Pour le créateur de Phoneblocks, les smartphones modulaires de Google ne sont pas assez modulaires

Même si vous attendez avec impatience l’arrivée des premiers smartphones modulaires du projet Ara de Google, il est possible que vous ne connaissiez pas Dave Hakkens. Pourtant, sans lui, il est possible que le projet Ara n’ait jamais vu le jour.

En 2015, nos confrères de Techradar racontaient comment le projet Phoneblocks de Dave, qui est devenu viral grâce à une vidéo YouTube, a inspiré Motorola (qui appartenait encore à Google), pour avancer dans son projet de smartphone modulaire.

Google ARA

Alors que Motorola était encore en train de réfléchir sur le futur projet Ara, Dave et l’équipe de Phoneblocks faisaient le buzz sur internet. Et comme l’expliquait ce dernier à Techradar, « une fois qu’ils [Motorola] ont vu la projection que nous avons faite avec la vidéo phonebloks, ils ont réalisé que faire un téléphone modulaire serait une entreprise plus grande qu’elle ne le semblait au premier abord. »

Par la suite, Phoneblocks a travaillé avec la R&D de Motorola sur le projet Ara et bien que Motorola appartienne maintenant à Lenovo, le projet est resté du côté de la firme de Mountain View après la cession.

Pas assez modulaire pour Phoneblocks

Lors de sa dernière conférence I/O, Google a annoncé que le premier smartphone modulaire sera commercialisé en 2017. Et par ailleurs, on a également pu remarquer que le projet Ara s’est légèrement éloigné de l’idée de base, ce qui ne plait pas trop au créateur de Phoneblocks.

Ce que Dave Hakkens reproche en particulier aux nouveaux prototypes du projet Ara, c’est le fait qu’ils sont « moins modulaires ». Dans un récent billet, il explique que désormais, les processeurs, les antennes, les capteurs ainsi l’écran ne sont plus modulaires.

La vision que Phoneblocks a du smartphone de demain, c’est un appareil où presque tout est modulaire, et qui contribuera à réduire nos e-déchets. Or sur la dernière version du smartphone du projet Ara, « les 6 petits blocks modulaires ne sont plus que des add-ons », « des choses pour customiser les smartphones pour le fun ». De ce fait, si l’écran se brise ou si le processeur devient trop vieux, il faudra tout de même acheter un nouveau squelette.

L’autre chose que Dave Hakkens reproche au projet Ara, c’est le contrôle trop important que Google garde sur l’écosystème. Pour lui, « un système comme celui-ci donnera aux autres entreprises envie d’entrer en compétition et non de collaborer ».

Néanmoins, Phoneblocks reste convaincu par le projet de Google, qui fait « le plus d’efforts dans les téléphones modulaires ». Mais pour lui, la firme de Mountain View aurait pu pousser la modularité plus loin.

(Sources : 1 / 2 )

Répondre

Lire les articles précédents :
Piratage de My Space : des centaines de millions de mots de passe dans la nature
Piratage de MySpace : le plus gros piratage de tous les temps ?

Si vous avez ou avez eu un compte chez MySpace, nous sommes aux regrets de vous annoncer qu’il va falloir...

Fermer