Record du monde : des données transmises sans fil à 100 Gbps

Des chercheurs allemands ont réussi à transmettre des données sans fil à un débit de 100 Gb/s à une distance de 20 mètres, établissant par la même un nouveau record du monde.

On les avait laissés avec un précédent record qu’ils avaient établi en transmettant sans fil des données à 40 Gb/s à plus d’un kilomètre de distance.

Leur nouveau record : un débit de 100 Gb/s (soit 12.5 Go/s) à plus de 20 mètres, autant dire qu’il ne faut pas se trouver dans l’oeil du cyclone ou plus exactement dans le faisceau de l’antenne émettrice. Cela équivaut à transférer sans fil entre deux appareils situés à 20 mètres l’un de l’autre le contenu d’un Bluray en seulement deux secondes.

Eux, ce sont les chercheurs allemands du KIT (Karlsruhe Institute of Technology) basés dans le Bade-Wurtemberg en Allemagne. Ces travaux sont financés par l’Etat allemand dans le cadre du projet « Mililink ». L’objectif est de trouver une alternative à la fibre optique en milieu rural. « Pour les zones rurales en particulier, cette technologie représente une alternative peu coûteuse et flexible aux réseaux de fibre optique, dont l’extension peut ne pas être justifiée d’un point de vue économique, » explique ainsi le professeur Ingmar Kalfass qui chapeaute ces travaux.

Ici, les scientifiques ont délaissé les « basses » fréquences de 2.4 GHz et 5 GHz (utilisées pour le WiFi) et celle de 60 GHz dite « millimétrique » (car la longueur d’onde correspondante est de l’ordre du mm) du Wifi ad (également appelé « WiGig ») pour se concentrer sur une fréquence bien plus élevée de 237.5 GHz. On parle de sub-térahertz, car bien que sous le térahertz, on s’en rapproche.

Ils ont fait appel à de la photonique afin de générer la porteuse qui est émise avec un faisceau extrêmement focalisé (il s’agit de viser précisément le récepteur pour transmettre au mieux un maximum de puissance avec un minimum de déperdition).

Côté récepteur, les chercheurs ont conçu un circuit intégré de type millimétrique qui intègre notamment des mixeurs (pour abaisser la fréquence) capables d’exploiter de telles fréquences et des amplificateurs spécifiques.

Une solution d’avenir selon le KIT qui estime que leur technique devrait permettre de transmettre des données à 1 Tb/s à des distances supérieures à un kilomètre et ce dans le cadre d’une exploitation commerciale.

(source et source)


9 commentaires

  1. En plein débat (à nouveau !) sur les risques potentiels des ondes sur les Hommes, cette information si elle donne beaucoup d’espoir, va en laisser certains très perplexe et surtout très inquiet.

  2. Rénald

    @Desmarets , tu as raison de t’interroger.

    Mais il s’agira d’un déploiement en zones rurales et les transmissions se feront à plusieurs mètres de hauteur (de toit à toit). L’émission est hyper focalisée pour parvenir à ces débits : ça veut dire que ça ne diffuse pas comme avec les autres réseaux sans fil. En contrepartie, il ne faut probablement pas qu’un oiseau ne s’attarde trop dans ce faisceau. 😉

  3. Sinon que l’on commence par déployer la fibre de partout, ce sera déjà amplement suffisant pour le commun des mortels 😉

  4. @Valentin certes ce serait déjà un grand pas, mais qui, il y a ne serait-ce que 15 ans, imaginait les usages que l’on a aujourd’hui avec internet sur nos smartphones que le commun des mortels a adopté en masse ?

  5.  » autant dire qu’il ne faut pas se trouver dans l’oeil du cyclone ou plus exactement dans le faisceau de l’antenne émettrice  » – Sinon quoi ? On se transforme en méchant bonhomme tout vert ? (Non je ne fais pas référence à Cetelem )

  6. Rénald

    @Yannick , difficile de répondre. Mais, le faisceau est tellement concentré pour arriver à ces débits sur ces distances que l’énergie par centimètre carré est relativement importante. C’est un peu le principe du laser (toute proportion gardée, l’énergie étant tout de même moindre et le faisceau moins concentré).

  7. Ça fait peur quand même comme nouvelle…
    Dans quelques années on dira a ses enfants : « Fais gaffe avec ton cerf-volant, si tu montes trop haut, il vas passer dans le faisceau et il va cramer »… On peut imaginer pire, avec « N’oublie pas de mettre ton casque si tu sors ce soir, je ne veux pas que les ondes te bousille la cervelle »…

    D’ailleurs, au final, le coût de ces recherches ne se retrouve pas t-il au dessus des coûts pour installer un réseau de fibre optique dans la campagne ? De toute manière, c’est le genre d’investissement qui se rentabilise assez vite je suppose, non ?

    • Rénald

      @Lyricoding , le coût des recherches relatives au programme « Mililink » est estimé à 3 millions (somme versée par le gouvernement allemand) d’euros me semble-t-il. Ce n’est pas si délirant que ça, surtout s’il y a une application au final (autre que le tir de DCA en cas d’attaque aérienne 🙂 ).

Send this to friend

Lire les articles précédents :
BlackBerry, une lettre pour rassurer les utilisateurs

BlackBerry a décidé de publier une lettre pour rassurer ses utilisateurs et 'rétablir la vérité' sur sa situation.

Fermer