Picsio : une trousse à outils pour les photographes, avec une visionneuse et un convertisseur RAW en prime

Il existe sur le marché un certain nombre de solutions pensées pour les photographes. Picsio est un nouveau-venu sur le secteur, un nouveau-venu qui mise tout sur des outils accessibles en ligne.

Picsio ne va évidemment pas aussi loin que les logiciels spécialisés comme Lightroom ou Aperture. Il ne manque pas d’intérêt pour autant et il profite de quelques atouts notables, parmi lesquels on pourra citer le support du format RAW ou encore l’intégration de Google Drive. Vos précieux clichés seront effectivement « poussés » vers l’infrastructure de Google et il sera ainsi possible de les retrouver facilement depuis n’importe quel ordinateur, mais également depuis n’importe quel terminal nomade.

Picsio : capture 1

Tout commence par l’habituelle inscription, une étape qui ne vous prendra qu’une poignée de secondes. Le service vous renverra ensuite vers un tableau de bord et vous n’aurez plus qu’à aller chercher les photos sur lesquelles vous souhaitez travailler, des photos qui proviendront évidemment de votre disque dur. Inutile de vous inquiéter de leur format, d’ailleurs, puisque Picsio est capable d’en reconnaître un paquet, comme le JPEG, le PNG, le CR2, le DNG ou même le NEF. Il n’a ainsi eu aucun mal à reconnaître les photos prises en RAW avec mon Canon EOS 100D.

Quelque secondes, ou quelques minutes plus tard, vous vous retrouverez face à une grille constituée de plusieurs miniatures. L’interface est dépouillée, minimaliste et l’accent est mis sur le contenu, soit sur nos photographies. A partir de là, vous allez pouvoir afficher une image en grand en cliquant sur la vignette de votre choix, noter vos images, les partager sur Twitter, les envoyer sur Facebook ou même… les éditer.

En quelques clics, vous allez avoir la main sur leur contraste et leur luminosité, mais également pouvoir jouer avec leur saturation et quelques réglages de plus. Si besoin est, vous pourrez également les recadrer sans quitter votre navigateur et les récupérer ensuite sur votre ordinateur.

Une visionneuse collaborative et un convertisseur en prime

Picsio aurait pu s’arrêter là mais la petite startup a également conçu deux autres outils très intéressants, et plutôt pratiques au quotidien : une visionneuse collaborative, et un convertisseur. Tous les deux accessibles depuis une page dédiée.

Le fonctionnement de la visionneuse est assez simple. On se rend à l’adresse http://live.pics.io, on charge les photos de notre choix et le service va automatiquement créer une galerie de son côté, tout en générant un lien unique. Ce lien pourra alors être transmis à nos collègues, ou même à nos clients et il ne nous restera plus qu’à sélectionner l’image de notre choix pour qu’elle s’affiche sur leur navigateur. La solution est également capable de capturer des voix.

L’outil d’export, comme son nom l’indique, n’a en réalité qu’un seul objectif : vous permettre de convertir vos fichiers RAW en fichiers JPEG sans avoir besoin de passer par un logiciel dédié. Il suffira d’aller à l’adresse http://raw.pics.io et de vous laisser guider.

Précisons pour finir que Picsio est encore en version alpha. D’autres fonctionnalités seront donc ajoutées dans les semaines et dans les mois qui viennent.


Comments are closed.

Send this to friend

Lire les articles précédents :
LeWeb’13 : les grandes tendances de l’édition 2013 analysées

Retour sur LeWeb'13 en statistiques. Chez Presse Citron, nous avons souhaité prendre un peu de recul, pour vous proposer un...

Fermer