Pacemakers et smartphones ne feraient pas bon ménage

Une très récente étude a montré que les smartphones pouvaient causer des interférences assez nuisibles pour les personnes disposant d’un pacemaker.

Pacemakers et smartphones ne font pas bon ménage

Les ondes électromagnétiques émises par les smartphones seraient en causes et pourraient d’après cette étude, fortement perturber le fonctionnement du pacemaker en provoquant des arrêts intempestives, engendrant des chocs électriques aux porteurs.

Les ondes électromagnétiques des smartphones sont-elles dangereuses pour les pacemakers ?

C’est à Milan en Italie, durant le très sérieux congrès de l’Association Européenne du Rythme Cardiaque et de Cardiostim, que le rapport de cette étude a été dévoilé. Il est démontré que l’activité des smartphones, notamment les ondes électromagnétiques émises peuvent avoir des conséquences directes sur les dispositifs cardiaques de type pacemaker.

D’après les auteurs de cette étude, « Les pacemakers peuvent interpréter par erreur les interférences électromagnétiques (IEM) des smartphones comme un signal cardiaque, ce qui peut causer un arrêt bref du dispositif ». Ils ont ensuite expliqué que : « Les défibrillateurs automatiques implantables (DAI), quant à eux, interprètent le signal externe comme une tachyarythmie ventriculaire qui met en danger la vie. Alors, ils envoient un choc électrique douloureux ».

Des perturbations sur les pacemakers restent rares, mais peuvent survenir

Concrètement, cette étude a été réalisée sur un groupe de 308 personnes, comprenant 147 porteurs de pacemakers et 161 porteurs de DAI. Ces derniers ont tous été soumis ensuite aux interférences de différents téléphones, comme le HTC One XL, le Samsung Galaxy 3 ou le Nokia Lumia. 3400 signaux d’interférences ont été envoyés sur les « cobayes » et il existe une possibilité de créer un dysfonctionnement des dispositifs cardiaques, puisque l’un des patients a vu son DAI perturbé durant l’expérience.

La conclusion des experts est donc que : « Les interférences entre dispositifs cardiaques et smartphones restent peu communes, mais elles peuvent malgré tout survenir. Les recommandations actuelles sur les distances à respecter entre les portables et les dispositifs doivent être réévaluées ». Pour le moment, les conseils de prudence restent donc les mêmes pour les porteurs, à savoir téléphoner avec l’oreille opposée au cœur et maintenir les deux appareils loin l’un de l’autre (pas dans la poche avant d’une chemise ou d’une veste de costume par exemple).

Source


Nos dernières vidéos

Un commentaire

  1. MASSON Jean Pierre on

    y a t’il incompatibilité d’écouter avec un casque HDR170 SENNHEISER et le pacemaker ?

Envoyer à un ami

Lire les articles précédents :
Un smartphone BlackBerry sous Android ? Le PDG n’est pas contre

Cela pourrait-il sauver la division mobile de BlackBerry ?

Fermer