Quand Google triche, le régulateur américain du commerce ferme les yeux

Un rapport envoyé par erreur indique clairement que Google triche pour positionner ses services avant ceux de la concurrence.

La FTC épingle Google

Le régulateur américain du commerce a envoyé par erreur au Wall Street Journal un rapport non expurgé sur les pratiques déloyales de Google. Ce rapport fait suite à une longue enquête pour abus de position dominante et qui avait finalement été enterrée. Le géant des moteurs de recherche n’avait donc pas du tout été sanctionné. C’est une erreur qui va relancer le débat sur l’abus de position dominante, car la version envoyée est elle, beaucoup moins clémente envers la firme de Mountain View que la version expurgée remise à l’époque.

Google trichait pour faire apparaitre les résultats de ses services au détriment de la concurrence

Le rapport indique de façon très claire comment le moteur de recherche a volontairement fait monter ses services afin qu’ils soient bien mis en évidence et abaissé ceux de la concurrence et ce, même si les résultats de la concurrence étaient plus pertinents pour l’utilisateur que ceux proposés par les services de Google. La firme américaine a donc volontairement abusé de sa position très dominante pour promouvoir ses services dans des domaines comme la vente en ligne ou les comparateurs de vol.

Le rapport décrit par ailleurs d’autres pratiques déloyales notamment des pressions sur ses partenaires, afin de nuire aux moteurs de recherche concurrents. En guise de conclusion, le rapport indique : « la conduite de Google a entraîné et entraînera un préjudice réel pour les consommateurs et pour l’innovation dans les marchés de la recherche et de publicité en ligne ».

Une enquête qui avait finalement été refermée sans aucune sanction

Malgré les preuves à charge sur les multiples techniques anticoncurrentielles et les abus de position dominante évidents, le régulateur du commerce américain avait en 2013 préféré ne pas donner suite à l’enquête, estimant que Google avait fait les efforts nécessaires pour modifier sa politique commerciale. Décision difficile à comprendre au regard du rapport, mais qui peut se comprendre plus facilement si l’on prend en compte le fait que Google a été la seconde entreprise la plus généreuse en 2012, pour la campagne de réélection d’un certain Barrack Obama.


9 commentaires

  1. Pingback: Quand Google triche, le régulateur américain du commerce ferme les yeux - Linkeol, L'actualité des entreprises en France

  2. Pingback: Quand Google triche, le régulateur am&ea...

  3. Pingback: Marketing News | Quand Google triche, le régulateur américain du commerce ferme les yeux

  4. Pingback: Quand Google triche, le régulateur am&ea...

  5. Pingback: La FTC a fermé les yeux sur les abus de Google - Infobidouille

  6. Pennacchio on

    Bonjour,
    Il est étonnant que les gens se soucient des actes de Google et ne remettent pas en question la légitimité d’un organisme comme le régulateur américain du commerce.
    C’est un peu comme un voleur de pommes qui se ferait prendre et qui ne serait jamais puni. Pourquoi arrêterait-il ?
    Ça me fait également penser à cette histoire de brevets Apple/Samsung (comment remettre cette histoire au goût du jour ! ^^) où le premier avait été pris à violer certains brevets du second et n’avait pas été condamné grâce à la clémence du président Obama…
    Est-ce que sur le sol américain les entreprises américaines les plus puissantes n’ont pas toujours raison ?
    Cordialement.

  7. On ne peut rien faire contre ces gens là, c’est peine perdu.

    Google n’est pas seulement le n°1 du net, il fait aussi la loi…

  8. En effet Google fait sa loi, et l’abus de position dominante empêche de progresser dans bien des domaines..

    A quoi un respect des lois? Ca risque d’être dur avec des firmes qui pèsent de plus en plus lourd et qui commencent à occuper quasiment tous les domaines de la vie courante..

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Rovio travaille sur un film d'animation Angry Birds
Rovio mise sur un film d’animation Angry Birds pour relancer sa croissance

Ce n’est un secret pour personne, la société Rovio a vu sa croissance chuter ces derniers mois. L’éditeur des jeux...

Fermer