Projet Ara et smartphone modulaire : de nouvelles images

De nouvelles images et plus d’informations sur le projet Ara de Google, un pas de plus vers l’ère du smartphone modulaire.

Ara MIT

Nous vous présentions il y a quelques jours la première vidéo du Projet Ara de Google. Depuis la première fois qu’il a été évoqué officiellement, ce projet a toujours gardé sa part de mystère, même si il a immédiatement attiré l’attention. Celui-ci se dévoile peu à peu et nous avons de plus en plus de raisons de croire qu’il va réellement révolutionner nos vies de technophiles ainsi que les usages professionnels des smartphones.

Les images que nous vous présentons ci-dessous ont été publiées par la MIT Technology Review. Il s’agit de modules et de composants pour le prototype du smartphone modulaire ou « smartphone Lego » du projet Ara.

Ici, nous avons un module batterie qui sert notamment à réaliser des tests. Les bobines en cuivre que vous voyez feraient partie du dispositif qui va permettre au module de tenir sur l’endosquelette.

ARA BAtterie MIT

Ici, vous voyez un test du mécanisme de maintien des modules via des électroaimants. Vous pouvez également observer la structure de l’endosquelette.

Ara Test MIT

Et voici le design imprimé en 3D d’un module qui pourrait plus tard vous permettre de capturer des images thermiques avec votre smartphone modulaire.

Ara Sensor MIT

Là, c’est un autre module « oxymètre », un futur produit de niche qui pourrait permettre de mesurer le taux d’oxygène dans le sang avec un votre smartphone.

Ara Sensor 2 MIT

Pour ceux qui ne sont pas encore familiers avec ce projet de Google (initialement Motorola), il s’agit du développement d’un smartphone à personnaliser, un peu de la même manière que nos PC de bureau sur lesquels nous pouvons ajouter et remplacer les cartes et les composants. Pour faire court, Google fournit un élément principal appelé endosquelette qui peut prendre un certain nombre de modules. L’utilisateur peut donc choisir les caractéristiques de son téléphone en y incluant les modules de son choix. Les performances et le prix du smartphone varieront ensuite en fonction des modules choisis. Il sera également facile de faire évoluer ses appareils en fonction de l’évolution des technologies, sans avoir à renouveler systématiquement.

Google devrait porter la philosophie de son système d’exploitation Android sur ce projet puisque celui-ci sera ouvert et les constructeurs de tous horizons seront surement invités à développer des modules pour les smartphones Ara. De ce fait, le succès du projet dépendra du soutien des tiers qui vont enrichir les palettes de modules disponibles.

La vidéo récemment publiée (un petit insider) avait dévoilé quelques informations à propos du prototype actuel. Par exemple, on sait maintenant que les modules seront fixés sur l’endosquelette avec des électroaimants et que l’arrière du téléphone ne devrait pas avoir de capot mais laisser voir un aspect multi-blocs.

Le MIT Technology Review nous fournit quelques suppléments d’informations. Les images que nous vous avons montrées plus haut proviennent d’une société basée dans le Massachaussets, qui travaille dans le cadre du projet. Elle s’appelle NK Labs, se spécialise dans l’électronique et est dirigée par Ara Knaïan (Projet « Ara »). Actuellement, le projet regrouperait 100 personnes et une douzaine de sociétés partenaires.

A terme, Google pourrait se limiter à la production de l’endosquelette, laissant aux tiers le soin de développer et commercialiser les modules. Celui-ci pourrait avoir 8 ports pour modules, dont 2 à l’avant pour des éléments comme l’écran ou encore le bouton (cela suggère que même l’écran sera un module).

Un tel système permettrait à un produit de s’adapter à toutes les niches (des plus exigeants en termes de processeur et de mémoire aux passionnés de photographie) et à tous les budgets. Pour le moment, on n’en est pas encore réellement à un stade final. Mais le premier prototype fonctionnel pourrait bien montrer le bout de son nez dans un mois.

On sait également que Google aurait comme projet de lancer une phase de test dans des pays latino-américains avec un modèle très basique à 50 $. Au menu : un endosquelette, un écran assez simple, une batterie, la mémoire et le processeur, ainsi qu’un module WiFi. L’intérêt serait que dans certains des marchés ciblés, les appels traditionnels coûtent chers mais les points d’accès WiFi sont assez nombreux.

(Source)

Source des images : MIT Technology Review


Un commentaire

  1. l’endosquelette est donc une sorte de boitier PC mais version mobile, corsair pourrait bien étre intéréssé

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Fnd.io : capture 1
Accéder à l’iTunes Store depuis le web avec Fnd.io

Marre de devoir lancer iTunes pour accéder à la boutique de la Pomme Croquée ? Fnd.io devrait retenir votre attention.

Fermer