Réseaux sociaux : le marketing devient temps réel

L’un des impacts des rĂ©seaux sociaux, que ce soit dans les usages ou dans les outils c’est l’Ă©mergence du temps rĂ©el. A tel point que savoir en tirer profit peut aujourd’hui devenir un facteur diffĂ©renciant. Explications.

La relation entre marques et consommateurs n’est plus nĂ©cessairement liĂ©e Ă  la confiance, au respect ou Ă  l’attachement. Il faut de plus en plus d’immĂ©diatetĂ©. On n’attend plus de la SNCF que les trains arrivent Ă  l’heure. On veut de l’info en temps rĂ©el sur les retards.

La difficultĂ© est qu’aujourd’hui on produit plus d’info que ce qui peut ĂȘtre traitĂ© et que la probabilitĂ© de percevoir une information se rĂ©duit de jour en jour. Les spĂ©cialistes attendent 35 ZB de donnĂ©es annuelles en 2020 (1 ZB = 1021), soit 50 fois ce qui a Ă©tĂ© Ă©mis en 2010 (source confĂ©rence IBM sur le Big Data).

Les consĂ©quences sont que d’une part les marketers et les communicants ont la pression pour poster des messages plus frĂ©quemment (ce qui a Ă©tĂ© publiĂ© sur Twitter il y a 4 heures est quasiment de la prĂ©histoire) pour avoir une chance d’ĂȘtre perçus. D’autre les consommateurs ont de plus en plus de rĂ©actions de rejets et de filtrage. D’ailleurs dans les paramĂštres du Graph Search de Facebook, on pourra mĂȘme dĂ©cider de ne pas recevoir d’information d’une page dont on n’est fan.

De nouveaux challenges voient le jour : le rythme et la rĂ©gularitĂ© ne sont plus suffisants. Il est essentiel d’avoir un motif pour communiquer. Le contenu est non seulement primordial, mais il faut aussi le partager et le rendre visible sans encombrer.

Du cÎté du marketing, les équipes vont devoir intégrer une dimension opportuniste et détecter les tendances en temps réel.

J’ai rencontrĂ© le propriĂ©taire d’un compte Pinterest qui a plus d’un million d’abonnĂ©s. Sa capacitĂ© Ă  dĂ©tecter les « trending topics » et Ă  s’y adapter est en bonne partie Ă  l’origine de son succĂšs.  Les Ă©quipes marketing des grands comptes devront s’adapter pour pouvoir ĂȘtre plus flexibles et rĂ©agir trĂšs rapidement et devront disposer d’un budget pour pouvoir le faire.

CrĂ©ativitĂ© et rĂ©activitĂ© vont devenir des Ă©lĂ©ments de diffĂ©renciation. Pour ĂȘtre rĂ©actif, on va devoir oublier le brief, les story-boards et les allers-retours parfois interminables entre les diffĂ©rentes parties prenantes.


2 commentaires

  1. C’est une qualitĂ© essentielle si on peut connaitre en temps rĂ©el certaines informations mais cela engage aussi une certaine rĂ©activitĂ© de ses intervenants. Les personnes spĂ©cialisĂ©es dans le marketing pourront trouver, c’est sĂ»r une sacrĂ© opportunitĂ© de connaitre en temps rĂ©el les fluctuations de leurs services.

  2. Je ne suis toujours pas convaincu par les actions de promotions d’un produit ou d’un service dans les rĂ©seaux sociaux. Afin ça dĂ©pend de quel rĂ©seau social et de quel produit ou service. mais gĂ©nĂ©ralement pour un e-commerçant pour prendre un exemple, qui a un oeil sur le ROI, c’est difficilement quantifiable en terme de CA. Par contre pour des actions de notoriĂ©tĂ© pour lesquelles le retour sur investissement est enregistrĂ© Ă  posteriori cela peut ĂȘtre intĂ©ressant. Il faut tout de mĂȘme avoir un budget. Parce que ce n’est pas donnĂ©.

    Mais c’est un canal qui peut ĂȘtre intĂ©ressant pour certains domaines en particuliers. je pense Ă  la mode.

Send this to friend

Lire les articles précédents :
compteur fliike
[La Start-Up française de la Semaine] : Smiirl

Smiirl est la « Start-up française de la semaine » dans le cadre de notre concours Start-Up Presse-Citron. Le mois...

Fermer