Parrot : cela ne va pas fort chez le constructeur de drones français

Que se passe-t-il chez Parrot ? La pépite française qui fait briller la France sur le marché des drones, en se plaçant directement en face du leader mondial DJI, semble connaître des moments difficiles. Ce lundi, l’entreprise a annoncé qu’elle allait se séparer de 30% de ses effectifs dans le secteur des drones, soit tout de même 290 salariés, dont 150 en France.

Drone Bebop 2 de Parrot

Il est loin le temps où tous les indicateurs étaient au vert, où la pépite française intéressait tous les investisseurs et surtout où Parrot était un pionnier des drones de loisir. Depuis le marché s’est diversifié, les concurrents se sont faits plus nombreux et les consommateurs peuvent faire un choix éclairé. Parrot a donc constaté une sérieuse dégradation de ses ventes depuis plusieurs trimestres. Le chiffre est assez impressionnant car les pertes cumulées en 2016 par Parrot frisent les 100 millions d’euros.

Parrot connait quelques difficultés ces derniers mois

Parrot a lancé il y a peu une aile volantes Disco, mais ce modèle ne se vend pas comme prévu, il semble que les clients n’aient pas accroché pour ce format de drone, plus souvent utilisés par des professionnels. Autres exemples des problèmes vécus par l’entreprise, Parrot n’a même pas été au CES de Las Vegas cette année, faute de nouveaux produits à présenter.

Pour sa nouvelle stratégie, Parrot a indiqué : « se fixer comme objectif d’équilibrer sur l’année son exploitation hors coûts de transition de son activité drones grand public », mais également de « concentrer la capacité d’innovation sur un nombre réduit de nouveaux produits » et de « recentrer les moyens marketings et commerciaux sur les canaux de distribution les plus rentables et les marchés les plus prometteurs ».

Parrot tient toutefois à rassurer en insistant sur sa « situation financière saine » et estime pouvoir « financer la poursuite de ses investissements dans un secteur des drones civils en pleine croissance ». Espérons qu’il ne s’agisse que d’une mauvaise passe dans un marché plus concurrentiel et que l’entreprise saura rapidement retrouver le succès avec de futurs produits innovants.

Source


Nos dernières vidéos

Un commentaire

  1. L’aile parrot est interressante, mais surtout trop cher ! (Et parrot ne se positionne pas sur le grand public au même niveau que DJI). Ils n’ont pas l’équivalent d’un phantom et encore moins d’un Mavic pro.

Répondre

Envoyer à un ami

Lire les articles précédents :
CES 2017 : écouteur anti-bruit TILDE
10 produits 100% French Tech qui ont bluffé le CES 2017

Quelques heures à peine après la fermeture du salon de Las Vegas, nous souhaiterions mettre à l'honneur 10 produits 100%...

Fermer