuelle aussi spectaculaire que dramatique.

Et si Instagram supplantait Twitter dans la publication d’informations d’actualité en temps réel ? C’est en tout cas ce que l’on pourrait imaginer quand on voit le tsunami de photos qui ont été publiées en quelques heures sur le réseau social de partage de photos à l’occasion du passage de l’ouragan Sandy sur New York.

Depuis quelques années, nous nous étions habitués à ce paradigme : temps réel + journalisme citoyen = Twitter. Les derniers grands évènements mondiaux, surtout quand ils avaient des enjeux politiques ou démocratiques, faisaient la une de Twitter avant de faire la une de TF1. Les exemples les plus connus restant les révolutions arabes (Tunisie, Egypte) et auparavant les révoltes étudiantes en Iran ou les émeutes en Birmanie.

Des évènements dramatiques qui suscitaient surtout des réactions et des commentaires, ou l’écrit était donc encore la forme d’expression la plus plébiscitée, même si photos et vidéos participaient aussi au fort impact des informations publiées. Twitter était donc le relais idéal, et bien sûr il le restera encore.

sandy instagram

L’image instantanée, plus forte que 140 caractères ?

Mais quand il s’agit d’évènements d’actualité « photogéniques » au cours desquels la part visuelle est la plus importante car les images valent mille mots, Instagram risque bien de damer le pion à Twitter.

Cela semble donc avoir été le cas lors de l’ouragan Sandy, au cours duquel pas moins de 800.000 photos auraient été publiées sur Instagram, relatant en temps réel une actualité visuelle aussi spectaculaire que dramatique. Certains parlent même de plus d’un million de clichés postés en quelques jours.

Une nouvelle forme de photo-reportage qui n’a pas échappé au magazine Time, qui a opportunément proposé à cinq instagrammers localisés entre le New Jersey et New York de publier des photos sur le compte Instagram du journal. L’une d’elle a même été retenue pour faire l’illustration de la une du numéro de la semaine dernière du magazine.La collection « Dans l’oeil du cyclone » est visible ici.

Finalement, de réseau social en réseau social, l’histoire se répète un peu : rappelons que le premier magazine à travailler avec des reporters « temps réel » fut L’Express, à l’occasion du Festival de Cannes 2008. Mais on ne parlait pas de photos à l’époque.


3 commentaires

  1. C’est clair que pour un décor ‘apocalyptique’ comme celui ci, instagram reflète plus les dégtas et fait prendre conscience de manière plus profonde la réalité du dévaste!

  2. Ces photos relatent l’Histoire vue par ceux qui la vivent. Les réseaux sociaux ont le mérite de donner la parole à ceux à qui on ne la donne pas d’habitude, et je trouve que c’est vraiment l’avantage des réseaux sociaux. Chacun peut y montrer sa réalité.

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Google Maps pour iOS sera prêt pour la fin de l’année. Est-ce qu’Apple l’approuvera ?

Depuis la fin du mois de septembre, on sait que Google travaille bel et bien sur une nouvelle application Maps...

Fermer