Parrot BeBop 2 : le mode « Follow me » enfin disponible

Parrot vient de déployer une importante mise à jour de son application de pilotage du drone BeBop 2. Au menu de nombreuses fonctions de vol automatisé, dont le suivi intelligent de sujets.

parrot-bebop-follow-me

C’est devenu en quelques mois LA fonction incontournable sur les drones de loisir : le suivi automatique de sujets ou « Follow me » équipe de plus en plus de drones, y compris des modèles de très petite taille à moins de 400 euros. Les possesseurs du fameux BeBop 2 de Parrot s’étonnaient de l’absence de cette option sur leur drone préféré, a fortiori quand on sait la pléthore de technologies intelligentes embarquées dans ce quadricoptère et l’évolutivité que permettent les mises à jour d’applications et de firmware. Et ce d’autant plus que des développeurs indépendants proposaient déjà cette fonctionnalité sur des applications maison.

Mais la patience des BeBoppers est enfin récompensée : Parrot vient de dévoiler une grosse mise à jour de son application FreeFlight Pro, qui propose donc le mode Follow me mais également de nombreuses autres options qui rendent les vols et la prise de vue aérienne encore plus faciles et ludiques.

(communiqu̩ de presse Рextraits)

Parrot propose une application de ‘follow me’ très précise et performante puisqu’elle combine la reconnaissance visuelle, le GPS et le baromètre du smartphone de pilotage.

Accessible depuis l’application de pilotage FreeFlight Pro, la fonctionnalité de suivi développée par Parrot combine jusqu’à 3 paramètres : la reconnaissance visuelle, le GPS du smartphone de pilotage et, le cas échéant, son baromètre.

  • Des algorithmes de reconnaissance visuelle, à l’instar de l’œil humain, isolent les différences de couleurs et de formes du sujet à suivre par rapport à son environnement pour un cadrage encore plus fin (- de 1m) et maintenir le sujet au centre de l’image
  • Le GPS du smartphone détermine la position du sujet avec une précision jusqu’à 5 mètres
  • Le baromètre* du smartphone optimise le suivi lors d’un déplacement vertical du sujet.

La fonction ‘follow me’ avec suivi GPS et visuel de Parrot donne accès à 2 modes :

  • « Suivi automatique » : vous êtes le sujet
    Faites décoller le drone et laissez-le en vol stationnaire. Depuis l’interface visuelle très intuitive développée par Parrot, déterminez l’altitude de vol, la distance par rapport à vous (5 mètres minimum), l’angle de la prise de vue et définissez-vous comme LE sujet à suivre.
    Ensuite, vous bloquez les paramètres et il n’est plus nécessaire de manipuler le smartphone ni de l’avoir en main. Il peut rester à l’abri dans votre poche ou votre sac à dos. Vous pouvez dès lors marcher, courir ou enfourcher votre vélo. Le drone se met en mouvement et vous suit comme votre ombre en vous filmant et en veillant à ce que vous restiez toujours au centre de l’image.
    Fan d’escalade ou de VTT de descente ? Pas de problème, le baromètre de votre smartphone active automatiquement le mode ‘Climb’ qui renforce la précision du suivi et ajuste, en temps réel, l’altitude de vol du drone.
  • Surpilotage : À tout moment, vous pouvez reprendre les commandes du drone et réajuster, depuis votre smartphone, l’altitude de vol ou la distance par rapport à vous, ainsi que l’orientation de la caméra.

bebop-follow

A partir du mode de Suivi Automatique, plusieurs nouvelles fonctionnalités sont accessibles :

  • Perfect Side : Définissez un angle de prise de vue (vous de face, de dos, de côté –droit ou gauche, de 3/4) et le Parrot Bebop 2 vous suit et filme votre progression en gardant constamment l’angle définit, quel que soit le sens de vos déplacements
  • Magic Dronies : Sélectionnez des figures et mouvements préenregistrés pour réaliser des « dronies » (selfies par drone)
  • Orbite : Le drone exécute un travelling circulaire autour de vous
  • Parabole : le drone effectue un mouvement parabolique au-dessus de vous (il monte à 10 mètres au-dessus de son altitude de départ) en vous gardant au centre de l’image
  • Boomerang : le drone effectue un aller/retour sur 30 m, dans l’axe de visée de la caméra
  • Zenith : le drone avance puis monte à 15 m au-dessus de son altitude de départ et revient à sa position initiale, tout en vous maintenant au centre de l’image.

Cadrage automatique

Dans ce mode, l’application s’appuie sur les algorithmes de reconnaissance visuelle et maintien le sujet à filmer en permanence au centre de l’image.
Vous pilotez le drone et, sans aucune autre manipulation de votre part, l’angle de la caméra du Bebop 2 se modifie pour assurer un cadrage parfait de la cible.
En vol stationnaire, l’angle de la caméra est réajusté et le Bebop 2 effectue une rotation sur son axe pour suivre les mouvements du sujet filmé et maintenir le cadrage.

Toutes ces nouvelles fonctionnalités ne seront cependant pas gratuites (contrairement à ce que l’on peut trouver dans un Yuneec Breeze ou même un Zerotech Dobby) : la fonction de Follow me avec suivi GPS & visuel de Parrot pour iOS est disponible en achat in-app depuis l’application gratuite de pilotage FreeFlight Pro pour 19,99€, avec une utilisation gratuite pour tester pendant 15 jours. La version Android sera quant à elle disponible en décembre 2016.

Regardez la vidéo du Parrot BeBop 2 avec « Follow me » suivi automatique


11 commentaires

  1. Va falloir un sacré algo pour qu’il puisse suivre dans les bois… mais je trouve cette fonctionnalité géniale.

  2. Quelle politique commerciale désastreuse.
    disponible en payant une nouvelle fois 20 euros alors que cette fonction est implémenté gratuitement chez les concurrents.
    Après aoir payé 20 euros pour flight plan ilfaut encore mettre la main au porte monnaie.
    De plus disponible pour bebop 2 seulement alors que le hardware bebop1 et bebop 2 est le même. ..
    ce n est pas avec des offres comme celles ci que parrot va faire remonter son cours de l action , actuellement à 8 euros alors qu il y a un an le cours oscillait entre 18 et 20 euros.
    les investisseurs visiblement n adhérent pas a cette politique commerciale et les clients non plus.
    après le bide de parrot disco ou va s arreter la chutte de cette entreprise française.
    Quel gachis

  3. Compter quand même pratiquement 20 euros de plus et de plus ca ne semble pas fonctionner avec le premier bebop…Dommage !

  4. 20 € pour cette fonctionnalité, je trouve que cela n’est pas cher. Posséder un drone, c’est du loisir, pourquoi polémiquer sur une aussi faible somme surtout lorsqu’on a dépensé 500 €, sans compter les accessoires…

    • Eric

      Disons que les remarques se justifient par le fait que ces fonctionnalités sont de plus en plus souvent disponibles sur tous les drones sans avoir à payer un supplément, mais c’est vrai que 20 euros pour avoir toutes ces options incroyables de technicité ce n’est vraiment pas cher payé.

  5. @BCHOLLET
    Pleurer sur 20€ pour un produit dont la majorité des possesseurs on payé le Bebop 800€ !
    La ou la concurrence le propose d’office : oui, sauf que la fonctionnalité, a ses début, chez, pour ne pas le nommer, DJI, était plus du BÊTA ! Parrot a au moins le mérite de la proposer dans sa totale finalisation !
    Quand au fait du hardware équivalent entre le Bebop 1 et le Bebop 2, tu m’as l’air tellement compétant que justement, t’as TOUT faux ! Certains composants, notamment le GPS n’est pas le même. Parrot ne va pas perdre du temps et de l’argent pour faire 2 firmwares. Ca c’est une stratégie économique que beaucoup d’industriels adoptent.
    Quand à l’action soit disant en baisse, mouais, c’est pas un signe de faillite non plus. Maintenant si tu préfères soutenir tes chinois, ca te regarde. Personnellement je suis plutôt fier de voir que des cerveaux français arrivent à rivaliser avec tes chinois que tu aimes tant ! Parce que une chose est sur, c’est pas grâce à la critique de ta cervelle que cette fonctionnalité est apparu sur un Bebop.

    • Vous avez les chiffres de vente? volume écoulés de pack avec Skycontroller et sans?
      Vu la différence de prix, je penses que la majorité à plutôt payé 550€ 😉
      Si le pack avec Skycontroller 2 se vendait bien, je penses pas que Parrot aurait eu besoin de faire une remise de 200€ juste deux mois après le début de la commercialisation (changement de prix effectic juste après l’annonce des mauvais résultat du troisième trismestre… ça fait très plan d’action d’urgence pour rassurer les actionnaires sur la capacité a écouler des volumes acceptables sur la fin d’année)

      Quand à félicitez Parrot pour ne pas sortir des choses en beta… Laissez moi rire… je crois que le Bebop 1 entre ses problèmes hardware et ses mise jours corrective sur un an n’ai jamais vraiment sorti du stade de beta… C’est pas pour rien qu’on a eu un Bebop 2 juste un an après… Pas vraiment une nouvelle machine, surtout un correctif, on change le GPS, le baromètre pour des composants plus fiable (quelques euro de différences…)

      Et ce n’est pas parcequ’ils ont changés quelques composant mineurs comme cela que le hardware est vraiment différent. Vous croyez qu’ils ont changez de SOC ARM / GPU? je crois que c’est le même comme toute la partie qui gère la stabilisation vidéo numérique.

      Et le Disco? on en parle de son firmware livré à la sortie qui n’enregistrait qu’en 720p? c’est pas sorti du soft en beta ça?
      Le dernier permet de pousser en 1080p mais seulement a condition de baisser la qualité du retour vidéo… si non on ai toujours limité à 720p. Je sais pas vous mais moi ça me donne quand même l’impression que le SOC ARM dans le contrôleur de vol Chuck est quand même à peut prêt de la même génération que celui du Bebop (et l’ajout de nouveaux capteur comme le tube pilot doit demander des calculs en plus qui bouffe à fond de la ressource et qui n’en laisse plus assé pour les deux traitements vidéo embarqués…)

      Vous remarquez que Parrot est devenu super avard en détail sur le hardware utilisé… Alros qu’avant on avait tout le détail…

  6. Desolé ne vous vexez pas .ce que je faisais remarquer c est que pour les possesseurs de bebop1 il ne s agit pas de 20 euros mais de 600.
    alors là la question se pose de passer à la concurrence. C est malheureusement le jeu dans une economie mondialisée.
    pour ce qui est du gps les 2 bebop ont une puce gps et glonass.
    Il ne doit etre possible pour parrot de développer le follow me pour bbop’ puisque que une appliccation tiercele propose déjà.
    Je pense qu il s agit plutôt d une stratégie commerciale, le bebop1 etant en fin de vie…
    par contre je ne pense pas que ce soit une bonne manière de fideliser ses clients.

  7. N’oublions pas que les concurrents proposent des drones avec cette fonction follow me mais pas du tout au même prix. Le phantom 4 coûte pas loin de 1400 euros.
    Et je trouve que Parrot ont de très bon drones. Ils s’adressent à tout types d’activité et surtout il y a un bon rapport qualité prix.

    • @ANONYME sauf que ne parler que de DJI et ses droens haute de games c’est occulté la réalité du marché. Aujourd’hui, il y a de plus en plus d’acteurs sur le marché et certains tout à fait crédible comme Xiaomi.
      Je vous assure qu’il y a des drones au tour de 400€ avec une fonction follow me de base. Je vais pas mentir ça marche pas à la perfection, c’est pas aussi avancé que ce que propose Parrot mais pour combien de temps?
      Pour rappel, le follow me était annoncé à demi mot dès 2014 par Parrot pour le Bebop 1 (vous savez ces com assé innoficielle lachée de manière innocente par un community manager zélé sur le forum de la marque… pratique on fait saliver le client qui croit aux promesses…)

      Bref pratiquement 3 ans pour sortir cette fonction… Croyez vous que les marque low cost mettrons 3 ans pour proposer se mettre à niveau en terme de qualité? moi j’en suis pas certains 😉

Répondre

Send this to friend

Lire les articles précédents :
facebook-retine
Facebook n’est plus très loin des deux milliards d’utilisateurs

Pendant que son concurrent Twitter est en crise, Facebook continue de croître à une vitesse impressionnante.

Fermer