Real-Time Test : Sony Xperia Z1 Compact

Prise en main du dernier « photophone » produit par Sony, et accessoirement du petit frère du très populaire Z1.

Tous les mobinautes ne recherchent pas forcément un smartphone doté d’un écran de 5 pouces, ou plus si infinités. Certains d’entre nous préfèrent les terminaux plus compacts, plus discrets. C’est précisément pour les satisfaire que Sony a lancé le Xperia Z1 Compact. Un Xperia Z1 Compact qui m’accompagne au quotidien depuis plusieurs semaines, et que vous allez pouvoir découvrir au travers de cette rapide prise en main.

Sony Xperia Z1 Compact : image 1

Des spécifications techniques résolument haut de gamme

Autant commencer par rappeler les spécifications techniques du Z1 Compact. Elles sont connues de longue date, c’est vrai, mais il est possible que vous ne les ayez plus en tête.

Pour conquérir notre coeur, Sony n’a pas fait dans la demie-mesure et le petit Z1 profite ainsi d’un écran de 4,3 pouces offrant une définition de type HD 720p (1280×720), d’un SoC Qualcomm Snapdragon 800 cadencé à 2,2 GHz, d’un GPU Adreno 330, de 2 Go de mémoire vive et de 16 Go d’espace de stockage extensibles par l’intermédiaire du port pour cartes micro SD.

Tout comme son grand frère, le Compact est taillé pour la photo avec un capteur Exmor RS de 20,7 millions de pixels, une optique G-Lens ouvrant à 2.0 et une puce de traitement BIONZ.

Là dessus, nous avons aussi droit à du WiFi 802.11 a/b/g/n, à du Bluetooth 4.0, à une puce GPS et à du NFC, avec une batterie de 2 300 mAh et des dimensions compactes (127 x 64,9 x 9,5 mm) pour un poids n’excédant pas les 137 grammes. Côté prix, il faut compter en moyenne 499 euros sans abonnement, et donc sans subvention opérateur.

Sony Xperia Z1 Compact : image 2 Sony Xperia Z1 Compact : image 3

Des lignes proches de celles du Z1, avec quelques différences notables

Le Z1 Compact ressemble beaucoup au Z1. Comme ce dernier, il ne s’embarrasse pas de boutons physiques en façade, Sony a opté pour des boutons tactiles gérés directement par Android. Les différentes trappes se situent toutes sur la tranche gauche de l’appareil, c’est donc de ce côté que nous trouverons la prise Micro USB, le tiroir de la carte SIM et la fente qui accueillera la carte micro SD. Au milieu de tout ce beau monde, nous trouverons aussi le connecteur qui nous permettra de recharger le terminal à l’aide du dock proposé en option par le constructeur.

Les boutons sont tous intégrés à la tranche droite et si on retrouve le fameux bouton « premium » de Sony, celui-là même qui fait office de signature pour tous les Xperia, nous pourrons aussi mettre la main sur les deux boutons dévolus au contrôle du volume et sur le déclencheur de l’appareil. Un appui prolongé sur ce dernier nous permettra d’ailleurs d’accéder directement à l’application en charge de la capture de photos et de vidéos.

La prise casque figure sur la tranche supérieure, à l’exacte opposée de la grille dissimulant le haut-parleur du Compact.

Si vous avez eu l’occasion de jouer avec le Z1, ou même avec le Z2, le Compact ne vous surprendra donc pas. Et même si les matériaux utilisés dans sa confection ont fait couler pas mal d’encre ces dernières semaines, il n’en reste pas moins un produit haut de gamme, doté de finitions exemplaires.

Sony Xperia Z1 Compact : image 4 Sony Xperia Z1 Compact : image 5

Et en photo et en vidéo, ça donne quoi ?

La réponse tient en quelques mots : tout pareil que le Z1. Et cela n’a rien d’étonnant puisqu’on trouve exactement les mêmes composants.

Tout va finalement dépendre de la lumière ambiante. Dans des conditions normales (dans la journée, qu’il fasse beau ou qu’il fasse gris), le Compact sera capable de délivrer des clichés de très bonne qualité, avec un très beau piqué. Il aura cependant un peu plus de mal lorsque la lumière viendra à manquer.

Il en va de même pour les vidéos. Là, en revanche, c’est vraiment le stabilisateur qui m’a le plus impressionné. Il remplit très bien son office.

Mais de mon point de vue, le meilleur atout du Z1 Compact en matière de photo et de vidéo, c’est son application mobile. Une application qui pourra accepter de nouveaux modes à la volée. Je pense notamment au Social Live pour retransmettre un événement en streaming sur Facebook, ou même au MotionGraph pour créer des images animées.

Voici quelques photos prises avec le Compact.

Rush Sony Xperia Z1 Compact : image 5 Rush Sony Xperia Z1 Compact : image 4 Rush Sony Xperia Z1 Compact : image 3 Rush Sony Xperia Z1 Compact : image 2 Rush Sony Xperia Z1 Compact : image 1

Et l’écosystème Sony alors ?

Il n’a pas beaucoup changé depuis le Z1 et la surcouche du constructeur est toujours aussi agréable à utiliser. Je ne vais pas dresser la liste de toutes ses spécificités, mais il y a vraiment quelques fonctions qui ont retenu mon attention.

Je pense notamment aux filtres disponibles depuis l’écran listant toutes les applications installées sur le téléphone. En quelques secondes, il sera possible de faire remonter les outils les plus utilisés, ou bien ceux qui ont été installés par l’utilisateur. On trouvera plus facilement ce que l’on recherche.

J’aime beaucoup le mode fenêtré intégré. Il fonctionne un peu sur le même principe que les QSlide Apps de LG, avec plus de possibilités puisqu’il est possible d’ouvrir n’importe quel widget dans une fenêtre volante. Ca marche avec les applications natives développées par Sony, mais aussi avec tous les programmes disponibles sur le Play Store.

Après, au niveau des applications, c’est vraiment l’éditeur de photos intégré à Albums qui m’a le plus marqué. Il n’est peut-être pas aussi complet que Snapseed, mais il s’en rapproche beaucoup et on peut faire de jolies choses par son entremise.

Sony Xperia Z1 Compact : image 6 Sony Xperia Z1 Compact : image 7

La conclusion, et vos questions

Je n’en ai pas encore parlé mais le plus gros atout du Z1 Compact, c’est sans aucun doute son autonomie. Malgré sa batterie de 2 300 mAh, il est capable de tenir la route pendant une journée et demie sans sourciller. En configurant finement le STAMINA Mode, et en désactivant certains services, il sera possible de dépasser les deux jours sans recharge. Il s’agit en tout cas de mon record personnel, et autant dire que c’est vraiment très plaisant par les temps qui courent.

Le Sony Xperia Z1 Compact est donc une très bonne surprise. Contrairement à ses concurrents, le géant nippon n’a pas sacrifié la puissance de son terminal sur l’autel de la compacité et c’est vraiment une bonne chose pour tous ceux qui sont à la recherche d’un smartphone polyvalent et nomade.

Maintenant, vous connaissez la chanson. L’intérêt des Real-Time Test, c’est aussi de pouvoir répondre à vos questions alors n’hésitez pas à laisser un petit commentaire à la suite de l’article si vous voulez en savoir plus sur un point en particulier.

Sony Xperia Z1 Compact : image 8


10 commentaires

  1. Depuis 2 ans (enfin depuis l’apparition des capteurs 16MP) les appareils photos Sony m’ont beaucoup déçus à cause de leur filtre ultra-agressif qui transforme les photos en peinture à l’huile.

    Malheureusement les photos postées ici ne sont que des miniatures on ne peut pas se rendre compte de leur réelle qualité.

  2. @Fredzone : je ne suis vraiment pas convaincu par la qualité (par rapport à la résolution du capteur), on a du correct en extérieur, avec du soft-corner, et un lissage un peu agressif, mais en intérieur c’est pas top.

    p.s : la photo du chat avec du blanc a été prise avec un DSC-QX100.

  3. Perso j’ai un Z1, et la qualité photo laisse à désirer. Le mode automatique fait des clichés horribles. Je m’attendais à tellement mieux. En mode normal, ça passe encore, mais ce n’est pas à la hauteur de la pub autour de l’appareil.

  4. @dodutils : La définition du capteur ne fait pas tout malheureusement. Après, en intérieur, tous les smartphones ont du mal, même le Lumia 1020 dont la mise au point a tendance à patiner dès que la lumière commence à baisser. D’ailleurs, même les hybrides et les réflex peuvent avoir du mal, s’ils n’ont pas une optique adaptée.

    En tout cas merci pour le chat blanc (Leo de son petit nom), j’ai testé les deux en même temps donc ma bibliothèque est un peu en vrac 🙂

    @Vader_MIB : J’ai de bons résultats en mode auto, pour peu que la lumière ambiante soit correcte pourtant.

  5. De toute facon à quoi bon polémiquer sur la photo? TOUS les appareils photos de smartphone sont MAUVAIS. Mais vu que la quasi totalité des etres humains sont aveugles… J’ai souvent de quoi rire – ou envie de pleurer devant des gens qui s’extasient devant des images indignes du pire des appareils jetables.

    • Eric

      @DrMaboul : un peu exagéré comme point de vue, les APN de certains smartphones sont juste excellents : Xperia Z2, Iphone 5S, Nokia Lumia 1020 n’ont rien à envier aux meilleurs des compacts, voire certains reflex

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Streaming peer-to-peer : Popcorn Time, le prochain cauchemar d’Hollywood

Popcorn Time, c’est le nom de ce qui sera peut-être le pire cauchemar d’Hollywood, pire que les torrents et les...

Fermer