Pull printing : des documents à imprimer qui vous suivent partout

Vous avez peut -être testé la technologie du Follow-me printing (aussi connue sous l’appellation Pull printing) sans même le savoir. Le concept est simple : lorsque vous souhaitez imprimer un document, celui-ci est conservé sur un serveur jusqu’à ce que vous vous authentifiez sur une machine pour lancer l’impression.

pull-printing

Le Pull-Printing, ou follow-me printing est une technologie intéressante dans le nouveau monde du travail car elle offre six avantages. Revue de détail.

 1. Flexibilité

Un collaborateur peut lancer une impression et la récupérer sur l’imprimante de son choix, en fonction du lieu où il se trouve dans le bâtiment. Il lui suffit se badger ou d’entrer un code une fois arrivé devant l’imprimante de son choix. Pratique quand vous vous déplacez beaucoup et que vous n’avez pas envie d’installer manuellement toutes les imprimantes du bâtiment.

 2. Confidentialité

Plus la peine de courir jusqu’à l’imprimante pour vite récupérer un document confidentiel. Avec le follow-me printing, on peut récupérer le document, tout de suite après avoir badgé sur le lecteur de l’imprimante.

 3. Environnement

Qui n’a jamais retrouvé à l’imprimante un tas de documents que personnes n’est venu chercher ? Le fait de récupérer immédiatement les feuilles après avoir lancé l’impression permet d’éviter les oublis et le gaspillage.  La nature nous dit merci !

 4. Coût

Élément intrinsèquement lié à l’environnement, le coût du papier diminue s’il y a moins de gaspillage.

De plus, les imprimantes individuelles qui sont souvent utilisées pour imprimer des documents confidentiels ne sont plus nécessaires (voir point 2) et il n’y a plus d’investissement à faire dans ce type de matériel.

Il est également possible de paramétrer l’imprimante pour que les plus grosses impressions soient routées vers des imprimantes spécifiques prévues pour les gros volumes où le coût par page est moins élevé.

 5. Temps

Le follow-me printing peut faire gagner du temps à un collaborateur qui aurait par exemple 5 documents à imprimer dans la matinée. Au lieu de se lever pour aller chercher chacune de ses impressions, il peut par exemple aller tout récupérer en une fois avant sa pause de midi. A noter qu’il est possible de paramétrer le nombre d’heures qu’un document restera dans la queue sur le serveur avant d’être supprimé.

 6. Maintenance

Si une imprimante est en panne, il est facile pour un collaborateur de badger sur une autre machine. Les techniciens auront donc la possibilité de réparer la première machine tout en permettant aux employés de continuer à pouvoir travailler normalement.  La maintenance est facilite !

Si vous souhaitez mettre en place cette technologie dans votre entreprise, prévoyez un investissement dans des licences et du hardware : de nombreux fournisseurs peuvent vous proposer des offres. Pensez également à aborder avec votre fournisseur ce qui est prévu si quelqu’un oublie son badge, oublie son code pin ou encore quitte l’entreprise. Enfin, comme dans tous projet de changement, la communication envers les employés est primordiale : prévoyez une séance d’information, des sessions de test et également des petits guides utilisateur accrochés près des imprimantes.


2 commentaires

  1. intéressant, mais cela amène quelques remarques :
    – le premier point me semble inexacte : pour imprimer sur une imprimante, il me semble qu’il faut d’abord installer ses drivers sur les postes (pour windows en tout cas). donc, il y a intérêt à installer toutes les imprimantes à tous les utilisateurs par des scripts automatiques, sinon, bonjour le travail. et çan ça a un coût de mise en place.
    – pour le point 2, je ne suis pas certain que des entreprises installent des imprimantes dédiées aux documents confidentiels : d’abord, parce que presque toutes les imprimantes destinées aux entreprises intègrent déjà cette fonction, et ensuite, parce qu’en terme de sécurité, il n’y a plus qu’à pirater ces 2 iy 3 imprimantes dédiés aux documents « secrets » pour avoir accès aux informations sensibles…
    – il faut aussi garder la possibilité d’imprimer sans avoir à se rendre devant la machine : j’ai 5 docs de 100 pages à imprimer, je n’ai pas forcément envie de passer 1h devant l’imprimante à attendre…

  2. Bonjour,

    Pour apporter ma petite pierre à cette intéressant article, et pour répondre à ces quelques remarques:

    – Premier point : aujourd’hui il existes des pilotes universelles qui gèrent (très bien) plusieurs modèles et marques de copieur. (ex: Global Print Driver de Xerox pour ne pas le nommer)
    ce qui ouvre la possibilité de le déployer sur le réseau un seul et même driver pour gérer le parc de copieur multi-marque sans forcément installer tous les drivers de toutes les imprimantes de l’entreprise.

    Mais dans le cas de pull print on envoi notre job d’impression sur un serveur qui au final sélectionneras (lors de l’authentification) la machine pour libérer l’impression. Nous avons donc la possibilité d’installer une seule imprimante virtuel sur les postes utilisateurs.(donc plus rapide à installer et plus de gestion à faire sur les postes)

    – Deuxième point: les impressions secret/confidentiel sont généralement effectué sur des imprimantes déconnecté du réseau et situé à proximité de l’utilisateur concerné.
    bien entendu si on pirate le poste de la RH ou le serveur de la société… ben c’est open bar !

    – Troisième point : effectivement pour les gros tirages, il est essentiel de bien choisir son moteur d’impression (vitesse,RV, NB ou couleur…) généralement les sociétés sont conseillés sur le choix de leur moteur d’impression grâce à leur volumétrie, rythme(pique d’activité, …) et type d’impression(A4, A3, …)

    La mise en place d’une gestion Pull Print est souvent (pour ne pas dire toujours) liées à l’application d’une politique d’impression.
    exemple:
    – Forcer le recto verso lors de l’impression
    – Forcer l’impression en NB venant de certaines application
    – Ne pas donner la possibilité d’imprimer certain type de document (Photos de vacance, mails)
    – Demander la validation de l’impression en couleur de certain document
    – Facturer le coût d’une page NB et/ou Couleur

    aujourd’hui les solutions de gestion d’impression donnent également d’autres informations:
    – rapports détaillés sur les impressions faites (qui? quand? ou? cb? quel groupe ? …)
    – la gestion de quotas par utilisateur ou groupe d’utilisateur
    mais également:
    – la refacturation des copies
    – le rechargement de crédit via différents moyen de payement (paypal, CB, …)

    ces informations permettent d’avoir une vision plus précise du coût de l’impression dans une entreprise, et permet donc de connaitre les axes d’améliorations pour faire des économies et en gagnant en flexibilité.

    certaines solutions d’impression dispose d’un « mode dégradé » en cas d’oubli de badge, ou code d’authentification. Une formation administrateur (service SI) est plus que conseillé pour ce genre de solution.

    en espérant avoir apporter un peu d’information complémentaire à cette article.

Send this to friend

Lire les articles précédents :
DropBox offre 1Go de stockage aux comptes liés à Mailbox

Dropbox a annoncé qu’il est désormais possible de bénéficier d’un stockage de 1 Go supplémentaire juste en liant votre compte...

Fermer