Le 30 Avril 2012, Paul Miller, journaliste à The Verge, a décidé de se déconnecter d’Internet pendant un an. Hier, l’homme se reconnectait et faisait un bilan de cette année passée loin du réseau.

L’année dernière, Paul Miller annonçait tenter l’expérience de vivre un an sans internet. Son point particulier : il est journaliste à The Verge, un site sur l’actualité Web et high-tech. L’homme de 26 ans (à l’époque) a donc du apprendre à travailler sans utiliser internet. L’expérience l’a obligé à appeler les gens pour les rencontrer, à consulter les livres dans les bibliothèques pour se renseigner, à ne plus avoir toutes les informations dans l’instant etc…

« J’abandonne l’une des cinq plus importantes innovations technologiques de tous les temps pour un peu de paix et de calme ». Son expérience était retracée sur le site TheVerge et permettait de suivre son avancement.

Hier, 1 Mai 2013, sonnait la fin de cette année déconnectée, l’occasion pour Miller de faire un bilan. Étonnamment, celui-ci se révèle négatif. Selon lui, cette expérience partait sur un postulat erroné : la vie sans internet n’était simplement pas sa « vraie vie » car internet prenait une partie importante dans sa « vraie vie ». Chercher à vivre quelque chose de différent, dans un autre monde, était impossible du fait que sa vie et internet étaient déjà liés.

PMiller Paul Miller, de retour sur internet après un an de déconnexion

Il ne renie cependant pas quelques aspects positifs comme le fait de pouvoir se concentrer sur un texte pendant un certain temps, le retour aux livres… même son entourage (sa sœur) l’a décrit comme plus attentif aux autres.

Le gros problème était qu’il était seul dans cette expérience et que le monde autour de lui continuait à vivre connecté. Il se retrouvait donc seul. « Internet n’est pas une activité individuelle, c’est quelque chose qu’on fait les uns avec les autres. Internet, c’est là où sont les gens. »

Pour que cette expérience ait eu un réel impact, il aurait probablement fallu que tout un groupe la mène, et pas un homme isolé dans un monde sur-connecté. Seule véritable conclusion : ce n’est pas internet qui cause l’éloignement social mais l’usage qu’on en fait, preuve en est avec l’histoire de P.Miller.

Si vous voulez lire le témoignage complet du journaliste, c’est ici.