Real Humans : un ovni parmi les séries tv

Parce qu’elle nous surprend, parce qu’elle nous parle, parce qu’elle nous captive et nous effraye, Real Humans est une petite merveille de narration avec l’anticipation d’un futur proche du nôtre. Mais avec toutefois une différence de taille…

Il n’est pas si fréquent que les séries tv aient droit à leur chapitre sur Presse Citron. Mais Real Humans (Äkta människor en suédois) ne pouvait échapper à nos colonnes tant la série tv trouve un écho dans l’univers high tech qui nous est si cher mais aussi tout simplement parce qu’il s’agit d’une véritable pépite. C’est d’ailleurs avec des petites merveilles de ce genre que les séries tv gagnent indéniablement leur lettre de noblesse.

Une étrange présence

Dans une société future mais très proche de la nôtre, l’homme a mis au point des robots humanoïdes qui répondent à tous les besoins de nos sociétés. Les hubots (pour Human Robots) sont ainsi présents autour des vivants servant tour à tour de main d’œuvre « gratuite » et performante, d’assistants pour divers tâches du quotidien (tâches domestiques, assistances aux personnes âgées…). Corvéables à merci, leur destin n’est guère enviable même si leur présence n’est pas sans engendrer des changements notoires et profonds au coeur de la société.

Des sentiments contrastés…

Quand les différences entre machines et humains s’estompent à ce point, l’homme semble désemparé, partagé qu’il est entre hostilité et attirance… C’est ce dont témoigne notamment la série. Comment aurions-nous réagi dans une telle situation ? Le téléspectateur se posera forcément des questions : accepteriez-vous de faire faire les devoirs de vos enfants par ces robots, éprouveriez-vous des sentiments pour ces hubots, voire de l’attirance pour des machines à l’éternelle jeunesse… ?

Cette idée ingénieuse est servie de main de maître par un créateur averti en la personne de Lars Lundström, des acteurs quasiment parfaits et plusieurs histoires parallèles avec un fil rouge en toile de fond….

Inutile de dire qu’un tel projet aurait pu tomber à l’eau si les hubots n’apparaissaient pas crédibles. Or, c’est tout le contraire : on reste bluffé face aux maquillages et au jeu d’acteur qui donnent « vie » à ces humanoïdes.

Landström a réussi la gageure de placer tous les problèmes suscités dans une société partagée entre besoin, crainte, hostilité de la part de certains, émotions pour d’autres… Toutefois, si les hommes expriment des sentiments contrastés à leur égard dans cette « nouvelle » société, certains hubots « jailbreakés » s’émancipent. Mais on n’en dira pas plus sur l’intrigue de cette série suédoise.

Deux épisodes seront diffusés tous les jeudis du 4 avril au 2 mai 2013 à 20h50 sur Arte. La chaîne nous propose une nouvelle fois (« Ainsi soient-il » avait déjà su fédérer les téléspectateurs) une série qui ne devrait pas laisser indifférent.

Invité
31 mars 2013

C’est légèrement effrayant comme série :) Je vais regarder ça dès Jeudi.

Invité
31 mars 2013

Cette série est EXCELLENTE !!! je l’ai vu il y a déjà un moment en V.O, j’ai tout simplement adoré, dommage qu’il n’y ait pas de suite.

Le conflit naissant entre les « vrais humains » qui ne veulent pas se laisser envahir par les « hubots », les sentiments mitigés, l’attirance ou le rejet total, avec un petit rappel aux lois de la robotique d’Isaac Azimov, que du bon !

Invité
31 mars 2013

Je ne connais pas cette série, je vais voir ce que ça donne. C’est vrai que l’angle de l’histoire à l’air excellent. Et en plus ! il y a déjà 10 épisodes.

Invité
31 mars 2013

L’idée n’est pas très originale. Une BD de Pierre Maurel développait le même thème, mais avec des morts, « réactivés », au lieu d’androïdes. De même, « Matrix » dit que nous vivons dans un monde sur lequel la plupart des hommes n’ont pas prise et/ou dont ils n’ont pas une conscience claire de ce qui l’anime vraiment, et mènent donc leur vie de façon « machinale ». On n’est pas très loin de la théorie du complot, mais selon une approche plus intéressante, qui consiste à placer le mobile du complot au coeur de l’homme, telle la volonté d’être une machine. Une théorie du complot non partisane, donc.
- Orwell annonce-t-il un danger à venir, où sommes-nous très avancés dans les comportements machinaux, traduisibles en termes de statistiques ?
- On peut analyser, a contrario de ce que vous faites, cette série diffusée par Arte, qui met le problème à distance, comme le déni d’une situation avancée de mécanisation des esprits, actuelle et non future.
Ce qui fait la force d’un robot (ou d’un soldat), d’ailleurs, c’est le déni d’une réalité globale, permettant de se focaliser sur un détail. Une série, non pas pour prévenir, mais pour rassurer.

Invité
31 mars 2013

dommage qu’il n’y ait pas de suite, ça limite un peu l’intéret

Invité
31 mars 2013

Ah j’adore ce programme. C’est difficile de regarder ici en Angleterre, mais il y a un petite invention s’appelle l’internet! Dieu merci

Invité
31 mars 2013

J’ai arrêté de faire gaffe aux nouveautés en série car généralement c’est du copier/coller chiant. Mais là, je vais jeter un oeil !

Invité
31 mars 2013

@Zombi : as-tu vu cette série ?

Invité
Theo
31 mars 2013

Regardez A.I. de Spielberg… le précurseur.

Invité
31 mars 2013

J’ai vraiment hâte de découvrir ça…

 
Lire les articles précédents :
Télétravail en France, le grand bond en avant en 2013

Concernant la pratique du télétravail, la France ne serait pas autant en retard qu'on le prétend fréquemment. C'est ce que...

Fermer