Restopolitan aide les restaurateurs à accroître et fidéliser leur clientèle

Restopolitan, société créée en 2007 par Stephanie Pelaprat (27 ans), a pour mission d’aider les acteurs de la restauration à prendre le virage de l’internet, de la mobilité et de la recherche locale, pour accroitre et fidéliser leur clientèle. Fondée par une petite-fille de restaurateurs, l’équipe a d’abord misé sur un Table Management System (cahier

Restopolitan, société créée en 2007 par Stephanie Pelaprat (27 ans), a pour mission d’aider les acteurs de la restauration à prendre le virage de l’internet, de la mobilité et de la recherche locale, pour accroitre et fidéliser leur clientèle.

restopolitan Restopolitan aide les restaurateurs à accroître et fidéliser leur clientèle

Fondée par une petite-fille de restaurateurs, l’équipe a d’abord misé sur un Table Management System (cahier de réservations électronique), distribué auprès des plus grandes tables dès son lancement en 2008 (le George V Paris, Joel Robuchon au Métropole Monte Carlo, Costes, Novotel, Relais et Châteaux, grand nombre d’Etoilés Michelin…).

L’offre a été ensuite complétée en 2009 en proposant à des sites orientés tourisme, gastronomie, loisirs une l’implémentation d’un module de réservation temps réel autonome et l’intégration de contenus Restaurants. Citons parmi la centaine de partenaires : 20minutes.fr, Brunch à Paris, Le Point, Keldelice, Le Monde, Bottin Gourmand, Dismoioù…

Enfin, 2010 a été marqué par la sortie du site vitrine www.restopolitan.com, mettant en avant les restaurants clients et leurs disponibilités temps réel synchronisées grâce au logiciel.
Restopolitan, qui compte aujourd’hui 17 employés, et référence plus de 4000 restaurants sur toute la France, réunit ainsi un board d’experts du secteur, à même d’accompagner la société dans son ambition, à savoir :

  • élargir la base de clients et se démarquer des offres existantes sur le web peu innovantes
  • promouvoir le programme de fidélité Restomiles (des € gagnés à chaque réservation en ligne)
  • développer l’activité mobile (Windows Phone 7, iPhone, et Ipad),

Selon Xavier Niel, Fondateur du Groupe Iliad (Free) et du fond d‘investissement Kima Ventures, « Restopolitan réunit les modèles économiques explosifs de Groupon.com et d’Opentable.com. Ce sont deux modèles qui ont fait leur preuve aux Etats Unis. Nous avons beaucoup d’ambition pour la société, qui vient de tripler de taille sur l’année 2010, et qui saura tirer profit des deux tendances forte de l’internet actuellement: le Mobile et la recherche locale de bonnes affaires ».

La société, déjà lauréate de Paris Entreprendre en 2007, bénéficie aussi du soutien technologique et marketing de Microsoft France depuis déjà 2 ans, à travers les programmes IDEES et BizSpark, destinés à soutenir la croissance et l’effort d’innovation des startups françaises les plus prometteuses. Restopolitan faisait d’ailleurs parti de la sélection des 25 startups européennes au plus fort potentiel présentées par Microsoft à la presse, lors du BizSpark European Summit en mai 2010.


logo vignette bizspark Restopolitan aide les restaurateurs à accroître et fidéliser leur clientèleCet article fait partie de la série Idées de Génie, en partenariat avec Microsoft BizSpark. Microsoft BizSpark est un programme destiné à accompagner les entrepreneurs et les startups dans leur première phase de développement en leur fournissant des outils et en leur permettant d’accéder à un réseau de partenaires comme des incubateurs universitaires, hébergeurs, investisseurs, consultants et apporteurs de solutions financières. Adhérez à BizSpark aujourd’hui et accédez à BizSpark Connect. En savoir plus…

.

8 commentaires

  1. Pingback: Tweets that mention Restopolitan aide les restaurateurs à accroître et fidéliser leur clientèle -- Topsy.com

  2. Pingback: Restopolitan aide les restaurateurs à accroître et fidéliser leur … « Mobiles in the City !

  3. Bonjour,

    Restopolitan reste un simple annuaire de réservation liant les boites mails des restaurateurs référencés à leur serveur de réservation. Leur offre est cher et non adaptée au besoin du restaurateur, hormis quelques restaurants de « luxe ». D’ici quelques mois la donne va changer dans le monde de la réservation online.
    Restopolitan déploie une force de vente cannibale auprès de sa concurrence totalement aberrante…
    Restopolitan joue la carte de la médiatisation de son label marketing avec des annonces « feu d’artifice » comme des concours sans queue ni tête, des partenariats tronqués par leur véritable nature et objectif « scabreux »…
    Restopolitan est obligé de se lier avec des sociétés comme Lafourchette.com pour tenir en équilibre sur l’échiquier du marché actuel (doping de sa base de données clients)
    Restopolitan invoque la « démarcation », soit! Sa solution n’a absolument rien d’innovante, et encore moins utile aux restaurateurs. Le Restaurateur n’a pas besoin d’un second plan de salle tactile pour gérer ses réservations! Il a déjà du mal à gérer ses mails et son système de facturation tactile restaurant, alors imaginez un peu la « cacophonie » de ce pauvre restaurateur équipé de 2 écrans tactiles!…
    La réservation de « tables/couverts » sera devenue obsolètes d’ici 2 ans.
    Le Restaurateur, lui, malheureusement, reste totalement perdu dans cette « jungle » qui l’étouffe!
    Cdt.

  4. bonjour,

    @resae : Vous en dites trop ou pas assez. Que vous fait dire que la réservation sera obsolète ?

    La promesse d’internet n’est-elle pas l’intermédiation d’activités réelles ?

  5. @resae (aka André DC, again and again)

    Notre job n’est ni plus ni moins d’aider les restaurateurs à remplir leurs tables…
    Et je n’estime pas avoir à vous justifier directement la qualité de notre produit. (cher lecteur, en revanche, je suis bien sûr à ta disposition si tu le souhaites :-)).

    Un tournant s’opère pour les restaurants sur le web, principalement à travers la réservation en ligne qui rentre dans les moeurs. Nous y apportons juste notre humble savoir-faire, et chaque jour, cherchons à multiplier les innovations pour satisfaire nos clients (restaurateurs et internautes) : un soft dans les établissements pour gérer tables et clients et une techno de résa temps réel dispatchée sur notre site et ceux de nos partenaires.

    Au sujet de « la force commerciale cannibale », soyez poli :-) Jusqu’à il y a encore quelques semaines, nous étions 2, une collaboratrice et moi-même à rencontrer les restaurateurs… Je risquerai de le prendre comme un compliment !

    Enfin, quitte à ce que vous passiez du temps à remettre en question le modèle Restopolitan, je vous recommande d’éviter les multiples copier/coller de ce message sur différents blogs, qui n’apportent aucune valeur aux lecteurs.
    (Je vous recommande d’ailleurs surtout de vous mettre à travailler… :-) Vous verrez, c’est pas facile, mais on s’habitue !).

    (Je prends votre message avec humour, mais par respect pour mes collaborateurs et mes clients, cessez vos douces calomnies et pressez-vous le citron à bon escient :-)).

    Stéphanie P.

  6. Je viens de découvrir le message laissé par Monsieur André DI CHIARA sur ce forum. En tant que Directeur de la société Resae, je précise que ce monsieur n’a aucun rapport avec la société Resae et n’a aucunement le droit de s’en prévaloir. Ses propos n’engagent que lui.

  7. Bonjour!
    Et bien! Quelle rebondissement spectaculaire sur ce blog! Je viens d’avoir un retour ironique d’un restaurateur franco allemand, au sujet de cette discussion.
    Stéphanie, une chose dont je reste persuadé, c’est que les associations et les multiples partenariats sans queue ni tête ne font qu’entamer la stabilité d’une « startup » à moyen et long terme.

    Concernant la qualité de ton « produit » j’ai toujours dit que Restopolitan était un excellent logiciel, mais dédié à une certaine clientèle de « luxe » (restaurateur). Si tel n’était pas le cas, je pense que tu n’aurais pas « pactisé » avec le diable (Partenaires), ou bien encore tu aurais dépassé rapidement la barrière des 500 abonnés (payants) depuis la sortie de Restopolitan en 2007, n’est ce pas…
    Pour conforter mon opinion, je peux te dire que durant le Salon Des Toques et des Étoiles à Lunéville, j’ai donné un avis positif à 2 restaurateurs équipés du logiciel Restopolitan, étant donné qu’il correspond bien à leurs besoins. Mais je leur ai aussi conseillé d’ouvrir leurs canaux de réservation vers d’autres prestataires (concurrents). D’ailleurs, de plus en plus de restaurateurs travaillent avec plusieurs sites internet de réservation. Ce qui inévitablement, à moyen et long terme, obligera les restaurateurs à ne plus utiliser un seul système (logiciel) « fermé » aux autres prestataires (sites de réservation online)!, n’est ce pas… :)

    Le défi de demain est orienté indubitablement vers les technologies mobiles!

    J’ai pu lire une étude Marketing E-Tourisme (source: SENSES MAKERS – http://www.sensesmakers.com ) récemment, qui démontrent bien que les internautes français ont un certain « retard », dans leur comportement et pratique, face à la réservation en ligne d’une table. D’ailleurs, une forte majorité de restaurateurs n’aiment pas gérer des stocks de « tables » en ligne, car leur modèle de production est en opposition justement avec ce procédé de réservation online (tables/couverts – gestion Cuisine/Salle Restaurant)

    Pour être franc et honnête avec toi Stéphanie, je me bats depuis 2 ans contre cet état de fait que vous imposez au marché. Le résultat de cette décadence est que des prestataires autres que Restopolitan sont obligés de « bouffer » l’activité principale d’autres concurrents implantés depuis plus longtemps qu’eux… Sans parler d’autres petits sites de réservation qui se font absorber avec le temps par ces mêmes concurrents « cannibales ».
    Actuellement, c’est la Réservation de Groupe qui fait « rage » auprès des Sociétés, Comités d’entreprises, Tours Opérateurs etc. J’appelle donc bien cette démarche commerciale un acte de « cannibalisme »! :)
    A la limite, je pourrais comprendre et accepter si les concurrents concernés savaient proposer la même qualité de service, voir mieux, mais ceci est loin d’être le cas! :)
    Pourquoi? Il suffit de prendre le cas d’Ideal Gourmet qui pour moi est l’exemple parfait d’un véritable PROFESSIONNEL en qualité de Centrale de Réservation. Leur mode opérationnel ainsi que leur modèle économique sont très bien adaptés à la Réservation de Groupe, car le rapport qu’elle entretient avec ses clients restaurateurs n’a absolument rien à voir avec ceux qu’entretient la concurrence avec leur clientèle professionnelle ;)

    Je tiens à m’excuser d’avance Stéphanie, si j’ai pu te vexer à travers ce blog, mais je suis assez direct et impulsif de nature…

    Peut-être qu’un jour nous serons amenés involontairement à travailler ensemble, qui sait!? :)

    Cordialement,
    André

  8. Bonjour, je voudrai faire part aux internautes de la mauvaise expérience que j’ai eu de restopolitan.
    J’habite actuellement à Juan-les Pins. A 3 reprises, nous avons essayé de réserver pour un restaurant
    1) Réservation effectuée le dimanche acceptée puis annulation car frigo en panne -> Nouvelle réservation prise le mardi suivant.
    2) Rappel pour annulation car complet…
    3) Appel le même jour mardi, sans restopolitan pour réserver et comme par magie -> acceptation du restaurant !
    Si ça n’est pas de l’arnaque ça !
    Un abonnement à restoplitan qui sert en définitive à rien.

Lire les articles précédents :
Secrets de mobile, épisode 9 : Emilie Ogez

Émilie Ogez fait partie des personnalités les plus en vue sur tous les sujets qui concernent les communautés et le...

Fermer