Selon Norton, les mobinautes ne protÚgent pas encore suffisamment leurs données

Norton by Symantec a rĂ©vĂ©lĂ© hier de nouveaux rĂ©sultats concernant son Ă©tude sur les Français et leur usage des tĂ©lĂ©phones mobiles. S’il apparaĂźt que les appareils sont devenus de plus en plus importants dans la vie de leurs propriĂ©taires, il en ressort Ă©galement que leurs utilisateurs laissent de cĂŽtĂ© la sĂ©curitĂ©.

Au fil des annĂ©es le tĂ©lĂ©phone mobile est devenu partie intĂ©grante de nos vies, si bien qu’aujourd’hui 33% des utilisateurs français dĂ©clarent ne plus pouvoir s’en passer. Leur usage s’est Ă©galement dĂ©veloppĂ© au fur et Ă  mesure, conduisant les gens Ă  laisser de plus en plus d’informations sur leur smartphone (coordonnĂ©es bancaires, accĂšs aux boites mail..).

La protection physique

Cependant, les Français ne prennent pas les mesures nĂ©cessaires pour protĂ©ger toutes ces donnĂ©es sensibles. Alors que 65% d’entre eux dĂ©clarent stocker du contenu confidentiel sur leur mobile, 36% ne prennent mĂȘme pas la peine de les protĂ©ger via un mot de passe. Rappelons que la premiĂšre protection pour Ă©viter la perte de ses donnĂ©es est la protection « physique », empĂȘcher Ă  quelqu’un d’accĂ©der directement aux informations (via un mot de passe par exemple) reste le meilleur moyen de les prĂ©server.

La perte ou le vol de son tĂ©lĂ©phone n’est pas un phĂ©nomĂšne rare puisque trois Français sur dix sont concernĂ©s. La crainte est alors que leur nouveau propriĂ©taire s’en serve pour passer de nombreux et coĂ»teux appels (40%), qu’il s’amuse Ă  effectuer des achats avec le tĂ©lĂ©phone (30%) ou encore qu’il utilise les informations du tĂ©lĂ©phone pour usurper leur identitĂ© (25%). En plus d’une perte financiĂšre (parfois lourde), la perte de son mobile Ă©quivaut Ă  autoriser un inconnu Ă  accĂ©der Ă  ses e-mails, Ă  du contenu professionnel, Ă  des mots de passe stockĂ©s ou encore Ă  des coordonnĂ©es bancaires.

InfographieNorton

La protection contre la cybercriminalité

La protection physique n’est bien Ă©videmment pas la seule Ă  devoir ĂȘtre mise en place car il existe une cybercriminalitĂ© mobile. A l’instar de la criminalitĂ© sur ordinateur, les dangers peuvent provenir de nombreuses sources et les Français ne semblent pas y ĂȘtre complĂštement prĂ©parĂ©s. 47% dĂ©clarent parfois tĂ©lĂ©charger des applications de sources douteuses et 59% effectuent des achats en ligne non sĂ©curisĂ©s, autant de points d’accĂšs pour les cybercriminels.

Autre danger, les points de connexion Wi-Fi ou non sĂ©curisĂ©s. Alors que 49% des Français les utilisent pour consulter leurs mails et 19% pour accĂ©der Ă  leur compte bancaire en ligne, ces points peuvent ĂȘtre ciblĂ©s par des « renifleurs ». Les « renifleurs » sont des pirates malintentionnĂ©s qui utilisent les accĂšs Wi-Fi non sĂ©curisĂ©s pour rĂ©cupĂ©rer les donnĂ©es qui transitent et ainsi, les donnĂ©es sensibles de certains usagers.

Vers un usage sécurisé

« En installant un logiciel de sĂ©curitĂ© mobile qui vous protĂšge contre les menaces en ligne et vous permet de verrouiller votre appareil, de le localiser et d’effacer son contenu Ă  distance, vous sĂ©curisez votre vie personnelle et la protĂ©gez contre les intrus potentiels » selon Laurent Heslault, expert en cybercriminalitĂ© chez Norton.

Aujourd’hui, les utilisateurs savent comment protĂ©ger leur ordinateur contre les nombreuses menaces en ligne mais semblent plus laxistes avec leur tĂ©lĂ©phone mobile qui pourtant, ne contient pas moins d’informations sensibles.

4 commentaires

  1. Pour ma part, j’ai dĂ©jĂ  2 mots de passe pour accĂ©der au desk du mobile. Mais il est vrai que je ne sais mĂȘme pas si j’ai un antivirus ???
    En plus, cela me fait penser Ă  cette histoire rĂ©cente d’un propriĂ©taire qui recevait des photos du voleur de son Ipad sur son Iphone et son Ipod grĂące Ă  son systĂšme de synchronisation Icloud ou encore un autre qui avait publiĂ© des photos sur Facebook aprĂšs avoir volĂ© un smartphone mais lĂ  bien sĂ»r on ne peut pas parler de cybercriminalitĂ© !

  2. Je corrige le titre : « Selon Norton, les mobinautes ne donnent pas encore suffisamment leurs deniers ».

  3. Que l’on utilise un mot de passe ou pas pour protĂ©ger ses donnĂ©es cela est totalement obsolĂšte car avec un ordinateur ou un petit gadget n’importe qui peut collecter toutes vos donnĂ©es! Rien n’est encryptĂ© dans votre tĂ©lĂ©phone…
    Par contre effectivement si l’on est un simple particulier ne possĂ©dant pas d’informations hautement confidentielles, le simple mot de passe suffit largement!

Lire les articles précédents :
facebook-home
La Vraie Raison pour laquelle nous n’aurons pas de Facebook Phone

Lors de l'annonce de Facebook Home, Mark Zuckerberg en a profité pour rappeler les ambitions énormes de son réseau social.

Fermer