Pour Mark Zuckerberg, Internet .org est un peu comme le 911 du net

L’initiative de Facebook peut-elle être comparée à un service d’urgence ?

Pompier pixabay

Vous pourrez toujours dire que c’est contre le principe de la neutralité du net ou encore qu’à cause d’elles, Facebook fait de l’ombre à internet, mais quoi qu’il en soit, les offres qui rentrent dans le cadre du projet Internet.org du numéro un des réseaux sociaux permettent d’avoir un accès au minimum chez les populations où un abonnement chez un FAI relève encore du luxe.

Pour rappel, Internet.org, c’est le nom de ce projet lancé par Facebook et d’autres partenaires qui consiste à faciliter l’accès à la toile via différents moyens.

Au mois de juillet 2014, Facebook et ses partenaires avaient lancé une application « Internet.org » en Zambie, qui permet aux utilisateurs du réseau de l’opérateur Airtel d’accéder gratuitement à AccuWeather, eZeLibrary, Facebook, Facts for Life, Google Search, Go Zambia Jobs, Kokoliko, MAMA (Mobile Alliance for Maternal Action), Messenger, Wikipedia , WRAPP (Women’s Rights App) et Zambia uReport.

Depuis, la disponibilité de cette appli s’est étendue à plusieurs autres pays, dont le Ghana, la Colombie et tout récemment l’Inde.

Durant une récente interview avec  Bloomberg TV, le PDG de Facebook a expliqué le modèle de cette initiative. Pour lui, « le modèle le plus similaire est celui du 911 aux Etats-Unis », ce numéro d’urgence que les gens appellent en cas d’accident (ou encore quand Facebook tombe en panne).

« Même si vous n’avez pas payé pour une offre téléphonique, vous pouvez appeler le 911 et si il y a [une urgence], vous obtenez une aide basique, et nous pensons qu’il devrait y avoir un équivalent de cela sur internet – où même si vous n’avez pas payé pour une offre data, vous pouvez accéder à des informations basiques sur la santé, à des outils pour le travail, pour l’éducation, pour communiquer […] »

N’empêche que pour Facebook, cela permet également d’étendre son empire. Pour les FAI qui travaillent avec le numéro un des réseaux sociaux dans le cadre de ce projet, cela peut également aider. Comme l’a expliqué le PDG du numéro un des réseaux sociaux, les gens finissent par comprendre pourquoi ils paieraient pour des offres data et les opérateurs finissent par gagner plus d’argent, ce qui permet ensuite d’investir dans les infrastructures. Un genre d’internet freemium ?

(Source)


Send this to friend

Lire les articles précédents :
GALAXY_NOTE_EDGE_001
Voici tout ce que nous savons déjà au sujet du Samsung Galaxy S6

Comme la date du 1er mars (celle de la conférence de presse Samsung) approche, les fuites et les rumeurs concernant...

Fermer