Facebook va-t-il s’orienter peu à peu vers un modèle freemium ? C’est ce que l’on pourrait penser à la vue de cette nouvelle fonctionnalité testée discrètement sur quelques comptes en Nouvelle-Zélande en fin de semaine dernière.

« C’est gratuit (et ça le restera toujours) ». C’est le premier slogan que les nouveaux arrivants non-inscrits sur Facebook voient sur la page d’accueil du réseau social. Gratuit, certes, ce qui n’est pas forcément contradictoire avec l’introduction progressive d’options payantes.

Facebook va-t-il s’orienter peu à peu vers un modèle freemium ? C’est ce que l’on pourrait penser à la vue de cette nouvelle fonctionnalité testée discrètement sur quelques comptes en Nouvelle-Zélande en fin de semaine dernière : la possibilité de payer pour avoir la garantie que la mise à jour d’un statut, la publication d’un lien ou d’une photo soit visible en priorité et plus longtemps sur le flux de ses amis.

facebook highlight Pour être vu et lu par ses amis sur Facebook, il faudra peut être bientôt payer

L’option, apparue furtivement, mais confirmée par Mia Garlick, une porte-parole de Facebook, s’affiche sous la forme d’un pavé proposant de « mettre en avant un post important » afin « d’être sûr que les amis le voient ». Le montant de cette auto-promotion est pour le moment fixé à 2 dollars mais Facebook semble tester la possibilité de proposer des tarifs progressifs, voire une mise en avant gratuite, au moins pendant la période de tests. Le paiement s’effectuera par Paypal ou carte de crédit.

Diversifier les sources de revenus

Une fonctionnalité qui pourrait être particulièrement prisée des particuliers qui souhaitent promouvoir un lien, une réflexion, une photo… ou de façon détournée, le site internet de leur activité professionnelle.

Alors que Facebook se prépare à une introduction en bourse imminente, montrer de nouvelles sources potentielles de revenus serait probablement bien vu des investisseurs. Imaginons que seulement 1% des membres du réseau social utilisent cette option seulement une fois par mois, et ce sont déjà 216 millions de dollars de chiffre d’affaire supplémentaire qui entrent dans les caisses du réseau social sur une année…

(source)