Qwant : l’anti-Google français lève 18,5 millions d’euros

Le moteur de recherche Qwant continue sa progression.

Lancé en 2013, Qwant est encore loin de devenir une vraie menace pour Google. Mais chaque année, il continue de progresser, que ce soit en termes d’usage ou en termes d’investissements.

La dernière actualité en date est la levée de 18,5 millions de dollars, grâce à Axel Springer (3,5 millions d’euros) qui était déjà actionnaire et la Caisse des dépôts qui est entrée au capital pour 15 millions d’euros.

Qwant avait déjà bénéficié d’un coup de pouce de la Banque européenne d’investissement, de 25 millions d’euros. Et d’après les Echos, l’entreprise aurait actuellement une quarantaine de millions d’euros à investir.

L’ambition de l’anti-Google français est actuellement d’atteindre 10 % de part de marché en Europe. Et s’il n’a pas la force de frappe de la firme de Mountain View, le moteur de recherche compte miser sur le respect de la vie privée pour séduire les foules.

A l’instar de DuckDuckGo, qui gagne en popularité aux Etats-Unis, Qwant ne traque pas les internautes

Il gagne certes aussi de l’argent avec de la publicité, mais sans utiliser les données personnelles de l’utilisateur. «Nous n’utilisons pas de cookie, pas d’historique de navigation et nos infrastructures de data-centers sont indépendantes et basées en France», assure le PDG Eric Léandri, cité par Le Figaro.

Aux USA, le moteur de recherche DuckDuckGo, qui prône aussi le zero-tracking, est devenu populaire après les révélations d’Edward Snowden. Et à ce jour, le site est déjà rentable. En 2015, son PDG Gabriel Weinberg avait argumenté qu’il faut arrêter de croire qu’un moteur de recherche a besoin de suivre l’internaute pour gagner de l’argent.

500 millions d’euros en 2021

En termes de chiffre d’affaires, Qwant veut atteindre les 500 millions d’euros en 2021. Pour ce qui est du trafic, Qwant aurait enregistré 2,6 milliards de requêtes l’an passé. Tous les mois, celui-ci augmente de 20 %. Sinon, Qwant ferait aussi désormais partie des 100 sites web les plus visités dans l’Hexagone et pour le moment, il n’aurait encore rien dépensé en marketing.

Sinon, outre le zero-tracking qui assure le respect de leurs vies privées aux internautes, Qwant mise également sur des fonctionnalités qui le distinguent de la concurrence, comme ses sections thématiques ou encore Qwant Junior, une version qui se veut plus sûre pour les enfants.

(Sources :  1 / 2 )


Nos dernières vidéos

4 commentaires

  1. Beaucoup de fautes… Faites attention, même si c’est tard le soir 😉

    « assure me PDG »
    « 2020 » vs « 2021 »
    « Qwnat Junior »

    Merci pour les articles, quoi qu’il en soit ! 🙂

Répondre

Send this to a friend