Politique : Tinder demande aux jeunes de « swiper les primaires »

Tinder se met à la politique pour encourager les jeunes à voter.

Tinder interdit au moins de 18 ans

Tinder est le service de rencontres qui fait le plus parler de lui. Disponible un peu partout dans le monde, l’application affiche des profils et demande aux utilisateurs de swiper (ou de faire un glissement) à droite ou à gauche pour dire qu’ils sont intéressés ou non. S’il y a un intérêt mutuel entre deux utilisateurs, Tinder les met en relation pour qu’ils puissent aller plus loin.

Mais depuis un moment, Tinder se met aussi occasionnellement à la politique, lorsqu’il y a des élections dans un pays. Aux Etats-Unis, l’application aide ses jeunes utilisateurs à trouver le candidat qui correspond à leurs opinions sur des sujets politiques. Tinder s’est également impliqué au Royaume-Uni lors du référendum sur le Brexit.

Et aujourd’hui, l’appli de rencontres lance une fonctionnalité politique en France, pour la primaire à droite. Baptisée « swipe les primaires », cette fonctionnalité propose aux utilisateurs de l’application en France de répondre à une série de questions sur des sujets politiques via les fameux glissements à gauche ou à droite. Puis, l’application analyse les réponses et fait un match entre l’utilisateur et un candidat dont il serait proche.

Et ce n’est pas tout car après le match, Tinder redirige également l’utilisateur vers des contenus pédagogiques de l’association Voxe.org qui lui montrent comment voter et l’aide à faire des choix plus approfondis.

Après la primaire à droite, celle de la gauche, puis l’élection de 2017

Tinder ne se limitera pas à la primaire à  droite. En effet, l’application de rencontre entend en faire de même lors de celle de la gauche ainsi qu’avant l’élection présidentielle de 2017, comme elle l’a fait aux Etats-Unis.

Selon Matt David, vice-président pour les affaires publiques du groupe Match.com, dont Tinder est une filiale, le but de « swipe les primaires » est d’encourager les millenials, population cible de Tinder, à voter.

Mais grâce à ce programme, l’application devrait également générer de nombreuses interactions avec ses utilisateurs. D’ailleurs, Tinder n’est pas le seul à miser sur les élections pour animer sa plateforme. Il y a quelques semaines, Twitter a annoncé des fonctionnalités et des événements pour la course à l’Elysée.

(Source)


Répondre

Send this to friend

Lire les articles précédents :
les-reseaux-sociaux-facebook-twitter-et-linkedin
Facebook et LinkedIn vont peut-être devenir concurrents

Facebook se lance aussi dans le recrutement sur internet via ses pages.

Fermer