Payname : pour payer les services entre particuliers de manière simple & légale

Les services entre particuliers ont le vent en poupe. Mais au moment du paiement, difficile de trouver un moyen simple et légal pour le faire. C’est l’objectif de Payname.

L’économie collaborative, c’est proposer votre appartement en location, offrir la place vacante de votre voiture à un co-voitureur… mais c’est aussi faire appel à son voisin pour tondre la pelouse, faire du bricolage, du repassage ou du babysitting.

Des sites web se sont ainsi spécialisés dans la mise en relation de particuliers pour la réalisation de ces micro-services comme Youpijob, Yooneed, Frizbiz ou encore Stootie que nous avions présentés. Mais du point de vue du paiement, ce genre de services se fait souvent critiquer parce que la frontière est mince pour ne pas devenir une place de marché du travail non déclaré.

Payname : le Paypal du service à la personne

C’est pourquoi Eric Charpentier a décidé de créer Payname, un service qui vous permet d’officialiser les paiements des services que les particuliers se rendent au quotidien.

En effet, imaginons que votre voisine Sophie soit venue pour garder vos enfants pendant 2 heures, ce pourquoi vous souhaitez la rémunérer 20€. Plutôt que de lui donner un billet de 20, vous allez l’inviter à se créer un compte sur Payname en 30 secondes montre en main.

Ce ne sont pas 20€ que vous aller envoyer mais 36€. 20€ arriveront dans la poche de Sophie et 16€ à l’URSSAF. Mais comme vous bénéficiez d’une réduction d’impôt de 50%, la transaction sera finalement de 18€.

Vous allez ainsi payer moins cher, faire profiter Sophie d’une assurance (en cas d’accident), elle cotisera pour ses droits sociaux, et la transaction sera donc déclarée et légale.

Payname se présente donc comme une solution de paiement avec une plus-value sociale et fiscale qui va pouvoir s’intégrer aux services déjà existants. En effet, 3 des 4 services de jobbing présentés ci-dessus vont intégrer Payname comme solution de paiement dans un futur très proche.

Payname va prendre une commission de 3% (qui sera réduite à 1,5% après la réduction d’impôt).

La seule alternative serait de passer par les services pas très user-friendly de l’URSSAF avec un délai de 10 jours pour obtenir un compte et aucune intégration avec les différents sites de cette nouvelle économie collaborative.

Payname devrait enfin se décliner au travers d’une application mobile à la rentrée pour venir simplifier encore davantage la transaction.


20 commentaires

  1. Attention à ne pas confondre réduction d’impôts et crédit d’impôts, ça n’est pas la même chose du tout !

  2. Bonjour, le principe est pas mal mais sera il réellement utilisé par les utilisateurs? Ma voisine préfère avoir ses 20 euros clinquants en poche qu’une somme « virtuelle ».

    Mon autre voisin ne voudra pas attendre la somme mini à collecter pour recevoir ses 10 euros de jardinage que je lui doit.

    Enfin bref, l’idée, je le dis est bonne, pour le reste, va falloir attendre de voir comment elle sera adopté par la population

  3. @greg: si cela te coute moins cher et protege mieux tes voisins, ca reste plus facile a adopter comme methode…

    perso, jai un voisin qui fait ponctuellement du menage chez moi non déclaré et il me coute au final aussi cher que sil etait declare. le seul frein, est administratif : tout est long et compliqué alors autant laché un billet de 20, cest plus simple

  4. Je ne suis pas totalement convaincue non plus. Sur le papier ça a l’air pas mal mais il est clair que la personne qui nous rend service préfère être payée directement en recevant son dû en espèces.
    A voir comme cela sera adopté.

  5. On prévoit une grosse nouveauté pour que justement le paiement au bout, soit plus cash !

  6. Peut-être faut-il voir ça dans l’autre sens : la personne rendant le service propose PayName à ses clients et leurs simplifie la vie… Why not

  7. Pour être plus « cache », il faudrait que le payeur ait une réserve (style porte monnaie alimenté), déjà déduite de l’Ursaff + des comms pour que l’utilisateur puisse percevoir ses sous directement 🙂

  8. Bonjour Eric,
    Faites attention au risque réglementaire. Cette activité semble s’assimiler à une activité de teneur de compte relevant des établissements de crédit (ou à minima d’établissement de monnaie électronique selon process). Or l’activité d’établissement de monnaie électronique nécessite une licence (voir http://frenchweb.fr/exclu-celi.....ope/111601).

    Bravo et Good luck

  9. C’est en fait assez différent puisque agrée comme mandataire de service nous sommes autorisé a encaisser pour le compte de tiers des paiements liés a un salaire et des cotisations sociales. Mais ce que l’on prépare va nous amener beaucoup plus loin … Dans la dématérialisation !

  10. je trouve cette idée géniale, c’est le type d’application qui (si c’est bien ficelé juridiquement) permet à la fois de sécuriser les transactions, d’inciter les gens à déclarer les transactions et de faire vivre l’intermédiaire.
    Si en plus le calcul fait si dessus est correct : cela en plus permet de faire des économies au donneur d’ordre : car 50% de (Salaire + Commission + URSSAF) < Salaire.

    Par contre, cela est très lié à la présence du crédit d’impôt de 50%. S'agit il réellement d'un crédit d'impots ?

  11. C’est bien notre objectif d’inciter avec plus de simplicité. Pour la réduction d’impôt, elle est directement déduite de votre impôt. Si vous avez payé 100€ sur Payname, vous déduisez 50€ de votre impôt.
    Et si vous n’êtes pas imposable, et dans certaines conditions, il s’agit même d’un crèdit d’impôt. Vous recevez du trésor public un chèque de 50€.
    Plus d’infos sur le site des impôts :

    http://www.impots.gouv.fr/port.....ndard_5371

  12. Je trouve ça super bien, surtout la garantie qui nous couvre en cas de pépin avec une bétisse qui peut arrive quand ont travaille, seul bémol le crédit d’impot arrive beacoup plus tard, se qui serait bien serait que ça soit plus rapide car ça peut prendre 1 ans pour touché le cheque des impots se qui fait que entre temps l’argent dors dans les caisse de l’état.

  13. On prépare une initiative en ce sens car c’est clair que l’avance de la réduction d’impôt serait un facilité supplémentaire.

  14. Bonjour, Eric

    Se qui aurais été mieux encore : que le gouvernement mettent un site de cette envergure en place.

  15. Si on pouvait, en sus, expédier les paiements par courriel … ce serait top 🙂
    db

  16. Personnellement, je trouve que l’idée est bonne et rassure.
    « Vous allez ainsi payer moins cher, faire profiter Sophie d’une assurance (en cas d’accident), elle cotisera pour ses droits sociaux, et la transaction sera donc déclarée et légale. » c’est plutôt innovant et rassurant. Reste l’adoption de ce nouveau concept par les cibles.

  17. Très belle idée !
    Cela manquait vraiment, l’image de jobs au black était dangereuse pour les services entre particuliers

    Ce sont des initiatives comme Payname ou encore Fidbacks qui permettront aux services entre particuliers de se démocratiser.

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Pinterest, mise à jour 2.4.2 pour iPhone et iPad

La dernière mise à jour de l'application Pinterest pour iPhone et iPad permet d'obtenir de nombreuses informations sur les pins.

Fermer