Privacy Phone : on le surnomme « Snowden Phone » et il se veut sécurisé

L’opérateur américain FreedomPop a lancé Privacy Phone, un terminal sécurisé surnommé « Snowden Phone ».

S II

Les révélations d’Edward Snowden ont lancé un business. Celui de la vie privée et de la confidentialité. En effet, l’internaute et le mobinaute lambda se soucient désormais davanatage de la destination de leurs informations et télécommunications. Et étant donné le rythme des publications de révélations ainsi que le caractère choquant de certaines, cette tendance devrait encore se renforcer.

Après le BlackPhone lancé par Geeksphone et Silent Circle, ainsi que le Boeing Black, voici le Privacy Phone. Il est déjà surnommé le « Snowden Phone ». En vérité, c’est un Samsung Galaxy S2 spécialement modifié pour être à l’épreuve des espions, par la start-up américaine FreedomPop, un opérateur téléphonique en pleine croissance aux Etats-Unis.

A coup de cryptage, de VPN et de… changement de numéro

Ce qu’il offre ? Un cryptage 128 bits des appels et des messages textes. Toutes les données internet transitent par un VPN sécurisé et crypté. Outre cela, il est possible de changer de numéro de téléphone à tout moment. Et si l’acheteur veut préserver son anonymat, il peut payer avec des Bitcoin.

« Les grands opérateurs n’ont pas la flexibilité, ni le désir, ni la créativité d’investir dans la vie privée. Nous ne sommes pas d’accord avec cette approche et avons estimé qu’il était de nous de créer un service mobile vraiment privé à un prix abordable » – Steven Sesar, COO de Freedom Pop.

Car en effet, il ne s’agit pas uniquement d’un téléphone mais aussi du service mobile qui l’accompagne. L’opérateur américain propose le Privacy Phone à 189 $ (contre 629 dollars pour le BlackPhone). Le choix du Galaxy SII serait justifié par le fait qu’il permet de proposer le service à moindre coût.

Durant les trois premiers mois, l’utilisateur bénéficie d’appels et de SMS illimités. Passé ces trois mois, il devra payer 10 dollars par mois. Le tout est sans engagement et les payements pourront se faire en Bitcoin, via BitPay.

Du jamais vu ?

La plupart des fonctionnalités proposées par le « Snowden Phone » sont déjà disponibles via des services et des applications comme ceux de Silent Circle ou encore BlackBerry Service Entreprise (plus quelques manipulations à faire). Néanmoins, le caractère poussé de la protection que promet la formule de FreedomPop (dont le changement de numéro à n’importe quel moment) nous portent à croire que le terminal intéressera beaucoup de personnes malintentionnées. « Comme toutes nouvelles technologies, il peut être abusé », concède le CEO de la start-up américaine.

(Source)


Un commentaire

  1. Société AMERICAINE, donc qui doit obligatoirement laisser un backdoor pour la NSA, donc vraiment pas interessante.
    En fait, et à cause de ces lois « g_tous_les_pouvoirs » genre Patriot Act et autres, toute nouvelle société devrait s’implémenter en dehors des USA si elle voulait rester crédible. Surtout quand c’est une société parlant chiffrage.

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Du bon usage du selfie

Si l'on part du principe qu'un selfie est un autoportrait réalisé avec un téléphone mobile, et que par définition puisque...

Fermer