Il y a plusieurs mois déjà que je voulais faire un billet sur QR Codes & Marketing, mais sans jamais trouver le bon angle d’approche. L’idée n’étant pas d’écrire des banalités, mais plutôt de tenter une analyse du phénomène QR Codes, qui n’est pas nouveau, puisque sa création remonte à 1994, pour voir comment passer

Il y a plusieurs mois déjà que je voulais faire un billet sur QR Codes & Marketing, mais sans jamais trouver le bon angle d’approche. L’idée n’étant pas d’écrire des banalités, mais plutôt de tenter une analyse du phénomène QR Codes, qui n’est pas nouveau, puisque sa création remonte à 1994, pour voir comment passer du potentiel à la performance, et notamment comment conjuguer de façon intelligente QR Codes & Marketing.

Commençons par quelques chiffres : aux États-Unis, 14 millions de personnes ont lu un QR Code en juin dernier, soit 6,2 % de l’audience représentée par les mobiles, et en général leur lecture se fait de préférence chez soi ou en magasin, plus rarement au travail ou dans les transports.

Question supports, pour le plus les QR codes sont lus à partir de journaux, de revues ou d’emballages, d’un site Web, d’un dépliant, d’une carte de visite, d’une vitrine de magasin, de la télé, etc.

Toutefois d’autres études récentes nous disent qu’en moyenne seule une personne sur 5 lit les QR Codes, aussi bien chez les adultes que chez les étudiants.

Ce qui représente quand même un excellent taux de conversion, même s’il pourrait être largement amélioré, notamment grâce au SoLoMo…

Car à la veille de partir à Paris pour couvrir Le Web 11, avec Camille pour le compte de Presse-Citron, je me suis dit que les QR Codes étaient une excellente manière de conjuguer le Social, le Local et le Mobile.

Côté Mobile, l’un des gros obstacles à l’utilisation de masse des QR Codes, selon moi, c’est que de nombreuses personnes ne savent pas encore comment les lire. D’abord parce que l’utilisation d’un mobile pour lire un QR Code n’est pas naturelle.

Peu de smartphones ont une application de lecture native, ce qui est déjà un obstacle, puisque cela supposer d’installer un appli ad hoc. Ça reste donc un truc de geeks. icon wink QR Codes & SoLoMo

À ce niveau-là une implication massive des producteurs de mobile pourrait considérablement changer la donne s’ils décidaient de proposer la lecture en mode natif, et pourquoi pas avec une touche dédiée en plus sur le clavier ?

Et si une fonction opt-in / opt-out permettait à chaque utilisateur d’opter ou non pour le mode natif, ce serait parfait, certains étant fermement persuadés qu’ils n’utiliseront jamais cette fonctionnalité : manquerait plus que ça pointe directement vers un virus / malware…

L’autre face de la médaille qui entrave l’envol des QR Codes est la pauvreté de l’expérience : si ça me renvoie vers de la pub dont je me fous éperdument, ou encore vers un site web qui n’est pas du tout optimisé pour le mobile, c’est vraiment frustrant et ça donne pas envie de continuer à lire des QR Codes qui se ressemblent tous, et ne nous disent jamais rien de ce qui nous attend, si ce n’est des pubs et des sites nuls.

Par conséquent, l’une des clés pour inciter l’utilisateur à la lecture d’un QR Code réside dans sa contextualisation, soit par le message, soit par le graphisme, soit par son environnement externe, soit par un cocktail savamment dosé de ces ingrédients.

Voici par exemple une mise en situation particulièrement réussie, qui suffit à elle seule à susciter la curiosité. Imaginez un bel arbre de Noël géant en LEGO, au centre de la gare de St Pancras (Londres), avec un QR Code à la place d’une boule de sapin :

QRCode noel QR Codes & SoLoMo

Il y en comme ça plus d’une centaine disséminées dans l’arbre, dont la lecture donne des indices sur une chasse au trésor organisée (nous sommes en plein « événementiel »), ou permet de participer à des mini-jeux.

Comme cette initiative de Lacoste en Angleterre, dans le cadre du parrainage de l’ATP Tennis World Tour, qui vous offre un rabais de 15% et la possibilité de jouer, avec une appli parfaitement intégrée dans les comptes Facebook / Twitter de la société.

Lacoste1 QR Codes & SoLoMo

L’utilisation des QR Codes peut donc être infinie, avec plus ou moins de bonheur, on connaît déjà bon nombre de recettes traditionnelles et utiles, y compris des utilisations artistiques, voir vidéo ci-après.

Pour autant, je reste persuadé que ses débouchés naturels sont le Social & le Local. La communauté, et la proximité. Ou l’un, ou l’autre, ou les deux ensemble.

Certains y ont déjà pensé, un peu sommairement, mais tout reste à cerner, et à inventer. Donc j’espère bien que les 3 jours du Web 11 me permettront de dénicher quelques innovations en la matière, dont je ne manquerai pas de vous faire part.

En attendant, si vous avez des idées sur ce qui pourrait et devrait se faire, n’hésitez pas à lâcher vos com’s icon wink QR Codes & SoLoMo

Et si parmi vous certains pensent que les QR Codes sont désormais dépassés et qu’ils seront vite remplacés par la techno NFC, je vous laisse découvrir ce billet qui explique fort bien pourquoi le QRcode a encore de l’avenir face au NFC…

Puisque selon l’auteur, même si les « puces NFC finiront probablement par supplanter les QRcodes, il est peu vraisemblable que cela intervienne avant minimum dix à quinze ans. »

Ça laisse quand même le temps de voir venir !