Voici une sorte d’OVNI fondé sur une idée simple mais lumineuse, qui pourrait parfaitement figurer dans la rubrique Bienvenue dans la vraie vie avec le Web 2.0, malgré son apparence d’une austérité à la limite de l’ésotérique. Imaginé et conçu par un développeur-littéraire (!), Colivri est un site qui vous permet de publier la liste

Voici une sorte d’OVNI fondé sur une idée simple mais lumineuse, qui pourrait parfaitement figurer dans la rubrique Bienvenue dans la vraie vie avec le Web 2.0, malgré son apparence d’une austérité à la limite de l’ésotérique.

Imaginé et conçu par un développeur-littéraire (!), Colivri est un site qui vous permet de publier la liste des bouquins qui figurent sur vos étagères et de les proposer au prêt aux autres membres.
A l’aide d’une interface minimaliste mais très finement conçue à base d’Ajax, vous êtes invité à saisir les références de vos livres en indiquant uniquement leur numéro ISBN. Une fois la manipulation effectuée, le site fouille sa base de données et remplit les autres champs à votre place : votre bouquin vient remplir la liste des œuvres déjà présentes avec les bonnes références (titre, auteur, nationalité).

colivri Partagez votre bibliothèque avec Colivri

Vous pouvez également compléter les indications en fournissant des tags mais surtout votre lieu de résidence, ce qui vous permettra d’entrer en contact avec d’autres Colivrinautes et d’accomplir l’idéal du site : échanger non seulement des bouquins mais créer des communautés autour des livres et des rencontres littéraires.

Un système de karma est également en place : celui-ci est la somme de ce qu’un individu a fait, est en train de faire ou fera. Ajouter et prêter des livres est bon pour le karma. Prêter des livres à quelqu’un qui devient membre est encore meilleur pour le karma, alors qu’endommager ou perdre des livres empruntés est mauvais pour le karma.

Le site est encore en phase de réalisation et l’ergonomie, simple et bien pensée, sera encore améliorée. Je pense par ailleurs qu’un système de commentaires, et pourquoi pas d’évaluation des ouvrages serait le bienvenu.

Eugène Van Den Bulke, son auteur, précise qu’il travaille sur un projet de reconnaissance optique particulièrement sophistiqué qui, s’il voit le jour, permettra de « scanner » sa bibliothèque à l’aide d’un appareil-photo numérique ou du capteur-photo de son téléphone mobile, en faisant simplement une photo de la tranche des bouquins. Le système se chargera alors de compléter vos fiches, vous dispensant de l’étape de saisie des numéros ISBN. C’est tout simplement énorme.

Un projet ambitieux et particulièrement séduisant, qui pourrait conquérir de nombreux adeptes en devenant un véritable réseau social littéraire et local, fluidifiant les relations parfois compliquées entre virtuel et vie réelle.