Les renseignements téléphoniques : 564% d’augmentation de tarifs en 10 ans…

Une bonne partie des utilisateurs vont finir par regretter le numéro 12, le fameux numéro des renseignements téléphoniques, car 10 ans après l’arrivée des numéros en 118, le moins que l’on puisse dire, c’est que ces numéros sont arrivés à la limite de l’arnaque…

Arnaque des renseignements téléphoniques

L’association de consommateurs UFC Que Choisir a passé aux cribles les tarifs des numéros spéciaux censés nous fournir des renseignements, pour l’organisme, dans ce secteur d’activité la folie semble proche. L’UFC explique qu’en seulement 10 ans, les numéros ont augmenté de 564% leur tarif, et les numéros spéciaux sont entrés dans une spirale mortelle où l’on compense la baisse de fréquentation par une augmentation des prix.

Renseignements téléphoniques : la spirale de la folie… des tarifs toujours plus chers

Résultat en une décennie, le marché des renseignements est passé de 214 millions d’appels le jour de la mort du numéro 12, à seulement 28 millions d’appels en 2016. Un effondrement qui s’explique principalement par les tarifs devenus prohibitifs où ces numéros en 118 frôlent à peu près tous, les deux euros et souvent bien plus. L’UFC précise au passage qu’il faut y ajouter les prix à la minute qui oscille souvent entre 50 centimes et 2,99 euros par minute et que l’on peut retrouver à cet adresse sur le site de l’Arcep.

A ce tarif, il facilement compréhensible que les français se détournent de plus en plus de cette solution pour obtenir une information. L’association de consommateurs UFC Que Choisir s’insurge contre ce racket et indique : «Une fortune, surtout quand on sait que le temps qui s’écoule après la mise en relation est facturé au même prix que les premières minutes. Résultat : le fait de rester en ligne dix minutes avec son interlocuteur, après avoir été mis en relation par un 118, peut générer une facture dépassant les 30 €, alors que la même communication aurait eu de grandes chances d’être gratuite si l’appelant avait composé lui-même le numéro».

L’UFC dénonce : «le plus connu des numéros en 118 est aussi l’un des plus chers», expliquant que le 118 218 est passé de 90 centimes l’appel il y a dix ans, à 2,99 euros la minute. «Il s’agit d’une augmentation de 564% du tarif de la première minute». Mais là ou l’association de défense des consommateurs parle d’arnaque c’est au niveau de la mise en relation directe via les services à l’interlocuteur, elle s’insurge : «Le prix à la minute s’applique y compris après la mise en relation» sans que le client en soit toujours informé. Plus concrètement comme le précise le journal Le Parisien, en appelant le 118 218 il y a dix, un appel de 5 minutes avec un temps de mise en relation de 4 minutes aurait couté 90 centimes, la même prestation aujourd’hui revient à 17,94 euros ! Une augmentation de 1893%…

Source

Source 2


9 commentaires

  1. Dodutils on

    « Un effondrement qui s’explique principalement par les tarifs devenus prohibitifs », pas sûr, Internet y est peut-être aussi pour quelque chose car, je pense surtout que les gens on largement pris l’habitude d’utiliser Internet pour recherche directement un numéro car la mise en relation directe est quelque chose d’évitable, il suffi de refuser et se faire communiquer le numéro pour appeler ensuite directement.

    Je serais curieux d’avoir des statistique sur le profile général de la clientèle qui continue à faire appel à ce genre de prestation payante, je pencherais vers des seniors, des gens qui n’ont pas Internet (via PC ou smartphone), n’ont pas l’habitude ou ne savent pas bien s’en servir pour effectuer une recherche, ou des personnes qui appellent depuis le téléphone de leur entreprise (du coup la com surtaxée c’est pas grave pour eux).

    • Dodutils on

      oups petite erreur en me relisant ce matin, je voulais écrire « et la mise en relation directe et évitable » pas « car la mise en relation… » et tant qu’à faire « les gens ont » et pas « on », bon il était 2H du mat aussi hein… 😉

  2. « Un effondrement qui s’explique principalement par les tarifs devenus prohibitifs »

    il y a peut etre aussi le fait que l’on peut aujourd’hui trouver l’info directement sur internet avec son smartphone.

  3. C’est maintenant que UFC QUE CHOISIR s’inquiète des numéros de renseignements taxés au max ainsi que le prix des numéros spéciaux.
    Il était temps, cela fait des années que ça dure, et le probleme avait été maintes fois mis en avant. Le 118 ou les autres ne commençant par 08….
    Déjà l’administration, pôle emploi qui fait utiliser des nr surtaxés aux demandeurs d’emploi pour s’inscrire.
    Il était temps que UFC mette le nez dans cette arnaque…..légale

  4. Duncan Idaho on

    En même temps, ils ont interdit le service de free, qui proposait ça… gratuitement. C’est bien la preuve que ça ne leur coûte rien !

    • Ca ne coûte pas « rien » il y a forcément du personnel à payer, du matériel et un local à utiliser (même si déjà au sein des locaux de l’entreprise).

      Et l’interdiction a je pense été faite par rapport aux autres sociétés qui ont sûrement fait pression qui ont dû avancer l’argument de la concurrence déloyale.

      • Duncan Idaho on

        Oui, certes 😉 Mais ça coûte « presque rien » XD Du coup, les autres plateformes qui font payer cher ce service s’en mettent plein les poches…

        D’autant qu’un site web, voir une plateforme téléphonique automatisée pourrait très bien se charger de la chose…

        Au final, Free aurait presque du ne réserver ce service qu’à ses clients…

  5. 1) comme il est précisé par d’autres, il y a 10 ans, Internet n’était pas aussi démocratiser et nous avions que 2 choix, les pages jaunes/blanches ou bien le 12… depuis internet s’est démocratisé et le marché du renseignement s’est totalement effondré au profit de Google.
    2) Dire que aujourd’hui la demande de renseignements coutent cher est une betise, puisque vous n’avez pas le cout du service de renseignements que tout le monde payait avant, par le biais des impots. En étant plus concret, moi qui n’utilise jamais de service téléphonique de renseignements j’ai fait des centaines d’euros d’économie depuis que les 118 sont arrivés car je ne paye plus du tout ce service… a contrario les personnes qui l’utilisent payent, sans doute, plus cher puisqu’avant ce service était réparti sur toute la population meme ceux qui ne l’utilisaient pas.
    3) Parler en pourcentage (564%) quand on parle de sommes de moins de 3 euros, c’est pas loin d’etre du foutage de tete. On parle d’un service que les plus grands utilisateurs utilisent peut-etre 3 fois dans l’année tout d’abord et ensuite de manière générale, parler de pourcentage, d’un point de vue utilisateur, pourdes petites sommes n’a aucun interet, puisque tout le monde est près a accepter qu’un prix passe de 2,4€ à 2,9€ par contre pour le meme pourcentage, vous avez un passage de 240.000€ a 290.000€ et vous reconnaitrez que cela change un peu la donne.

  6. Emmanuel Ghesquier
    Emmanuel Ghesquier on

    Toujours étonné de voir que quoi que l’on écrive sur internet il y aura toujours des personnes pour se faire l’avocat du diable… Si on disait que maintenant Facebook est payant 1 euro par mois tout le monde serait choqué, par contre montrer qu’en 2016 il est possible de passer un appel pour avoir une information et que cela peut couter 17 voire 30 euros, cela ne choc visiblement pas tout le monde !

    « tout le monde est près a accepter qu’un prix passe de 2,4€ à 2,9€ par contre pour le meme pourcentage, vous avez un passage de 240.000€ a 290.000€ et vous reconnaitrez que cela change un peu la donne.  »

    Non justement tout le monde ne l’accepte pas, surtout quand on parle de service à la minute… et que le prix est déjà exorbitant ! Vous avez le choix entre deux numéros un gratuit et un autre à 0,2 la minute, vous choisissez lequel ? Pourtant c’est presque trois moins cher que la différence entre 2,4 et 2,9 non ? et au passage, non cela ne change pas la donne c’est toujours le même pourcentage mathématiquement, vous mettez juste en valeur que sur un grand nombre d’utilisateurs la marge est nettement plus confortable sur le dos du client qui a juste une question à poser et qui n’a pas d’autre choix sous la main.

    Vous ne le payez plus dans vos impôts ? Contents de voir que certains ont donc vu leur impôts baisser grâce à cette mesure ! Ou c’est juste sémantique ?

    Certes, il existe internet, et c’est effectivement une grande raison de l’effondrement, sauf qu’internet n’est pas partout. Simplement pour exemple, le jour où vous tomberez en panne dans les choux, avec presque aucun réseau dans les environs et que la seule solution pour débusquer un dépanneur soit d’appeler les renseignements, vous serez certainement très heureux de voir grossir la facture de 30 euros.

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Chutes des ventes de PC : La France recule moins vite
Les français achètent de moins en moins de PC, mais ce recul est moins fort que dans le monde

Comme un peu partout dans le monde, en France, les ventes de PC chutent en faveur des smartphones ou des...

Fermer