Piloter un AR.Drone avec sa tête en utilisant le casque Oculus Rift

Comment optimiser l’expérience immersive du pilotage d’un AR.Drone ? En le contrôlant avec sa tête, grâce à l’Oculus Rift.

Oculus Rift et AR.DRone _ Capture YouTube

Oculus VR a beau avoir été racheté par Facebook, cela n’en fait pas moins de son casque un outil impressionnant pour optimiser certaines expériences.

L’AR.Drone de Parrot est déjà un excellent engin volant (et moins cher que les drones DJI Phantom), mais l’expérience peut être améliorée. Il se pilote avec un iPhone ou un smartphone sous Android mais également sur d’autres dispositifs.

Précédemment,  une société suédoise avait déjà réussi à piloter un AR.Drone en utilisant le casque à réalité virtuelle d’Oculus VR. Mais il ne s’agissait que du retour vidéo en first-person view. Les commandes sur le drone étaient toujours envoyées « manuellement » en utilisant un autre contrôleur. D’ailleurs, si cela vous intéresse, il existe déjà de nombreux modèles de lunettes FPV dédiées au vol en immersion, disponibles sur le marché.

La nouveauté qui est aujourd’hui apportée par l’ingénieur basé en Allemagne, Diego Araos, c’est le pilotage en mode mains-libres. En effet, comme le casque Oculus Rift dispose de capteurs de mouvement, celui-ci peut éventuellement être utilisé comme contrôleur. Et c’est précisément ce que Diego Araos a fait.

Comme avec des lunettes FPV (vol en immersion), le retour vidéo provenant de la caméra du drone est renvoyé sur les HUD (Head Up Display) de l’Oculus Rift. Les commandes se font en bougeant la tête, donc le casque. Lorsqu’un ordre est envoyé, le pilote voit également un retour. Vous pouvez avoir un aperçu de ce que cela donne sur cette vidéo postée sur YouTube.

Le pilote n’aurait pas à faire des gestes très accentués pour donner un ordre. Et d’après le développeur, la latence est très faible. Si vous savez coder, que vous disposez déjà d’un AR.Drone et d’un Oculus Rift, vous pouvez toujours tenter de réaliser la même expérience en prenant les codes qui ont été rendus disponibles sur GitHub. Néanmoins, Diego Araos a averti que des erreurs pouvaient survenir, le développement étant encore tout récent.

Ceci peut également vous intéresser : Piloter un AR.Drone avec des Google Glass

(Source)

Cet article inclut des liens vers smartdrones.fr, notre site spécialisé dans les drones et le vol en immersion.


Comments are closed.

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Le premier smiley de l’histoire daterait de 1648 ?

Jolie découverte : selon un passionné de littérature anglaise, le premier smiley de l'histoire serait apparu dans un poème du...

Fermer