Le code est poésie paraît-il [1]. Mais est-ce que cela marche en sens inverse ? Autrement dit : peut-on traduire la poésie en lignes de code informatique ? Il semblerait que la réponse soit oui. Et je ne parle pas ici de bits ni de code binaire avec des 1 et des 0, mais de

Le code est poésie paraît-il [1].

Mais est-ce que cela marche en sens inverse ? Autrement dit : peut-on traduire la poésie en lignes de code informatique ?

Il semblerait que la réponse soit oui. Et je ne parle pas ici de bits ni de code binaire avec des 1 et des 0, mais de vraies lignes de code telles que les webmasters les connaissent bien, qu’il s’agisse de PHP ou de JavaScript pour les plus connues.

songsincode Poetry is code

Né il y a quelque temps sur Twitter, le mouvement Songsincode se répand comme une traînée de poudre auprès des codeurs, qui mettent en équation les chansons les plus connues, démontrant au passage l’implacable logique des textes de ritournelles d’apparence aussi anodines que I Shot The Sherif ou encore Bohemian Rhapsody.

Le résultat est étonnant et souvent très drôle, même s’il ne parlera pas beaucoup à ceux qui n’ont aucune notion de programmation informatique.

Quelques exemples ?

- Bob Marley – I shot the sheriff :

var i = {shot:{sheriff:true,deputy:false}}

- The Ramones -  Sheena is a punk rocker :

while(Sheena.type==’punk rocker’){Riff.repeat();}

- Queen – Bohemian Rhapsody :

if(man.silhouetto.size==’small’){scaramouche.do(fandango);if(thunderbolt&&lightning){me.frightened=true}}

- Simon and Garfunkel – Sound of Silence (gratiné celui-ci) :

oldfriend=’#000′;talk++;while(vision<100){vision++;};sleep.seed();brain.vision=vision;r.mains=’still;volume=0;

- Et le meilleur pour la fin :

if (kid.getParent() != this) {
billieJean = {
lover: false,
gender: “F”,
claim: {
i: 1
}
};
}

On savait que le solfège avait des liens très étroits avec les mathématiques. On découvre maintenant qu’auteur et codeur ne sont pas si éloignés non plus.

[1] « Code is Poetry » est ls slogan officiel de WordPress.

(source)