Article rédigé par Aurélien Amacker, blogueur voyageur et auteur du blog Read Me I’m Famous qui traite de développement personnel, de voyages, et plus généralement, de comment éviter de passer les plus belles années de sa vie dans un bureau à la Défense. Cet article fait partie de la série « Web d’ailleurs [1]». J’écris ces

Article rédigé par Aurélien Amacker, blogueur voyageur et auteur du blog Read Me I’m Famous qui traite de développement personnel, de voyages, et plus généralement, de comment éviter de passer les plus belles années de sa vie dans un bureau à la Défense. Cet article fait partie de la série « Web d’ailleurs [1]».

J’écris ces lignes depuis un hôtel de Bogota, en Colombie.

colombie Pourquoi je préfère travailler dans une chambre dhôtel en Colombie plutôt que dans un bureau à la Défense
Photo : « Overlooked » Flickr Creative Commons

Comment j’en suis arrivé là ?

J’ai toujours adoré voyager. Après m’être fait virer d’un poste d’ingénieur d’affaires (package à 45 K€, port du costume obligatoire) en 2007 je suis parti à l’aventure en Australie. A cette occasion  j’ai démarré un blog sur Blogspot, pour raconter mes aventures à mes amis, et puis je me suis pris au jeu et j’ai ainsi blogué pendant deux ans. Comme tout le monde j’ai installé une publicité Adsense, et comme tout le monde je n’ai rien gagné (enfin si, 2,55 euros en deux ans), pour moi il était absolument impossible de gagner de l’argent avec un blog sans avoir un trafic monstrueux.

A mon retour en France deux ans plus tard je me suis retrouvé à la case départ, au chômage, je suis donc retourné chercher du travail, et en février 2010 j’ai eu une proposition ferme pour un poste d’ingénieur avant-vente bilingue anglais pour une entreprise française de logiciels en forte croissance. Je dois avouer que la perspective de retourner travailler dans un bureau après deux ans passés au pays des kangourous ne m’enchantait guère, mais bon je m’étais résigné, en ayant négocié un package à 50 K€ je pourrais toujours mettre de côté 10 000 euros par an et prendre un crédit sur 12 25 ans pour acheter un studio une boite à chaussures dans Paris.

A ce moment-là je me suis aperçu que certains blogueurs amateurs gagnaient entre 500 et 1 000 euros par mois avec leur blog, en complément de leur travail. Je me suis dit « hey mais avec cet argent je pourrais vivre en Amérique Latine comme c’est mon rêve depuis quelques années, et en bossant à plein temps dessus je pourrais développer mon business et finir par gagner un salaire convenable ». Si on ajoute à ça le fait d’être son propre patron et d’être libre de voyager et de travailler partout dans le monde, l’affaire était conclue .

J’ai donc refusé le combo moquette + faux-plafond à la Défense (maxi ou normal ?) pour développer un business basé autour de mon blog et continuer à voyager.

Le plan

En mars 2010 je me suis donc donné un an pour « Développer mes revenus sur Internet, parcourir le monde et Kiffer », j’avais droit à 6 mois d’allocation chômage donc mon objectif était en septembre de dépasser les 500 euros par mois de revenus et d’arriver à 1000 euros par mois en mars 2011, soit largement assez pour vivre dans de nombreux pays exotiques.

Pour quels résultats ?

En septembre j’ai annoncé 1 000 euros de gains avec mon blog, et je viens d’annoncer plus de 5 000 euros de revenus pour le mois de janvier. Les revenus de mon activité ne sont pas stables (j’ai gagné très peu en décembre) mais j’ai bon espoir de parvenir à gagner un salaire qui me permette de vivre de manière tout à fait confortable en Amérique Latine en mars 2011 soit un an après le début de mon défi.

A l’été 2010 je suis allé faire un tour en Europe de l’est: Pologne, Slovaquie, Ukraine, Hongrie, et puis retour à Paris pour lancer de nouveaux projets et me consacrer à fond à mon activité pour deux mois avant le grand départ..

Bloguer en Colombie

Je voulais aller en Colombie depuis plusieurs années, contrairement aux idées reçues c’est un pays en plein développement qui offre une diversité de paysages et de cultures absolument incroyables, sans compter la gentillesse des colombiens et bien entendu.. ..la beauté des colombiennes !

J’ai donc débarqué à Bogota en novembre 2010. je me suis rapidement fait des amis et j’ai même rencontré une charmante colombienne que je suis allé rejoindre dans sa petite ville de Yopal. Autant Bogota est une ville immense, froide (2600 mètres d’altitude, 17 degrés en moyenne toute l’année) et parfois dangereuse (d’ailleurs je me suis fait voler ma petite caméra Zi8 pas plus tard qu’hier !), autant Yopal est une petite ville dans les plaines où la température est de 27 degrés en moyenne et où on peut sortir dîner tranquillement le soir.

J’ai passé les fêtes de fin d’année avec sa famille et j’ai passé un mois de décembre vraiment génial, en bref j’ai pu développer mon business au soleil et éviter l’hiver parisien, mon plan diabolique avait marché à merveille !

Je suis maintenant de retour à Bogota, ma mère vient d’arriver et nous allons visiter le pays pendant 3 semaines: la côte caribéenne, la ville  de Medellin, ensuite je passerai encore un mois en Colombie et je rentrerai en France début mars pour bosser à fond sur mon activité, rencontrer un maximum de personnes (Eric si tu es libre à déjeuner début mars..) pour repartir début avril, ça fait longtemps que j’ai envie d’aller au Brésil !

J’ai l’impression de vivre une expérience extraordinaire et d’inventer un nouveau métier, à la frontière entre écrivain, marketeur et aventurier.

Ah bah tiens je crois que ça existe déjà en fait: ça s’appelle blogueur icon smile Pourquoi je préfère travailler dans une chambre dhôtel en Colombie plutôt que dans un bureau à la Défense

[1] si vous vivez et bloguez ou travaillez dans le web à l’étranger, de préférence dans un pays ou territoire lointain ou « exotique » dont on ne connait pas grand chose de la culture et de l’économie web, envoyez-moi votre article témoignage et il sera publié sur Presse-citron.