Quand Facebook s’intéresse aux objets connectés…

Quelques idées proposées lors d’un hackaton durant lequel Facebook a demandé à des développeurs d’explorer les potentialités des objets connectés.

Google Glass, Recon Jet, Pebble, Fitbit, Jawbone, des objets connectés qui pourraient faire partie de notre futur quotidien. Si la technologie est déjà là, on a encore du mal à trouver tous les usages possibles de ces « wearable devices ». A quoi ces objets peuvent-ils servir ?

Facebook a voulu obtenir plus de réponses et a convié des développeurs à un hackaton, qui s’est déroulé dans son QG de Menlo Park, en Californie. Le but de l’exercice a été de voir ce que ces objets connectés peuvent faire, en combinaison avec les fonctionnalités de Facebook – bien sûr. Le numéro un des réseaux sociaux a demandé aux dix développeurs sélectionnés de hacker des hardwares et d’y intégrer de nouvelles fonctionnalités « Facebook ».

Des idées, parfois utiles, parfois farfelues, parfois trop ambitieuses, ont découlé du hackaton de six semaines. En voici quelques-unes.

Devenir « amis » en secouant sa montre intelligente

L’accéléromètre ne sert pas uniquement à mesurer vos performances sportives. L’une des idées qui a été produite lors de ce hackaton a été d’utiliser l’accéléromètre de la montre intelligente Pebble pour porter les interactions de la vraie vie sur le réseau social. Par exemple, si vous rencontrez une personne qui n’est pas encore votre ami sur Facebook, la montre va automatiquement envoyer une demande d’ajout à cette personne lorsque vous vous saluez en vous serrant la main (vous secouez votre poignet). Cette fonctionnalité a le mérite d’être « très sociale ». Mais cela nécessiterait que l’autre personne ait le même matériel que vous. Et, d’un autre côté, qui veut devenir ami avec toutes les personnes qu’il salue ? Le même système peut aussi être utilisé pour générer automatiquement un statut lorsque vous êtes en compagnie d’un ami.

Pigeon : tout le monde peut être coursier à vélo

Des développeurs ont également créé le concept Pigeon. Il s’agit d’un système qui permet à tout le monde de devenir coursier. Pigeon utilise un système de paiement développé par Facebook. Il exploite les potentialités des Recon Jet – un concurrent des Google Glass – pour que le coursier à vélo puisse être guidé en temps réel vers la destination du colis. Mais déjà, il n’est pas sûr qu’il soit apprécié qu’un cycliste porte des lunettes HUD (Head Up Display) lorsqu’il circule en ville.

« Check OK » dresse votre profil médical

L’idée, c’est de créer une plate-forme qui tire des données issues des objets connectés (Fitbit Flex ou Jawbone Up) pour dresser un état de votre forme physique. A cela s’ajoutent vos interactions sur les réseaux sociaux, qui permettent, eux, de définir votre état d’esprit. L’outil pourrait alors renvoyer des informations chez votre médecin pour savoir si un traitement prend ou pas ou si les effets secondaires se font ressentir (dépression).

Toutefois, il serait encore difficile de créer un modèle suffisamment fiable pour calculer de quelle humeur vous êtes, en se basant sur vos publications.

On peut regretter que la majorité des idées seraient liées à l’entretien de la forme physique ou Fitness, ce qui n’a rien de vraiment nouveau. Mais le marché de ces montres et lunettes connectées n’en est qu’à ses débuts et nous espérons que des projets plus concrets et plus utiles apparaîtront au fur et à mesure.

Et vous ? Qu’est-ce-que vous aimeriez faire avec un bracelet high-tech ou des lunettes intelligentes ?

(Source : Engaget)


Un commentaire

  1. Avec les google glass, l’affichage des dernières pages « liké » a coté de la personne pourrai être une bonne idée pour trouver des sujets de conversations. Et l’humeur rentrée via les application comme UP aussi.

Send this to friend

Lire les articles précédents :
L’application Shazam pour Android bénéficie maintenant de la carte interactive !

Après la version iOS de l’application de reconnaissance musicale, c’est au tour de Shazam pour Android de bénéficier de la...

Fermer