Pour Washington, Edward Snowden « n’est pas un lanceur d’alerte »

La Maison Blanche ne veut toujours pas accorder son pardon à Edward Snowden.

stand-up-for-snowden

Pour de nombreux internautes, Edward Snowden est un héros, qui mérite que Washington lui accorde son pardon et fasse en sorte qu’il ne fasse l’objet d’aucune poursuite. Au mois de juillet, une pétition demandant à Obama qu’il « puisse bénéficier d’un plein pardon » avait récolté plus de 160 000 signatures.

Mais la réponse de la Maison Blanche fut négative. Lisa Monaco, conseillère du président, avait même déclaré qu’au lieu de se cacher derrière le régime de Vladimir Poutine, Snowden devrait revenir aux Etats-Unis pour être jugé.

Cependant, ce premier refus n’a pas fait perdre espoir à ceux qui soutiennent le lanceur d’alerte. Une campagne a même été lancée.

Sur le site pardonsnowden.org, les internautes peuvent signer une nouvelle pétition pour « exhorter le président Obama à pardonner Edward Snowden avant qu’il ne quitte » la Maison Blanche.

Sur Twitter, de nombreuses personnalités influentes, pour ne citer que Steve Wozniak, co-fondateur d’Apple, l’actrice Susan Sarandon ou encore l’adversaire de Hilary Clinton aux primaires démocrates, Bernie Sanders, ont appelé à la clémence du gouvernement américain.

Quant à l’ACCLU ou American Civil Liberties Union, elle a s’est servi d’une page publicitaire du Washington Post pour plaider la cause d’Edward Snowden. «Edward Snowden s’est battu pour notre liberté. Il est temps qu’il puisse bénéficier de la sienne», peut-on lire, comme le rapporte 20minutes.fr.

Mais malgré tout cela, Washington ne semble pas encore disposé à pardonner Edward Snowden. Selon Josh Earnest, porte-parole de la Maison Blanche, « Edward Snowden n’est pas un lanceur d’alerte » car il aurait pu exprimer ses « inquiétudes » sans compromettre la sécurité nationale des USA.

Pire, selon lui, l’attitude de l’ancien contractant de la NSA, qui a révélé au monde l’étendu de la surveillance massive effectuée par cette agence, « a mis des vies américaines en danger ».

Cependant, les défenseurs d’Edward Snowden continuent leur lutte. Un responsable de l’ACCLU a par exemple expliqué que l’avis de Washington peut changer en fonction de l’opinion publique, ce qui l’encourage à faire campagne pour le pardon d’Edward Snowden.

Sinon, ce qui pourrait aussi rendre plus d’Américains favorables au pardon du lanceur d’alerte, c’est le film « Snowden » d’Oliver Stone.

Selon le New York Times, le début de la campagne menée par l’ACCLU avec deux autres organisations, Human Rights Watch et Amnesty International, correspond à la sortie de ce film. Et ensemble, ces deux éléments pourraient raviver le débat.

(Sources :  1 / 2 )


Répondre

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Facebook Like Reaction
Justice : elle attaque ses parents pour des photos d’elle sur Facebook

Certaines histoires familiales peuvent tourner mal pour quelques photos et pour l’addiction de certains parents à vouloir poster toute la...

Fermer