Portez-vous un t-shirt Spreadshirt sans le savoir ?

Spreadshirt est le leader de la vente en ligne de T-shirts en Europe. La marque reste pourtant discrète et s’entoure de partenaires prestigieux. Découverte de ce géant méconnu.

Il m’arrive de temps à autre de tomber sur une société et d’être tout simplement estomaqué par leurs chiffres et accomplissements.

Cela avait été le cas pour Skyscanner que je connaissais juste de nom avant de les rencontrer. Nouvelle belle rencontre avec Sabrina Rahilou, Country Manager France de Spreadshirt.

Spreadshirt : la discrétion omniprésente

On ne peut pas exactement dire que la société se lance puisqu’elle a vu le jour à Leipzig (Allemagne) en 2001. Douze années se sont déroulées avec une histoire jalonnée de belles réussites. L’équipe reste pourtant discrète et accepte de laisser la marque disparaître au profit de partenaires prestigieux. En effet, vous avez probablement déjà entendu parler d’une réalisation de Spreadshirt (voire même, vous portez peut-être l’un de leurs T-shirts sans le savoir).

On ne va pas viser l’exhaustivité mais :

  • La récente campagne d’affichage mettant en scène les fruits de la marque Oasis dans différentes villes de France ? C’est une campagne Spreadshirt où un flash du QR code présent sur l’affiche permettait de commander le t-shirt correspondant.
  • Les premiers à réaliser des t-shirts Angry Birds ?
  • Qui a racheté La Fraise en 2006 ?
  • La boutique du journal Libération permettant l’achat de T-Shirts mettant en avant les Une les plus célèbres ?
  • Le module de personnalisation sur 3suisses ou Photobox ?

La réponse est encore et toujours Spreadshirt, propulsant la société en leader du marché européen grâce à une très forte croissance. Si la marque n’est pourtant pas aussi connue qu’elle pourrait l’être, c’est parce que seul 50% de leur marché est BtoC (vente des t-shirts directement au consommateur depuis Spreadshirt.fr). Le reste est BtoB.

Presque n’importe qui peut lancer sa boutique

La grande force de Spreadshirt, c’est de permettre à (presque) n’importe qui de lancer sa plateforme e-commerce en quelques clics. Le seul coût (qui est aussi une manière de s’assurer de la volonté du partenaire de véritablement animer la page), c’est un faible frais de mise en place en fonction des besoins d’implémentation (qui devrait se rentabiliser assez facilement).

Vous avez ensuite votre boutique de t-shirts où vous pouvez proposer vos propres designs, où vous pouvez proposer un module de personnalisation à vos utilisateurs, une intégration sur Facebook, et la vente de vos T-shirts sur le marketplace de Spreadshirt et d’Amazon (si vous le souhaitez).

Aujourd’hui Spreadshirt entre dans une nouvelle phase de son existence. En effet, la société souhaite se montrer moins discrète pour s’assurer que les entreprises connaissent l’existence de Spreadshirt et pensent à elle pour leur merchandising et besoin de personnalisation.

Je ne sais pas vous, mais cela me donnerait presque envie de lancer ma petite boutique de T-Shirts…


5 commentaires

  1. C’est les gens qui connaissent rien à la mode qui créent des boutiques spreadshirt, et ces boutiques là fonctionnent que par ce que le mec derrière à une certaine notoriété et les vend comme « goodies ».

  2. Seul hic, certains de leurs t-shirts sont très mal coupés (pas adaptés à la stature française, plus fine je pense). Et j’en ai même un dont le motif s’est détaché après un seul lavage.
    C’est dommage car leurs motifs sont sympas et permettent d’avoir un t-shirt original.
    Encore quelques petits efforts à faire de leur côté, surtout qu’ils sont effectivement partout désormais.

  3. Désolé de corriger, mais je crois qu’il y a erreur sur le modèle de payement/fonctionnement:
    créer sa boutique ne coute rien, si ce n’est le temps à investir.
    Après il faut créer ses designs et les appliquer sur des produits spreadshirt « vierge ». (t-shirt, tasse, sacs…)
    Ces articles ont un prix de base qui revient à spreadshirt (le t-shirt modèle: rétro p.ex. est à 25€ de base).
    Sur ce prix de base, il est possible d’ajouter une commission qui reviendra au créateur de la boutique.
    Si vous utilisez un design créé par un autre utilisateur, une commission lui est due également.

  4. J’suis d’accord pour la forme des t-shirts. C’est pas top (sans mauvais jeu de mots), surtout pour les femmes. Mais bravo quand même à la boite qui se défend sur le marché

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Mega lance son application pour Android

Le site d’hébergement de fichiers en ligne Mega sort son application sous Android, un bon moyen de pouvoir accéder à...

Fermer