Pour retrouver sa liberté et sauver la démocratie, il faut désactiver Facebook

Richard Stallman, le pĂšre du projet GNU n’est pas le genre d’homme Ă  faire des dĂ©tours lorsqu’il parle. Il vient de le prouver une nouvelle fois en affirmant : « Il faut Ă©liminer Facebook pour protĂ©ger la vie privĂ©e ».

facebook pixabay

D’aprĂšs ce leader spirituel du monde libre, les rĂ©seaux sociaux sont en train de tuer Ă  petit feu la libertĂ©, la vie privĂ©e et l’essence mĂȘme de la dĂ©mocratie. Richard Stallman espĂšre que les gouvernements prendront un jour la mesure de ce qui est en train de se dĂ©rouler, sous le couvert du loisir et de la communication.

Avec Facebook, la démocratie ne peut plus perdurer

Il a dĂ©clarĂ© que Facebook Ă©tait : « un service parfaitement calculĂ© pour extraire et pour amasser beaucoup de donnĂ©es sur la vie des gens. C’est un espace de contraintes qui profile et fiche les individus, qui entrave leur libertĂ©, qui induit forcĂ©ment une perte de contrĂŽle sur les aspects de la vie quotidienne que l’on exprime Ă  cet endroit ».

Le pĂšre du projet GNU a indiquĂ© « Il faut Ă©liminer Facebook pour protĂ©ger la vie privĂ©e », prĂ©cisant : « sans cette vie privĂ©e, sans la possibilitĂ© de communiquer et d’Ă©changer sans ĂȘtre surveillĂ©, la dĂ©mocratie ne peut plus perdurer ».

Facebook n’est pas sa seule cible, car depuis longtemps il s’en prend Ă  d’autres gĂ©ants comme Apple ou Microsoft par exemple, qu’il accuse de pratiquer l’espionnage et la censure quotidiennement. Il a Ă©galement regrettĂ© que le mĂ©tier de dĂ©veloppeur se soit mis au service de ces pratiques, en ayant construit un modĂšle Ă©conomique fondĂ© sur la crĂ©ation de fonctionnalitĂ©s ou de backdoor permettant la collecte de donnĂ©es Ă  des fins mercantiles.

Richard Stallman a Ă©galement regrettĂ© « l’informatique privative, qui gagne beaucoup d’argent et l’utilise pour amplifier l’inertie sociale ». D’aprĂšs lui : « une telle domination est Ă©galement nĂ©faste pour les gouvernements. Ils ont un rĂŽle important Ă  jouer pour combattre ces injustices en s’échappant des cadres privateurs dans lesquels ils se sont placĂ©s. Le systĂšme scolaire, aussi, doit apporter sa contribution en n’imposant plus la dĂ©pendance des Ă©lĂšves Ă  des entitĂ©s informatiques privĂ©es. Il ne devrait enseigner que le logiciel libre. C’est la seule façon de regagner collectivement la libertĂ© perdue et de reprendre le contrĂŽle sur des activitĂ©s qui nous ont d’ores et dĂ©jĂ  Ă©chappĂ© ».

Il n’est pas certain qu’il soit entendu quand on sait que les gouvernements sont les premiers Ă  chercher Ă  rĂ©cupĂ©rer toutes ces donnĂ©es privĂ©es, mais au moins le message est passĂ© !

Source

2 commentaires

  1. Non, mr Stallman, il y a longtemps que la dĂ©mocratie n’existe plus en France et mĂȘme dans votre pays, elle a une forme d’existence oui effectivement, ça s’appelle le moyen, mais vue que personne, ou du moins peu de monde, en as, elle existe pour une minoritĂ© de personnes. En ce qui concerne les donnĂ©es personnelles, je suis quasiment certains que si c’Ă©tait pas ces messieurs, ce serait vous qui prendrait volontiers les quelques informations librement disponible Ă  la vente pour certaines sociĂ©tĂ©s.

  2. La boite est ouverte et elle ne sera plus jamais refermé.
    Il nous reste Ă  comprendre ce qui Ă©tait « vraiment » dedans et comment en faire en outil d’Ă©mancipation pour l’HumanitĂ©.
    Des grands mots je sais ….

RĂ©pondre

Lire les articles précédents :
Exploded_View
On connait le coĂ»t de production d’un Galaxy S7

Les experts d'IHS ont démonté le dernier haut de gamme de Samsung afin d'évaluer le prix de ses composants et...

Fermer